Getty Images

Troisième division : une première réunion LNR/FFR mercredi

Troisième division : une première réunion LNR/FFR mercredi

Le 12/05/2020 à 14:30

FÉDÉRALE 1 - À peine évoqué, le projet de "championnat national" de troisième division, souhaité par Bernard Laporte, va s’accélérer dans les prochains jours. Son comité de pilotage, composé de représentants de la Ligue et de la Fédération, se réunira pour la première fois ce mercredi.

Après le choc des mots, le temps des discussions. Dimanche, Bernard Laporte, via un communiqué, avouait sans détour sa "déception" suite au vote unanime des présidents de Top 14 et Pro D2 contre la promotion de deux clubs de Fédérale 1 à l’étage supérieur. En réaction, il assurait aussi avoir "demandé à la LNR de travailler à une alternative qui serait la création d’un championnat National à douze clubs" pour la saison prochaine, et fixé la deadline pour "bâtir ce projet" au mois de mai. Maintenant donc.

Face à cette urgence provoquée, Ligue et Fédération ont pris date : la première réunion de pilotage, composée de membres des deux institutions, se tiendra en milieu de semaine, très vraisemblablement mercredi (jeudi au plus tard). Emmanuel Eschalier (directeur général), Alain Carré (président de l’US Colomiers et de l’Union des Clubs Professionnels de Rugby), Alain Tingaud (ancien président du SU Agen, membre du comité stratégique en charge de la formation) et Richard Cacioppo (directeur des compétitions) représenteront la LNR. Côté FFR, on devrait retrouver Serge Simon (vice-président en charge notamment des relations avec la LNR), Alexandre Martinez (trésorier général) et Laurent Gabbanini (directeur général adjoint). Ils se donneront le change, à l’instar de toutes les réunions de ces dernières semaines - et malgré un déconfinement effectif depuis ce lundi – par visioconférence.

" Le temps nous est compté"

Faute de temps, les débats devraient rapidement aller à l’essentiel : "Nous allons définir une méthodologie avec un rythme de travail très rapide car le temps nous est compté" souffle le DG de la Ligue Emmanuel Eschalier. Travailler vite mais travailler bien afin de ne pas reproduire les erreurs d’un passé très proche. En 2017, le projet d’une poule Elite de Fédérale 1 prenait forme, avec onze clubs définis comme la crème de la crème du troisième échelon national. Pour un résultat proche du ridicule, avec six clubs déclarés inéligibles à la montée faute de finances solides, l’obligation de repêcher le huitième, Tarbes, pour fabriquer des demi-finales de candidats capables d’accéder à la Pro D2, et, face à ce fiasco, un format abandonné dès la saison suivante.

Comment éviter pareil capharnaüm ? Un petit bruit se répand déjà auprès des clubs concernés, dont la musique serait la suivante : pour tempérer les ardeurs de Bernard Laporte concernant son souhait pas encore abandonné de faire monter deux clubs en Pro D2 (on évoque Albi et Massy), la Ligue serait disposée à certains efforts dans l’accompagnement financier des douze futurs clubs, permettant ainsi aux moins armés de mieux se structurer. La réunion de cette semaine devrait déjà livrer quelques indications sur les ambitions des uns et la volonté des autres pour cette nouvelle poule hybride, à mi-chemin entre le rugby amateur et le monde professionnel.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés