Icon Sport

Ouedraogo, Thrinh-Duc, Nagusa... Le XV de légende de Montpellier de Gorgodze

Ouedraogo, Thrinh-Duc, Nagusa... Le XV de légende de Montpellier de Gorgodze
Par Julien Louis via Midi Olympique

Le 09/04/2020 à 12:30Mis à jour

Joueur historique du club, dont il a porté les couleurs durant neuf saisons (2005/2014 ; 168 matchs), Mamuka Gorgodze aurait largement mérité sa place dans cette équipe de rêve. Mais le Géorgien reste un joueur humble qui ne se met jamais dans la lumière. Il s’est donc prêté au jeu pour nous livrer son XV de légende du MHR.

15. François Steyn (2015/2020)

J’aime beaucoup ce “gros” joueur, qui n’a pas besoin de mes mots. A Montpellier, quand il joue, il faut deux ou trois mecs sur lui pour l’arrêter. Et quand il y a besoin de trouver une touche, il est capable de taper des coups de pied de soixante-dix mètres. Il a une sacré longueur au pied. C’est un élément très costaud, qui avance en défense comme en attaque, et consomme beaucoup d’adversaires autour de lui. Je l’ai décalé à l’arrière car j’avais beaucoup de joueurs en tête au centre. Mais j’avais aussi pensé à Lucas Amorosino, qui a connu une saison exceptionnelle au MHR (2011/2012, NDLR). Il réalisait des choses que personne à part lui, ne savait faire.

14. Timoci Nagusa (2010/2020)

Ce n’est que mon avis, mais Nagusa est pour moi le meilleur ailier de l’histoire de Montpellier. Je me souviens, quand on était coincés dans une situation de “merde”, morte, il pouvait nous planter un essai grâce à un exploit individuel. C’est un énorme talent. On l’a souvent senti et il nous a fait gagner beaucoup de matchs mal engagés, en marquant plein d’essais (92 réalisations).

Timoci Nagusa - Montpellier Bordeaux-Bègles - 25 janvier 2014

Timoci Nagusa - Montpellier Bordeaux-Bègles - 25 janvier 2014Icon Sport

13. Geoffrey Doumayrou (2008/2012)

Sur ses saisons passées à Montpellier, Geoffrey était vraiment très fort. Un gros défenseur qui ne ratait que peu de plaquages et mettait des bons “tampons’ ; ainsi qu’un attaquant capable de faire des différences par ses changements de rythme. Il créait aussi du liant dans nos mouvements. Il avait une belle lecture de jeu et savait faire les bons choix. Doumayrou reste à mes yeux un grand compétiteur.

12. Santiago Fernandez (2010/2013)

Quand on regardait “Santi”, il n’avait pas trop de qualités au premier coup d’oeil : il n’allait pas énormément vite et n’était pas non plus très physique. Par contre, quand tu l’avais sur le terrain, il se montrait extrêmement intelligent. Avec François (Trinh-Duc), tu avais deux numéros dix. Leur association était vraiment très forte. “Santi”, c’est un cerveau et un joueur très élégant, qui lisait le jeu comme personne. Un ami et un mec adorable, avec qui j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer.

Santiago FERNANDEZ - Montpellier Bayonne - 20 avril 2013

Santiago FERNANDEZ - Montpellier Bayonne - 20 avril 2013Icon Sport

11. Anthony Tuitavake (2013-2016)

Franchement, Tuitavake était plus un centre qu’un ailier, mais je n’avais plus de place à ce poste et je l’ai donc décalé sur l’aile, où il jouait avec la Nouvelle-Zélande (six sélections). J’ai pensé à d’autres grands ailiers du club comme Nemani Nadolo, ou des plus anciens à l’image de Laurent Arbo ou Sébastien Kuzbik, qui ont marqué Montpellier. Mais j’ai préféré choisir Tuitavake car j’ai passé une super saison avec lui. C’est un mec adorable et un joueur très complet qui avait la classe.

10. François Trinh-Duc (2004-2016)

Que voulez-vous que je dise sur lui ? A son époque, il était tout pour Montpellier. Il représente une partie de son histoire. Selon moi, c’est un intouchable du club. Au début, il ne butait pas très bien. Mais à force de travail, il est devenu très performant au pied, face aux perches comme dans le jeu courant. François plaque, distribue bien le ballon. C’est un dix qui sait tout faire et avec qui j’ai eu l’honneur de jouer plusieurs saisons.

