Icon Sport

Les points forts de la nouvelle convention

Les points forts de la nouvelle convention

Le 26/05/2018 à 14:22Mis à jour Le 26/05/2018 à 14:31

Annoncée de longue date, la renégociation de la convention FFR-LNR a été officialisée ce samedi midi, en marge des demi-finales à Lyon. Une modification des accords qui s'étendra sur la période 2018-2023. En voici les temps forts.

  • Une cogestion clubs-équipe de France des internationaux en vue de la Coupe du monde 2019

Les rapprochements entre clubs et équipe de France se poursuivent, pour donner plus de confort à l'équipe de France. Chaque année en avril, une liste de 40 joueurs "XV de France" sera dévoilée, ainsi qu'une liste complémentaire de 20 joueurs "France développement". Avec un dispositif spécial de collaboration la saison prochaine, pour préparer au mieux la Coupe du monde. "L’entraîneur du XV de France et son homologue de club définiront des séquences de repos et de régénération adaptées à la situation de chaque joueur, permettant d’optimiser sa préparation et de limiter le risque de blessure".

A noter, par ailleurs, "l’institution d’un comité de pilotage des équipes de France paritaire entre les deux institutions", clubs (LNR) et encadrements fédéraux (FFR). "Ce comité veillera à la bonne application de l’ensemble des dispositions prévues par la nouvelle Convention pour les équipes nationales." Enfin, les Barbarians sont confirmés dans leur statut de 2e équipe nationale : "Les Barbarians seront composés de jeunes joueurs sélectionnables à fort potentiel. Ils disputeront chaque année un match en novembre et une tournée en fin de saison." Comme c'est déjà le cas actuellement.

  • 22 millions des clubs professionnels vers le rugby amateur

Un aide financière accordée par la LNR à la FFR pour le développement du rugby amateur. "Cette contribution financière renforcée, liée à l’augmentation des droits audiovisuels du TOP 14 à compter de 2019/2020, permettra de soutenir les actions de la FFR auprès des clubs amateurs" indique l'annexe. Une réforme des indemnités de formation est également prévue, pour inclure les premiers clubs, souvent amateurs, pour un montant cumulé estimé à 3 millions d'euros.

  • Création d'une compétition à 7 des clubs professionnels et mise à disposition des joueurs de Top 14 et Pro D2 pour l'équipe de France à 7

Ce point est encore à l'état de chantier. Parmi les "10 projets stratégiques"

  • lancés par les deux institutions, on trouve "la création d’une compétition de clubs professionnels et le renforcement de l’équipe de France, avec un objectif de lancement après la Coupe du Monde 2019." Une compétition qui serait sous l'égide de la LNR.

Toujours dans l'optique de renforcer la pratique de 7 en France, il apparaît obligatoire que l'équipe de France, vitrine de cette pratique, performe. Dans l'optique des jeux olympiques 2020 (à Tokyo), FFR et LNR discutent déjà "pour parvenir un accord sur la mise à disposition de l’équipe de France à 7 de joueurs évoluant en TOP 14 et PRO D2 à compter de la saison 2018/2019."

  • Les 10 chantiers stratégiques listés dans la Convention sont : la Coupe du Monde 2023, l’arbitrage des compétitions professionnelles, la santé des joueurs, le rugby féminin, le développement territorial du rugby professionnel, la sécurité, l’encadrement de l’intervention des agents dans les clubs de rugby, le développement international du rugby professionnel, la représentation du rugby professionnel dans les instances internationales, et enfin le développement du rugby à 7.
Contenus sponsorisés
0
0