Icon Sport

La fiche technique - Toulon : cabriolet cabossé cherche un nouvel élan

La fiche technique - Toulon : cabriolet cabossé cherche un nouvel élan
Par Rugbyrama

Le 12/08/2021 à 15:13Mis à jour

TOP 14 - Le Top 14 reprend ses droits le 4 septembre. Après une interminable saison de 13 mois, les clubs français se sont régénérés et attendent avec impatience la reprise du championnat, marquée par le retour du public. Tour d’horizons des 14 prétendants au bouclier de Brennus. Cap sur la Var et la fiche du Rugby club toulonnais.

Le capitaine : Baptiste Serin nouveau chef à bord

Baptiste Serin a été nommé capitaine du RCT en fin de saison dernière.

Baptiste Serin a été nommé capitaine du RCT en fin de saison dernière.Icon Sport

Si l’on peut se questionner sur le culot de la demande, on ne peut qu’admettre que le surfeur Baptiste Serin sait user de sa verve naturelle. Ayant succédé comme capitaine à Raphaël Lakafia, Charles Ollivon, Anthony Étrillard ou encore Sergio Parisse, Serin a le profil du numéro neuf roublard et gueulard, chose pouvant être bénéfique au club rouge et noir.

S’il a parfois pu rendre quelques copies décevantes, l’international français (42 sélections) présente malgré tout un bilan personnel très solide depuis son arrivée sur la rade. Il reste ainsi l’une des figures de proue du XV varois, et qui plus est, extrêmement complice avec l’ouvreur Louis Carbonel. Cette saison, il devra faire face à la concurrence du dynamiteur Julien Blanc, tandis que Sonatane Takulua et Jules Danglot resteront en appui derrière. Il manquera néanmoins les premiers matchs de son club, en raison d'une opération de l'épaule au mois de juin.

La recrue : Aymeric Luc, passage de palier

Top 14 - Aymeric Luc fut l'un des meilleurs Bayonnais de la saison dernière.

Top 14 - Aymeric Luc fut l'un des meilleurs Bayonnais de la saison dernière.Icon Sport

Avec la vague de départ dans ses lignes arrières (Dakuwaqa, Nonu, Wulf, Toeava, Ikpefan, Moyano), le RCT a dû s’activer pour chercher des remplaçants dignes de ce nom. Outre le feu follet fidjien Jiuta Wainiqolo, Aymeric Luc sera à scruter de près. Courtisé notamment par Toulouse et Pau, le jeunot de 23 ans est l’une des belles prises toulonnaises de l’intersaison. Si la dernière image laissée sur le pré par l’ancien Bayonnais est celle de son tir au but raté lors du derby basque, il convient de garder en tête le niveau affiché par l’ailier ou arrière tout au long du précédent exercice.

Auteur de 10 essais en 24 apparitions, Luc a sans aucun doute été l’un des meilleurs joueurs de l’Aviron. Après avoir bataillé pour le maintien, il s’agira pour lui de se fondre dans une formation taillée pour le top 6. S’il poursuit sur la lancée, il a toutes ses chances d’obtenir une place récurrente sur l’aile droite (Gabin Villière semblant indéboulonnable à gauche), voire à l’arrière, où Gervais Cordin et Thomas Salles évoluent également.

L’ambition : obligation top 6

Après la déroute subie à Castres, il a fallu digérer. Digérer une troisième saison d’affilée conclue sans pouvoir disputer les phases finales (la deuxième ayant été interrompue par la crise sanitaire). Un échec énorme, au vu des moyens déployés par le quatrième budget du Top 14. "Il n’y aura pas d’autre saison comme ça", avait d’ailleurs prévenu le président Bernard Lemaitre, à l’issue du précédent exercice. Les ambitions du boss varois sont claires, affichées et répétées : pérenniser le club dans l’élite du rugby français, sportivement et financièrement.

Dès lors, l’objectif du club pour 2021/2022 coule de source. Passés à quatre points d’une sixième place en juin dernier, alors qu'ils avaient passé un bon bout de temps dans le top 6 lors des mois ayant précédé, les Rouge et Noir devront cette fois s’y stabiliser, et y rester jusqu’au bout…

Histoire de faire revivre aux quelques milliers de fadas de la préfecture varoise la magie des phases finales. Non qualifié pour la grande Coupe d’Europe, Toulon devra également batailler à l’échelon inférieur, en Challenge Cup. Alors, pourquoi pas viser un titre, à la manière récemment de Montpellier, qui avait pu sauver sa saison en raflant la mise. Les hommes de Patrice Collazo en étaient passés tout proche il y a quelques mois, mais ils s’étaient inclinés en finale…

