Top 14 - Montpellier se défait de Bayonne et poursuit sa remontée

Par Pablo Ordas
  • Brandon Paenga-Amosa a inscrit le deuxième essai du MHR face à Bayonne.
    Brandon Paenga-Amosa a inscrit le deuxième essai du MHR face à Bayonne. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Ce samedi, en ouverture de la 16e journée du championnat de France, le Montpellier Hérault Rugby s’est imposé face à l’Aviron bayonnais. Devant à la pause (17-13), le MHR l’a finalement emporté, 28-23. Les Héraultais ont profité des fautes bayonnaises pour prendre le large, alors que l’Aviron est rentré dans les clous du bonus défensif, après la sirène.

Dans la zone rouge depuis la cinquième journée et la défaite face à l’Union Bordeaux Bègles (26-13), le MHR remonte doucement la pente. Auteur d’une solide prestation le week-end dernier sur la pelouse du Racing (victoire bonifiée 20-44), le club entraîné par Patrice Collazo s’est défait de l’Aviron bayonnais, cet après-midi, 28-23. Grâce à ce succès, les Cistes quittent provisoirement la zone rouge, en attendant le résultat des rencontres de Lyon et Perpignan. L’Aviron, de son côté, perd un nouveau match à l’extérieur et reste scotché à la dixième place du classement.

Devant son public, le MHR a attaqué la partie du bon pied. Profitant d’un hors-jeu ciel et blanc, les Héraultais ont eu une touche intéressante à jouer dans les 22 mètres adverses. Brandon Paenga-Amosa n’a pas trouvé Lenni Nouchi, en l’air, mais Cobus Reinach a bien suivi et le numéro neuf a évité un défenseur bayonnais avant de filer dans l’en-but, pour ouvrir le score (7-0, 3e).

Après cet essai, très tôt, le rythme est quelque peu retombé. Les deux équipes ont eu du mal à enchaîner de longues séquences, même si Montpellier et Bayonne, à une reprise, n’ont pas hésité à jouer le coup depuis leurs 22 mètres, mais ce sont les buteurs qui ont été chargés de faire évoluer le score. Maxime Machenaud (7-3, 9e) puis Louis Carbonel (10-3, 11e) n’ont pas failli face aux perches.

Montpellier vire en tête à la pause

Au GGL Stadium, l’Aviron a souvent tenu le ballon dans le camp adverse (59% d’occupation à la pause), mais a eu du mal à trouver la solution. Les Basques de Thomas Dolhagaray ont utilisé du jeu au pied pour tenter de déstabiliser les Héraultais et ils ont aussi connu du déchet en touche (deux ballons perdus). 

Il a fallu attendre la demi-heure de jeu pour voir, enfin, une action digne de ce nom. Pendant près de deux minutes, les partenaires de Lenni Nouchi ont tenu la balle dans le camp basque, ont avancé avec du jeu debout et après une initiative de Reinach, suivie d’un bon soutien de Tauleigne, Paenga-Amosa a feinté la passe et a filé entre les poteaux (17-6, 30e). 

Juste avant la pause, après avoir souvent approché l’en-but sans parvenir à le franchir, l’Aviron a marqué son premier essai de l’après-midi. Sur un renversement, Thomas Dolhagaray a levé la tête et a servi, d’une passe sautée, Aurélien Callandret, qui a fini le travail (17-13, 40e). Ainsi, les Basques sont rentrés aux vestiaires avec quatre points de retard. 

Le banc du MHR a apporté

À la reprise, les ciel et blanc ont, comme en première période, eu une longue séquence infructueuse dans les 22 mètres adverses (43e), avant de trouver la solution deux minutes plus tard. Tout est parti d’une séquence de "ping-pong rugby". Cheikh Tiberghien a ensuite décidé de taper un jeu au pied à suivre pour lui-même, Reinach n’a pas contrôlé le ballon. Callandret s’en est emparé, il a poursuivi au pied et a filé inscrire un doublé (17-20, 45e).

Patrice Collazo a alors décidé de vider une partie de son banc, puisqu’il a fait rentrer, d’un coup, ses six avants (47e). Les effets se sont fait vite ressentir dans la mesure où, immédiatement, les locaux ont gagné les collisions, retrouvé de l’avancée et, servi en bout de ligne, Arthur Vincent a bien exploité un surnombre (22-20, 50e).

Grâce à la belle entrée de Japaridze (deux pénalités obtenues coup sur coup en mêlée fermée), Montpellier a pris cinq points d’avance au tableau d’affichage, suite à une pénalité réussie par Carbonel (25-20, 57e).

Patat demande les points

L’Aviron a ensuite eu des opportunités pour recoller au score, mais à deux reprises (65e, 69e), alors que Grégory Patat demandait à ses joueurs de prendre les points, Camille Lopez a préféré aller en touche. La première fois, le pack du MHR a bien défendu un ballon porté et a récupéré une mêlée. La seconde fois, Alexandre Bécognée a mis les mains sur le ballon, au sol et a obtenu une pénalité. 

Dans une fin de match un peu décousue, le MHR s'est assuré la victoire grâce à une ultime pénalité réussie par Louis Carbonel, à deux minutes de la fin du match (28-20, 78e) et après la sirène, l’ancien montpelliérain Gela Aprasidze a permis à son équipe de rentrer dans les clous du bonus défensif (28-23, 80+3e)

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (17)
Clide64 Il y a 1 mois Le 25/02/2024 à 00:42

Bâtonne vont ils jouer le maintien avec leurs recrues. Certains joueurs de la saison dernières ne jouent plus et les jeunes rien du tout en première Baget non gratta La pattte a pata patate chaude a retardement ?

Baiona64 Il y a 1 mois Le 24/02/2024 à 21:15

Allez en route pour la guerre pour le maintien. Pas de Leader ils écoutent pas Patat, des départs annoncé en milieu de championnat = si c'est pas trop difficile ont court sinon boffff....

chatmalow Il y a 1 mois Le 24/02/2024 à 18:35

1ere fois que je vois un avantage placage haut terminé.....zarbi non !?

math1907 Il y a 1 mois Le 24/02/2024 à 20:50

Au bout de X temps de jeu et une progression terrain de 20 ou 30m, c'est déconnant non plus !
C'est un avantage, pas un avoir pour un essai!