Getty Images

"Ne posez pas de questions stupides" : quand Jones s'en prend à la presse anglaise

"Ne posez pas de questions stupides" : quand Jones s'en prend à la presse anglaise
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 07/12/2020 à 17:33Mis à jour Le 08/12/2020 à 12:52

AUTUMN NATIONS CUP - Au sortir de la victoire in extremis des siens devant la France dimanche (22-19), en finale de la Coupe d'automne des Nations, le sélectionneur du XV de la Rose Eddie Jones a déploré l'attitude et les commentaires des journalistes anglais, visiblement frustrés par le contenu des matchs de la sélection. Le ton est monté à Twickenham.

La victoire finale du XV de la Rose, dans la Coupe d'automne des Nations, ce dimanche, n'a pas suffi à ravir la presse anglaise. Loin de là. Dès le coup de sifflet final du court succès devant la France, les journalistes britanniques ont laissé entrevoir leur frustration quant à la prestation d'Owen Farrell et de ses partenaires. Et notamment au sujet de la stratégie employée avec un nombre effarant de jeux au pied d'occupation.

Eddie Jones, visiblement agacé par la teneur des interrogations, a contre-attaqué d'emblée : "Vous pensez que j’appelle George Ford à chaque fois qu’il prend le ballon ? Ne posez donc pas de questions stupides. C’est ce que le jeu exige. Si nous avions perdu le ballon trente fois et perdu le match, vous m’auriez demandé pourquoi nous n’avons pas joué davantage au pied. Le jeu passe par des cycles, c’est une évolution. Ne vous inquiétez pas. Je trouve en tout cas ce discours un peu enfantin."

" Désolé de ne pas être aussi bon entraîneur que vous"

Le technicien a ensuite justifié ses choix tactiques du moment : "Pensez-vous que nous ne voulons pas jouer un bon rugby ? Parfois, vous ne pouvez pas. Je suis désolé de ne pas être aussi bon entraîneur que vous. Ce sont les meilleurs joueurs du monde et vous dites qu’ils font ça parce qu’ils ne veulent pas pratiquer un bon rugby ? Nous essayons de gagner et de trouver un moyen de le faire, de rapprocher le ballon de la ligne adverse et il arrive que le moyen le plus simple soit de botter le ballon. Souhaiterions-nous courir plus ? Peut-être, oui. Mais pas si nous n’allons pas gagner des matchs."

Le sélectionneur a conclu la passe d'armes avec la presse en demandant un peu d'indulgence et de compréhension par les temps qui courent : "Les joueurs sortent d’une saison de club sans préparation. A mon avis, vous devriez essayer de créer une image beaucoup plus positive. Je trouve cela assez ennuyeux et c’est irrespectueux envers les joueurs comme pour notre sport." En neuf matchs cette année, Eddie Jones peut se targuer d'avoir connu huit succès et d'avoir empoché deux trophées : le Tournoi des 6 Nations et la Coupe d'automne.

Contenus sponsorisés