Patrice Collazo a pour mission de retrouver les phases finales avec le RCT

Patrice Collazo a pour mission de retrouver les phases finales avec le RCTIcon Sport

Le point fort : les fulgurances

Pas toujours régulière, ni même consistante, la formation varoise n’en reste pas moins capable de véritables fulgurances. La prestation la plus parlante de ces derniers mois étant celle produite contre le Racing 92 à l’Arena (victoire 23-29), à l’hiver 2021, voire même celle produite lors des folles premières minutes face à Castres. Pour les suiveurs avisés du club triple champion d’Europe, cela ne fait aucun doute : Toulon est une équipe "capable".

Quand on jette un œil à l’effectif rouge et noir, on est en effet en droit de se dire que leur "XV type" pourrait avoir fière allure. Entre des internationaux en pagaille (Etzebeth, Isa, Gros, Serin, Carbonel, Villière, Rebbadj…) et des talents qui ne demandent qu’à exploser (Cordin, Wainiqolo, Luc, Warion, Halagahu, Devaux…), sans oublier quelques revanchards (Belleau, Nakarawa…), le RCT dispose de sacrées individualités. Et une fois réunies, il y a moyen d’assister à quelques étincelles.

Louis "Carbo" en est peut-être la parfaite illustration. Souvent critiqué pour ses prestations avec le XV de France, il est l’auteur de sorties remarquées sous la maillot frappé du muguet.

Le point d’interrogation : le manque de profondeur d’effectif derrière

Certes, le XV type potentiel du RCT peut avoir fière allure. Or, le hic, c’est que l’an dernier, il n’a que rarement été aligné. D’ailleurs, lors de la première journée, Toulon sera amputé de plusieurs joueurs ayant participé à la tournée du XV de France (Carbonel, Gros, Hériteau…) ainsi que de ceux disputant le Rugby Championship. Ajoutez en plus à cela les blessures embêtantes de Charles Ollivon, Christopher Tolofua et Baptiste Serin…

Tout le problème est là. Il nous semble que Toulon n’a pas la profondeur d’effectif nécessaire pour être paré face aux pépins de dernière minute. En fait, c’est surtout le cas derrière. Le poste de trois-quarts centre notamment, représente une source d’inquiétudes pour de nombreux supporters.

Hormis les très jeunes pousses, les possibilités sont réduites au centre pour le staff toulonnais : Dachary n’a pas vocation à être titulaire, Hériteau en a la capacité, mais devra cette saison échapper aux blessures, et Duncan Paia’aua est pour l’instant retenu avec l’Australie pour disputer le Rugby Championship.

Hormis eux, aucun véritable spécialiste du poste, même si Anthony Belleau devrait probablement occuper le centre du terrain à plusieurs reprises. Jiuta Wainiqolo ? De son propre aveu, le Fidjien se sent bien plus à l’aise sur l’aile. Atila Septar ? L’ancien Palois n’a plus démarré un match à ce poste depuis plus de deux ans…

Toulon, qui recherchait une pointure pour jouer au centre, avait d’ailleurs loupé Ngani Laumape, parti à Paris, ainsi que Jonathan Joseph, resté à Bath. Deux coups pour rien. Et quand on voit que même le promu biarrot sera capable d’aligner une paire de centres de haut calibre avec Saili et Kuridrani… Quoi qu'il en soit, l’équation devra vite être résolue par le RCT, sous peine de devoir régulièrement bricoler à ce poste-là, ce qui n’est pas de tout repos pour un club censé jouer les têtes d’affiche.

Le polyvalent Duncan Paia'aua manquera le début de la saison de Top 14.

Le polyvalent Duncan Paia'aua manquera le début de la saison de Top 14.Icon Sport

L’avis de Rugbyrama :

Toulon possède de nombreux talents dans ses rangs. Néanmoins, les absences récurrentes de cadres (blessures pour certains, sélections pour d’autres) ont - comme nous l’avons vu la saison dernière - parfois du mal à être compensées. Devant, le club varois semble armé. Mais derrière, quelques postes restent pour l’instant vacants. Dans l’attente d’arrivées supplémentaires, nous voyons le RCT manquer de quelques points la qualification.

Nous pronostiquons une 8e place pour le RCT.

Et vous, quel est votre pronostic pour Toulon ?

Sondage
5662 vote(s)
Champion
Qualifié pour le top 6
Non qualifié pour le top 6
Relégué
Contenus sponsorisés