Midi Olympique

Ménager : "Il y a de la progression dans la considération du rugby féminin"

Ménager : "Il y a de la progression dans la considération du rugby féminin"
Par Rugbyrama

Le 01/08/2021 à 16:42Mis à jour

L’ailière du XV de France féminin était présente ce week-end au Beach Rugby de Gruissan pour représenter le rugby féminin. Marraine de l’événement avec sa sœur Romane Ménager, elle se livre sur son rôle, la reconnaissance du rugby féminin et revient notamment sur les prestations des féminines de France 7 aux Jeux olympiques de Tokyo…

Vous êtes marraine du tournoi cette année, qu’est-ce que cela vous fait ?

C’est toujours un honneur et puis le fait d’être marraine permet de faire la promotion du rugby féminin. Aujourd’hui on voit que les équipes féminines autant que les équipes masculines sont contentes de nous voir et s’intéressent de plus en plus aux joueuses du XV comme du VII. ça fait toujours plaisir d’être ici pour représenter le rugby féminin et également de revoir du monde jouer et se regrouper pour participer à des tournois de rugby. Les gens arrivent avec le sourire. On est gâté et ça fait vraiment plaisir de revoir autant de monde rejouer au rugby.

Aujourd’hui vous êtes ici en tant que supportrice et non en tant que joueuse, quelle sensation cela fait ?

Ça me fait toujours autant plaisir d’avoir la casquette de supporter, ça me manquait de ne plus voir de rugby, c’est vraiment sympa, surtout dans ce cadre-là. Tout le monde a le sourire, c’est la folie !

Avez-vous l’impression que la reconnaissance du rugby féminin a pris de l’ampleur ces dernières années ?

Il y a de plus en plus de personnes qui reconnaissent les joueuses du XV, les gens s’y intéressent plus qu’avant. Il y en a beaucoup qui nous parle des compétitions qui sont passées ça prouve que les gens regardent plus les matchs. C’est top pour la promotion du rugby féminin, tout le monde s’y intéresse et tout le monde regarde, que ce soit les plus jeunes ou les joueurs qui sont un peu plus expérimentés.

" Que ce soit moi ou un joueur de Top 14 qui vient sur un évènement comme le Beach Rugby, on doit être sur un pied d’égalité"

Sentez-vous encore qu’il y a un écart de reconnaissance entre le rugby masculin et féminin ?

Finalement, c’est comme les garçons au début. Il y en a qui ne connaissent pas encore très bien le rugby féminin, ils connaissent seulement les gros noms mais ils ne regardent pas forcément les matchs, mais cela vient petit à petit et on est au début de tout ça. Il y a eu beaucoup de progression dans la considération du rugby féminin. Je ne vois pas beaucoup de différence, que cela soit moi ou un joueur de Top 14 qui vient sur un évènement comme le Beach Rugby, on doit être sur un pied d’égalité.

Que pensez-vous du parcours des Féminines de France 7 aux Jeux olympiques de Tokyo ?

Je suis très fière d’elles. Elles nous ont fait vibrer tout au long de la compétition. C’est super pour la médaille d’argent, juste dommage pour la médaille d’or. C’est vraiment la récompense de beaucoup d’années de travail et de beaucoup d’efforts parce que le rugby à 7 c’est très rude en plus d’une année assez compliquée avec le Covid-19. Finir sur un titre olympique c’est génial. Elles ont montré de belles valeurs sur les terrains, elles n’ont jamais rien lâché.

Ce succès ne vous donne pas envie d’aller faire quelques tournois avec elles ?

Le rugby à VII correspond moins à mon style de jeu donc je laisse ça aux filles qui sont spécialistes. Moi je suis très bien à XV. En tout cas, j’espère qu’il y aura une médaille d’or à Paris en 2024.

Propos recueillis par Manon MOREAU

Contenus sponsorisés