Icon Sport

Après un bon démarrage, Toulouse doit composer avec ses ressources pendant la période des doublons

Après un bon démarrage, Toulouse doit composer avec ses ressources pendant la période des doublons
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 03/11/2021 à 11:33Mis à jour Le 03/11/2021 à 13:28

TOP 14 - Après un excellent début de saison, lequel s’annonçait pourtant dangereux, le Stade toulousain veut finir sur une bonne note face à Perpignan samedi avant deux semaines de coupure. Mais, entre les nombreux internationaux en sélection et quelques autres aléas, le champion de France et d’Europe doit s’accommoder du contexte actuel.

Les Toulousains savaient depuis la reprise de l’entraînement, le lundi 9 août dernier et malgré trois petites semaines de préparation, que le début de championnat serait primordial avant la première période internationale. "Il fallait prendre un maximum de points avant l’automne, ne cachait pas l’entraîneur des avants Jean Bouilhou récemment. On a essayé d’assumer le plus de matchs possible avec un groupe dont on sait que certains de ses joueurs partiront" Référence aux internationaux français qui sont au nombre de onze à rejoindre Marcoussis en début de semaine passée et dont aucun n’a été libéré pour le déplacement au Racing 92. Il y a de fortes chances que tous manquent à l’appel pour la réception de Perpignan samedi, et il faut y ajouter le deuxième ligne australien Rory Arnold, retenu avec les Wallabies. Jusque-là, le staff des champions de France et d’Europe a su conduire son groupe avec efficacité, tout en tenant compte du contexte. "La gestion d’effectif, c’était aussi d’en protéger quelques-uns dont on a besoin pour les doublons", disait Bouilhou. En clair, savoir leur donner du rythme sans prendre trop de risques. Savant mélange.

Des ressources en vue au Racing

Avec sept victoires en neuf journées, et une deuxième place au classement, le Stade toulousain a parfaitement appréhendé les trois premiers mois de compétition, lesquels s’avéraient pourtant dangereux. Pour le premier match sans les Bleus, dimanche dernier à l’Arena, il s’est pour autant incliné sans ramener de bonus défensif. Mais, paradoxalement, le contenu fut prometteur et rassurant, les Rouge et Noir devant d’abord leur défaite à leur manque de réalisme sur des séquences où ils ont régulièrement franchi la défense francilienne. "On sait que notre job sera d’aller chercher des ressources pour faire sans tous les joueurs de qualité partis en équipe de France", avait prévenu Bouilhou. Elles furent évidentes face aux Ciel et Blanc. Alban Placines, promu capitaine, fut excellent. Tout comme Tim Nanaï-Williams au poste d’ouvreur ou Maxime Médard à l’arrière. Sans oublier les jeunes Guillaume Cramont ou Yannick Youyoutte qui ont encore répondu présent dans l’intensité.

Près de vingt joueurs absents

Mais, avant de connaître deux week-ends sans rendez-vous de Top 14, Toulouse veut valider cette belle impression face à l’Usap samedi. Malgré une équipe une nouvelle fois très largement remaniée et amputée de près de vingt membres, les hommes d’Ugo Mola sont conscients de l’importance de terminer sur une bonne note avant les vacances. "Nos points d’avance permettent de mieux gérer la période mais si on peut en engranger encore, ce sera bien pour nous et pour les internationaux qui ne seront pas stressés de voir l’équipe perdre en leur absence, explique Médard. À nous de ne pas trouver d’excuses." Pour y parvenir, lui et ses coéquipiers doivent encore et toujours s’adapter, tel l’ADN de ce club. Privé de Richie Arnold, victime d’une fracture de l’avant-bras et absent pour environ huit semaines, et peut-être d’Alexi Balès, qui souffre d’une petite déchirure, le Stade toulousain espère le retour d’Emmanuel Meafou, après celui de Sofiane Guitoune le week-end passé. Et, pour mettre tous les atouts de son côté, le staff a ménagé de nombreux joueurs en ce début de semaine. Avec un seul but : compter le maximum de forces vives.

Contenus sponsorisés