Icon Sport

Ramos : "J'ai envie de montrer"

Ramos : "J'ai envie de montrer"
Par Midi Olympique

Le 18/11/2020 à 09:01Mis à jour Le 18/11/2020 à 09:17

AUTUMN NATIONS CUP - Anthony Bouthier blessé, Thomas Ramos devrait selon toute vraisemblance être titulaire avec le XV de France contre l'Ecosse, dimanche à Edimbourg (16h15). "J'ai envie de montrer que moi aussi, je peux jouer ces gros matchs internationaux", annonce l'arrière du Stade Toulousain aux 13 sélections.

Comment avez-vous vécu l'annulation de la rencontre contre les Fidji ?

Une semaine de plus avec le XV de France ! C'est tout benef' pour nous. On n'a pas pu jouer la semaine dernière, alors qu'on avait tous très envie de jouer ce match. Ne pas le jouer, cela nous motive encore plus pour jouer dimanche. Quand on a appris l'annulation, on allait partir à Vannes. Rentrer voir les familles pendant trois jours, cela a fait du bien, on a pu se ressourcer et repartir sur une grosse semaine de préparation cette semaine à Marcoussis.

Cela fera trois semaines que le XV de France a battu l'Irlande. Avez-vous peur de manquer de rythme ?

Non, je ne pense pas. Avec les entraînements qu'on fait, le rythme, on l'a. Après, voilà, c'est vrai qu'il y a eu la coupure de deux semaines sans matchs mais je pense que physiquement, on travaille dur la semaine pour être prêts sur des matchs de haute intensité. Sur ce point, on pourra répondre présents.

Le dernier match contre l'Ecosse a été perdu (28-17) lors du VI Nations. Il y a un sentiment de revanche ?

C'est toujours rageant de perdre. L'Ecosse est compliquée à jouer, elle a de très bons joueurs, que ce soit devant ou derrière. Elle s'améliore tous les ans. Les Ecossais arrivent à bien contrer les adversaires. Ils ont fait plusieurs bons résultats et ils viennent de battre le pays de Galles (14-10, ndlr). C'est dur à jouer, dur à battre. On sait tous que ce sera un gros match, à nous d'être prêts, car c'est une équipe en pleine confiance. On a tous en mémoire ce match, comment cela s'est passé. Là, ce sera un autre contexte, une autre compétition. On va travailler en y pensant, mais en aucun cas on se fait des scénarios ou alors on imagine le match de la même manière.

Fabien Galthié a dit que vous aviez beaucoup appris de cette défaite. Qu'en pensez-vous ?

Oui, on a appris. Mais maintenant, on doit le montrer sur le terrain. C'était la première compétition avec ce nouveau groupe. On avait fait de beaux matchs et on s'est quittés avec la défaite en Ecosse. Depuis, on a eu le temps de peaufiner, d'évaluer ce qui avait marché, ce qui n'avait pas marché, de comprendre pourquoi. On reste sur deux victoires et une troisième sur tapis vert. Nous aussi on est en confiance, on gagne, on veut valider nos objectifs.

"Je considère que mon poste, c'est numéro 15"

Vous allez sûrement démarrer dimanche, avez-vous envie de vous affirmer ?

Oui, forcément. Si j'ai la chance de commencer, j'aurai envie de montrer que moi aussi, je peux jouer ces gros matchs internationaux. Depuis la mise en place du nouveau staff, je n'ai pas eu beaucoup de temps de jeu. Après, c'est le groupe qui fait la force de cette équipe. J'ai été souvent remplaçant, je suis rentré quelque-fois. Si on me donne ma chance, à moi de la saisir.

6 Nations 2019 - Thomas Ramos (France) contre l'Écosse

6 Nations 2019 - Thomas Ramos (France) contre l'ÉcosseIcon Sport

Votre polyvalence entre 15 et 10, c'est une force ou une faiblesse à vos yeux ?

Je me régale sur les deux postes. J'ai peu joué 10 cette saison, une fois seulement. Quand on me le demande, je joue ouvreur, je prends du plaisir. Mais je considère que mon poste, c'est numéro 15 et cela depuis quelques temps maintenant. Je reste ouvert aux deux postes si besoin. Je n'ai pas une préférence pour le 15, mais je m'y suis habitué. J'ai un peu plus de temps pour prendre mes décisions, notamment sur mes contre-attaques. Faire une saison 10, sur 30 matchs, ce n'est pas la même. Tu es visé tout le temps, la défense monte sur toi. C'est vrai qu'à Toulouse, dans le jeu courant, je suis amené à jouer 10. On échange facilement les postes. Mais en équipe de France, l'axe pour mener le jeu c'est 9, 10, 15. Je pense qu'au fur et à mesure des matchs, ce n'est pas simple pour tout le monde, mais je pense qu'on verra de plus en plus souvent des échanges de postes. Il ne faut pas être étonnés si vous voyez cela.

Gagner sur tapis vert, ça fait quoi ?

On était contents... mais voilà on a été très déçus de l'annulation. La qualité de la semaine, de nos entraînements, étaient bonnes. On était frustrés. Après, c'est une compétition, ça fait 5 points. On vise la première place, tous les points sont bons à prendre.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés