Icon Sport

Hayraud : "Les Anglaises peuvent très vite dérouler leur jeu"

Hayraud : "Les Anglaises peuvent très vite dérouler leur jeu"

Le 30/04/2022 à 11:56Mis à jour

TOURNOI DES 6 NATIONS FEMININ - Annick Hayraud et Thomas Darracq, à la tête du staff du XV de France, ont présenté les enjeux du choc de ce samedi contre l'Angleterre, véritable finale du Tournoi des 6 Nations.

L'Angleterre est considérée comme la meilleure nation au monde. Quelles sont les clés pour avoir une chance de les battre ?

Annick Hayraud : S'il suffisait d'avoir des clés... C'est plus une question de paramètres : le fait de jouer en France, dans un stade plein, va être un paramètre favorable pour nous. Puis le travail effectué en amont dans la semaine est important. Après, ça reste un match de rugby. Un bel adversaire se dresse en face de nous mais on a la possibilité de battre cette équipe si on a confiance en nous et si on maîtrise davantage notre jeu.

Thomas Darracq : On sait que l'Angleterre a comme la France un paquet d'avants très efficace avec des phases statiques qui seront prépondérantes. Que ce soit en mêlée ou en touche, ce sera une opposition de très haut niveau. Il ne devrait pas y avoir d'écart sur ces secteurs-là. La défense devra être très hermétique, nous devrons avoir la capacité à occuper quand il le faut, à prendre des risques dans les zones de marque. Et surtout, avoir beaucoup d'énergie car le match s'annonce très intense sur la durée.

Malgré les scores lourds acquis lors de vos quatre victoires, on a le sentiment qu'il vous manque de la constance en fin de partie. Comment gommer ce défaut face à une équipe aussi complète ?

A.H. : C'est vrai que lors des autres matchs on menait à la mi-temps puis on perdait de maîtrise par la suite. On sait que face aux Anglaises, elles peuvent très vite dérouler leur jeu si c'est de nouveau le cas. Mais l'approche du match sera forcément différente.

T.D. : Notre première mi-temps est souvent aboutie. Et on a pris le parti d'équilibrer les temps de jeu, de permettre à certaines joueuses d'en prendre, et à d'autres de se régénérer. Cela peut générer moins de fluidité en seconde période. Ce choix a été fait dès le début du Tournoi pour optimiser la finale de ce week-end. On saura si ce choix était pertinent.

Caroline Drouin est de retour à l'ouverture dans votre XV de départ après sa gêne au genou. Pourquoi avoir choisi son profil ?

A.H. : On sait que c'est une joueuse qui peut défendre très fort. Elle a beaucoup de main et un pied très intéressant. "Caro" est complète dans sa panoplie technique. Elle sait qu'on lui fait confiance par rapport à ces qualités-là. Par rapport aux Anglaises, elle peut animer de façon pertinent, c'est d'ailleurs ce qu'on lui demande. Elle a largement les capacités de mettre notre jeu en place.

T.D. : C'était notre numéro 1 au début du Tournoi des 6 Nations, par rapport à la tournée et à sa régularité en championnat. Nous sommes très satisfaits des prestations de Jessy, elle a été grandement efficace dans son jeu et sur son jeu au pied. Dans son animation défensive et sa capacité d'enchaîner, on a décidé de faire démarrer Caroline. Le poste de 10 sera sous haute pression. Mais on a la chance d'avoir Jessy en stand-by sur le banc. Elle viendra apporter sa pierre à l'édifice.

Qu'attendez-vous de Laure Sansus, qui est capable de débloquer tant de situations ?

A.H. : On attend qu'elle fasse du Laure Sansus ! Vous l'avez vu sur le Tournoi, elle est capable de bien animer le jeu, de pister les opportunités, faire des brèches, amener de l'avancée, son jeu au pied est intéressant... Ce qu'on attend de Laure, c'est qu'elle anime bien le pack et qu'elle fasse le lien avec Caro derrière.

T.D. : Bien sûr qu'elle est capable de réaliser un exploit, même dans un grand match tel que celui de samedi. Mais elle sera aussi très certainement sous le feu de l'équipe anglaise au vu de ses dernières performances. Elle sera surveillée de près. Ce peut être l'occasion pour d'autres de se montrer.

Contenus sponsorisés