François Trinh-Duc (Montpellier) - Septembre 2015

François Trinh-Duc (Montpellier) - Septembre 2015Icon Sport

9. Benoît Paillaugue (2009/2020)

Malgré ses nombreuses blessures, Paillaugue, c’est mon style de demi de mêlée. J’aime bien les neufs qui accélèrent le jeu, qui butent. J’ai vraiment hésité entre Julien Tomas et Benoît ; mais lui, a l’avantage d’être buteur. Et c’est ça qui a fait la différence au final. C’est aussi un joueur d’instinct qui “pu” le rugby et peut donc créer des différences sur une inspiration.

8. Louis Picamoles (2004-2009 et 2017-2020)

Pour moi, Picamoles est un des meilleurs huit au monde. Un joueur à mon goût, car il avance tout le temps. Le plus dur dans le rugby est de parvenir à trouver de l’avancée ballon en main et lui, sait très bien le faire. Il est aussi capable de sauter en touche et de jouer après-contact. Picamoles, c’est extrêmement fort.

Louis Picamoles (Montpellier)

Louis Picamoles (Montpellier)Icon Sport

7. Alex Tulou (2010-2015)

C’est plus un numéro huit, mais je tenais à ce qu’il apparaisse dans mon équipe. Car à l’époque, Tulou était énorme. Il était puissant, explosif et technique. Il parvenait très souvent à franchir les défenses et se montrait redoutables dans ses relances du fond du terrain. Il marquait également beaucoup d’essais. J’avais aussi pensé à Johan Wasserman. Peu de monde se rappelle de lui, mais c’était un sacré guerrier. Un mec qui multipliait les gros tampons et sortait souvent du terrain avec le visage en sang ou le nez cassé.

6. Fulgence Ouedraogo (2004-2020)

“Fufu”, c’est l’histoire du club. Sa génération et aussi lui personnellement, ont sauvé Montpellier beaucoup de fois. Sur le terrain, il est très mobile, fort en touche et c’est un grand leader. C’est le pur montpelliérain et un grand capitaine. Je ne sais pas quoi dire de plus tellement il a compté et compte toujours pour ce club. A l’image de Trinh-Duc, c’est un intouchable.

Fulgence Ouedraogo - Perpignan Montpellier - 10 août 2012

Fulgence Ouedraogo - Perpignan Montpellier - 10 août 2012Midi Olympique

5. Paul Willemse / 4. Jacques du Plessis (2015-2020)

Il n’y a pas de mot : ils sont des deuxièmes lignes modernes et très complets. Ils sont très costauds et Jacques est plus agressif que l’autre. Mais les deux sautent bien en touche malgré le fait qu’ils soient lourds. Et ils savent également très bien se déplacer sur le terrain, en affichant beaucoup d’activité dans les tâches obscures. Franchement, ils sont indétrônables à leur poste à Montpellier.

3. Juan Figallo (2009-2014)

Figallo n’était pas monstrueux en mêlée, mais quand tu l’avais avec toi sur le terrain, tu avais un quatrième troisième ligne. Il plaquait aux chevilles, grattait les ballons et se déplaçait partout. Après, c’était aussi un joueur intelligent, malin, qui comprenait très vite les choses et lisait bien les situations.

Juan Figallo - Montpellier - 14 avril 2012

Juan Figallo - Montpellier - 14 avril 2012Icon Sport

2. Augustin Creevy (2011-2013)

J’aurais pu parler de Bismarck du Plessis qui est un grand joueur, mais j’ai plus de souvenirs avec Creevy. Il n’est resté que deux ans au MHR et pourtant, il m’a marqué. C’était un sacré “casse-couilles”. Il grattait tous les ballons, avançait en attaque et avait du vice en mêlée. Je ne sais pas pourquoi, mais j’aimais beaucoup ce mec. C’est un excellent joueur et un grand combattant. La preuve, après son départ du club, il a continué sa progression pour devenir le capitaine et un membre incontournable de la sélection argentine.

1. Mikheil Nariashvili (2011-2020)

Quand il est arrivé en France, il n’était ni talonneur, ni pilier gauche ; il ne savait même pas quel était son poste ! Il n’avait pas énormément de talent, mais avec un gros travail et un énorme mental, “Misha” est devenu un joueur clé pour Montpellier. Il a une grosse activité sur le terrain et en mêlée, on n’en discute même pas. C’est un des meilleurs gauchers du Top14. Et un exemple de réussite par le courage et l’abnégation.

Mikheil Nariashvili (Montpellier)

Mikheil Nariashvili (Montpellier)Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés