Icon Sport

Tolofua - Vunipola : l'élève face au maître

Tolofua - Vunipola : l'élève face au maître
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 06/12/2020 à 13:11

AUTUMN NATIONS CUP - Bizuth du jour, Selevasio Tolofua (23 ans) va se mesurer à une des références internationales du poste, Billy Vunipola (28 ans, 55 sélections). Un choc de générations qui promet des étincelles.

Après avoir été contraint à un grand remue-ménage avec onze néophytes alignés face à l'Italie, samedi dernier, Fabien Galthié et son encadrement ont misé sur les mêmes hommes pour la finale de la Coupe d'Automne des Nations contre l'Angleterre. A une exception près. Elle se nomme Selevasio Tolofua (1,86 m, 116 kg). Ce dimanche, le numéro 8 toulousain va honorer sa première sélection à Twickenham, à son poste de prédilection, son futur partenaire de club Anthony Jelonch étant décalé du centre à l'aile droite de la troisième ligne.

À 23 ans, le frère cadet du Toulonnais Christopher va connaître des débuts mémorables dans le temple du rugby et face à une des références internationales du poste, Mister Billy Vunipola (1,88 m, 130 kg), triple vainqueur de la Coup d'Europe et d'autant de Tournois des 6 Nations. Ce duel à distance illustre à lui tout seul le rapport de forces entre les deux sélections. Avec, d'un côté, un jeune tricolore plein de talents et d'insouciance ; et, de l'autre, un habitué des joutes du plus haut niveau et donc d'autant plus sûr de son fait. Si, sur le papier, le match dans le match peut paraître déséquilibré, Selevasio Tolofua a déjà prouvé sous les couleurs toulousaines sa capacité à rivaliser avec les tout meilleurs.

Tolofua, une si belle promesse

A 23 ans, Selevasio Tolofua reste un jeune joueur en âge et un novice sur la scène internationale. Mais il possède déjà une expérience certaine du plus haut niveau : il a récemment atteint le cap des cinquante matchs de Top 14 et compte quatorze apparitions en Coupe d'Europe. A des qualités physiques détonantes et à une gestuelle précieuse pour son poste, le Toulousain a ajouté de la rigueur et de la maîtrise au fil du temps : « C'est un gamin qui s'est donné les moyens, qui a fait de gros efforts, vantait son manager Ugo Mola après sa première convocation dans le groupe France en janvier. Il a pris le pli d'un gros travail individuel sur le plan physique et il en récolte les fruits. Ce sont plein de petits éléments qui lui ont permis de briller, d'exceller. » Sa capacité à avancer balle en main et à jouer après contact constitueront deux des principaux atouts des Tricolores pour rivaliser avec les vice-champions du monde ce dimanche. Tous les habituels suiveurs du Top 14 sont impatients de le voir se tester au plus haut niveau. Et ce n'est sûrement qu'un débat. Au regard de son talent et de sa dimension physique rare, cette première sélection ne devrait pas être la dernière.

Vunipola, la force tranquille

Outre-Manche, un débat commence à agiter les suiveurs du XV de la Rose : Billy Vunipola est-il encore incontournable ? Le numéro 8, 28 ans et 55 sélections, ne paraît plus aussi dominateur qu'avant. Une impression plus qu'une vérité pour le fer de lance de l'Angleterre et des Saracens, porteur de balle le plus efficace du paquet d'avants sur les derniers matchs avec notamment 83 mètres parcourus face au pays de Galles dernièrement ou 50 contre l'Irlande. « Les gens me ciblent davantage, il me faut donc être plus intelligent, évoquait cette semaine le troisième ligne. En ce moment, je fais mon boulot sans faire trop de bruit. Le public attend des actions spectaculaires mais je sais ce que j'apporte à l'équipe. Je ne peux pas toujours être celui qui porte le ballon. » Si les blessures - il avait déclaré forfait lors du dernier Tournoi - ont pu le freiner dans sa marche en avant et si l'émergence du tandem Curry-Underhill l'a amené à partager les responsabilités, Billy Vunipola reste une référence à son poste. On peut compter sur le joueur des Saracens, insatiable compétiteur, pour le prouver à l'occasion de cette finale de la Coupe d'automne des nations.

Contenus sponsorisés