Midi Olympique

Marchand, l'exemplarité au sommet

Marchand, l'exemplarité au sommet

Le 22/09/2021 à 20:44Mis à jour

OSCARS MIDOL - Récompensé d'un Oscar Midi Olympique ce mercredi, le talonneur et capitaine Julien Marchand est avant tout un homme discret en-dehors des terrains qui fait l'unanimité au sein du vestiaire rouge et noir.

L'Oscar Midi Olympique décerné à Julien Marchand, c'est bien sûr la récompense de la montée en puissance évidente du joueur ces dernières saisons, jusqu'à être aujourd'hui considéré comme un des meilleurs talonneurs du monde. Mais c'est aussi, et peut-être surtout, celle d'un homme toujours érigé en exemple. Nommé capitaine du Stade toulousain en 2018, à seulement 23 ans, Marchand a succédé dans la fonction à des monstres sacrés tels Thierry Dusautoir et Florian Fritz, aux côtés desquels il s'est construit.

Le talonneur est pourtant un garçon de peu de mots, comme il le répète souvent, mais il est considéré comme un meneur hors pairs, respecté de tous dans le vestiaire. Notamment pour sa capacité à toujours faire passer les intérêts du collectif avant les siens. Gravement touché à un genou lors du Tournoi des 6 Nations 2019, il avait raté la fin de saison qui avait vu ses partenaires aller arracher le vingtième Bouclier de Brennus du club. Lui s'était promis de revenir, sur le terrain cette fois.

Alors quand, en mai dernier, il a encore vu une finale - de Champions Cup cette fois - lui filer entre les doigts à cause d'une suspension, il a refusé de jouer les maudits devant le reste du groupe. Dès le lendemain de l'annonce de sa sanction, il avait pris la parole pour distiller un message positif. "Je n'avais pas envie d'être la victime à leurs yeux, nous a-t-il confié un mois plus tard. Je voulais leur dire que, de toute façon, il y avait d'autres joueurs largement capables de répondre présents." Et Toulouse a été sacré champion d'Europe.

"Tout peut aller tellement vite"

Son manager Ugo Mola avait néanmoins confié qu'il n'oublierait jamais le regard de son capitaine sur le parking d'Ernest-Wallon, quelques minutes avant avoir dévoilé la composition de l'équipe qui débuterait à Twickenham. Julien Marchand avait alors matérialisé le fait qu'il n'en serait pas. Même à bout de souffle après une saison interminable, le Stade toulousain a, dans les semaines suivantes, trouvé les ressources pour signer un doublé historique. Et il ne faut sûrement pas sous-estimer l'influence de Marchand dans cet exploit. Il fut une source d'inspiration, autant que de motivation, pour les troupes, tant tout le monde voulait lui offrir enfin ce moment magique et tant mérité.

En seigneur, le talonneur a invité Jerome Kaino et Yoann Huget - deux monuments qui ont tiré leur révérence en fin de saison passée - à soulever le Bouclier. Comme le All Black, promu capitaine intérimaire en 2019, l'avait fait avec lui. Symbole d'une passation assurée. C'était écrit : Marchand ne pouvait qu'être au sommet à cet instant. "Sur la finale, j'ai ressenti une douleur qui n'était jamais apparue, au tendon d'Achille, nous a-t-il appris. J'avais du mal à la supporter. Repartir sur un autre match aurait été très dur... Enfin, s'il avait fallu, j'y serais retourné et j'aurais encore serré les dents !" Illustration du combattant qu'il est.

Dynamique dans le jeu courant et royal dans les zones de ruck, Julien Marchand s'est donc imposé comme le titulaire indiscutable à son poste en équipe de France. Il fut même peut-être le meilleur Bleu, du moins le plus régulier, lors du dernier Tournoi des 6 Nations. "Il y a toujours une part de réussite, lance-t-il humblement. Des fois, les choses nous sourient..." Lui sait les provoquer. Mais, modeste à l'excès, il n'aime pas attirer la lumière sur lui. Forcément, il prend beaucoup de recul à l'heure d'accueillir toutes les louanges qui s'abattent à juste titre sur sa personne : "Cela fait bien sûr plaisir de les entendre. Mais tout peut aller tellement vite, dans un sens comme dans l'autre. Mieux vaut ne pas trop s'emballer." Parce que Julien Marchand a aussi connu des coups durs, qui l'ont aussi endurci et certainement rendu plus fort encore. En attendant, et même si cela n'est pas dans ses habitudes, c'est à lui qu'il convient de rendre un hommage finalement très naturel.

Contenus sponsorisés