Pro D2 - Soyaux Angoulême remporte le match de la peur face à Biarritz

  • Inaki Ayarza a été très bon, face à Biarritz.
    Inaki Ayarza a été très bon, face à Biarritz. - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Ce vendredi soir, à Chanzy, le SA XV a gagné le match qu’il ne fallait pas perdre, dans la course pour le maintien, contre le Biarritz olympique. Dominé sur l’entame, mais devant à la pause (16-14), Soyaux s’est finalement imposé 29-24, grâce à un essai de pénalité obtenu, sur ballon porté, à l'heure de jeu.

Engagé dans une trépidante course au maintien, Soyaux Angoulême n’avait pas le droit à l’erreur, ce soir, face au Biarritz olympique. Alors qu’un point séparait les deux formations au coup d’envoi du match, les hommes d'Alexandre Ruiz se devaient de l’emporter pour prendre leur distance avec un concurrent direct. C’est chose faite, puisqu’ils se sont imposés, 29-24. Grâce à cette victoire, ils gardent la quatorzième place au classement. Biarritz reste plus que jamais avant-dernier.

À Chanzy, le BO a démarré idéalement la partie, puisqu’il a profité d’un en-avant angoumoisin sur le coup d’envoi, pour avoir une possession dans le camp adverse. Celle-ci fut exploitée à merveille, puisque après plusieurs temps de jeu, Temo Matiu a avancé dans la défense adverse, a servi Jonas intérieur et l’arrière basque a offert le ballon d’essai à Zach Kibirige (7-0, 2e).

Une dizaine de minutes plus tard, les Biarrots ont récidivé avec un nouvel bel essai. Tout est parti d’une accélération de Tyler Morgan, au niveau de la ligne médiane. Le trois-quarts centre gallois a fait la différence, avant de servir Billy Searle, qui a trouvé Kerman Aurrekoetxea à hauteur (6-14, 13e).

Le BO de Charlie Francoz reste avant-dernier.
Le BO de Charlie Francoz reste avant-dernier.

Biarritz avait bien démarré…

À la peine en ce début de match, en difficulté sous les ballons hauts, mais pas distancé grâce à deux pénalités réussies par Corentin Glénat (3e, 5e), Soyaux est véritablement entré dans cette rencontre après le second essai Biarrot. Les joueurs d’Alexandre Ruiz ont eu deux possessions intéressantes dans les 22 mètres adverses, mais ils ont été, à chaque fois, pénalisés (16e, 19e).

Dans cette rencontre plaisante et animée (le premier arrêt de jeu n’eut lieu qu’à la 18e), Soyaux a fini par trouver la solution, dans la défense basque, à la demi-heure de jeu. Suite à une touche dans les 22 mètres adverses, Emmanuel Saubusse a tenté de se faire la malle, mais le numéro neuf a été rattrapé. Peu importe, deux temps de jeu plus tard, le jeune Luca Tabarot a franchi l’en-but rouge et blanc (13-14, 30e).

Le BO, bon sur l’entame, un peu moins par la suite, a commis des erreurs à l’image de ces deux touches concédées dans ses 22 mètres (26e, 39e). De son côté, pénible au sol, Soyaux a pris l’avantage au score, juste avant la pause, grâce à une pénalité lointaine de Ben Botica (16-14, 36e).

Double supériorité numérique pour Soyaux

À la reprise, profitant d’une faute de Zakaria El Fakir au sol, Ben Botica a donné cinq points d’avance aux siens (19-14, 41e), mais Searle a réduit l’écart dans la foulée (19-14, 44e). Le SA XV a ensuite monopolisé le ballon de longs instants, dans le camp biarrot, sans pour autant parvenir à faire gonfler le score.

Privé de ballon jusque-là, Biarritz s’est créé une énorme occasion, sur une action partie depuis ses 22 mètres, où Jonathan Joseph et Tyler Morgan ont bien joué le coup, mais le retour défensif d’Ayarza a sauvé le SA XV (52e). Quatre minutes plus tard, ce même Morgan, en cassant un plaquage et en évitant un second, a remis les siens devant au score (19-24, 56e).

Le chassé-croisé au score s’est poursuivi à l’heure de jeu et avec un ballon porté destructeur, Soyaux a obtenu un essai de pénalité (26-24, 60e). À partir de ce moment, Biarritz a été contraint de jouer à treize pendant dix minutes, puisque Thomas Hébert (59e, fautes répétées) et Charlie Matthews (60e, maul écroulé), ont reçu un jaune.

En double infériorité numérique, Biarritz n’a presque pas vu le ballon, mais a plutôt bien défendu, laissant une énergie folle sur le terrain. Soyaux, meilleur en mêlée, n’a pas réussi à faire craquer une nouvelle fois le rideau rouge et a décidé d’indiquer les poteaux, après avoir plusieurs fois opté pour la touche.

Ben Botica a alors donné cinq points d’avance aux siens (29-24, 75e). Le BO, sur un ultime effort, a remonté la moitié du terrain, en vain. Le club basque devra se contenter d’un bonus défensif. Soyaux, de son côté, prend quatre points d’avance sur son adversaire du soir.
 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Zaintza Il y a 24 jours Le 09/02/2024 à 21:25

Bravo Angoulême et merci