Vidéo. Vancouver Sevens - Dupont : “Dans ce groupe, il y a des athlètes formidables, de super joueurs de rugby...”

Publié le Mis à jour
Partager :

Après avoir décroché la médaille de bronze avec France 7, ce dimanche, lors du Vancouver Sevens, Antoine Dupont est revenu sur son premier week-end de septiste international. Le résultat, ses sensations, sa montée en puissance et sa découverte de la sélection : le Toulousain a balayé les sujets, le sourire aux lèvres.

Premier tournoi à VII et première médaille : c’est ce que l’on appelle de jolis débuts, non ?

Oui même si ce n’est pas la médaille que l’on avait espérée. Cette demi-finale va laisser des regrets car on a donné des essais faciles aux Néo-Zélandais. Et on voit que lorsque l’on tient le ballon, nous mettons toutes les équipes en difficulté. Notre marge de progression est sur ce point. Il nous faut être plus consistants. C’est positif pour la suite que l’on ait conclu le tournoi par un succès.

Pour votre part, vous finissez par un essai et un match entier…

J’avais senti le truc : en prenant un petit carton, j’avais deux minutes de moins dans les jambes (sourire). C’est bien pour moi de pouvoir disputer un match entier et d’avoir plus de temps de jeu pour appréhender mieux les efforts, les courses. On sait que c’est dur physiquement mais quand on y est, on s’en rend vite compte.

Comment avez-vous géré l’accumulation des efforts sur trois jours ?

C’est ça qui est différent aussi, c’est de se lever avec des courbatures et de se dire qu’on rejoue. Plus il y a de courbatures et plus les matchs sont importants. C’est le paradoxe de ce sport mais on s’y fait. Il faut donc tout mettre en œuvre pour bien récupérer. Comme je n’ai pas trop joué le premier jour, ça m’a aidé (sourire).

Et au niveau du rugby, quelles sont vos sensations ?

C’est un jeu qui est hyper sympa, il y a des espaces partout, plein d’actions à jouer. C’est plaisant.

On vous a vu particulièrement souriant aussi. Est-ce en quelque sorte "l’effet seven" ?

C’est le paradoxe, là aussi : il y a énormément de détente, d’enthousiasme entre les matchs car c’est dur de se remotiver d'une rencontre à l'autre. On essaye de mettre beaucoup de bonne humeur mais il faut rester concentré dès que l'on arrive sur le terrain. Ça fait du bien à la tête.

En quoi êtes-vous meilleur à VII qu’il y a une semaine ?

En tout, je pense. C’étaient mes premières oppositions à plaquer, je n'avais eu que des entraînements. J’assimile mieux les principes de jeu, tout le système, ce qu’on essaye d’inculquer tout au long de la semaine. Sur le plan défensif aussi, ça me permet de travailler collectivement, sur les duels, la gestion des espaces…

Que pouvez-vous nous dire au sujet de cette équipe que vous apprenez à connaître de l’intérieur ?

Même si j’avais vu des matchs à la télé, ce n’est pas pareil que de rencontrer les mecs. Il y a des athlètes formidables, de super joueurs de rugby qui ne sont pas connus du grand public mais qui sentent très bien les coups. De toute manière, si tu ne sens pas le rugby, c’est compliqué dans cette discipline. J’ai apprécié tout ça et la bonne humeur du groupe. Il y a un super état d’esprit. On sent que les gars aiment passer du temps ensemble.

Tout cela est de bon augure pour Los Angeles…

Oui, c’est pour ça aussi que l’on voulait bien finir, nous pensions déjà au tournoi d’après. Avec l’ambition d’aller, au moins, une marche plus haute.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
Marco665 Il y a 1 mois Le 26/02/2024 à 05:05

Enfin un bleu de bonne humeur ! Toto a bien fait d'aller voir ailleurs...

paturuzu Il y a 1 mois Le 26/02/2024 à 12:03

oui , je crois que s'épanoui plus a 7

Puntadelteno1970 Il y a 1 mois Le 26/02/2024 à 21:32

Oui. La banane d'Antoine tout au long de ce weekend en dit long. Il adore jouer les duels et prendre les espaces. Au 7, les joueurs se régalent. C'est une discipline ultra intense. Tu ne peux pas de cacher ou d'économiser. Le format sur 3 jours avec les filles et les garçons des meilleurs nations qui jouent sur le même terrain est un régal. Vivement le weekend prochain..