Icon Sport

Kaino seule nouveauté de la rentrée à Toulouse

Kaino seule nouveauté de la rentrée à Toulouse

Le 05/08/2021 à 13:45Mis à jour Le 05/08/2021 à 15:24

TOP 14 - Les champions de France et d’Europe reprendront l’entraînement lundi prochain avec un nouveau membre au sein du staff : Jerome Kaino.

Dans moins d’un mois, le Stade toulousain a rendez-vous à La Rochelle pour la revanche de la finale. Une première affiche de prestige entre les finalistes de la dernière Coupe d’Europe et du Top 14. C’est donc un sprint qui s’engage pour les Toulousains qui se savent attendus dans un stade Marcel-Deflandre qui devrait être chauffé à blanc après une saison quasiment sans public. Seulement vingt-huit jours vont séparer les retrouvailles à Ernest-Wallon de ce lundi et le coup d’envoi de la saison pour les Toulousains le 5 septembre en prime time. Cela peut paraître un peu léger mais le président Didier Lacroix ne regrette pas ce choix devenu nécessaire : "On va rebasculer immédiatement dans un calendrier qui s’annonce difficile après six semaines de congés et seulement quatre semaines de reprise et un seul match amical programmé contre Toulon. On n’avait tellement besoin de couper que l’on s’est focalisé sur la récupération".

Il est certain que la priorité des Toulousains était avant tout de gérer les corps puisque l’intersaison a été marquée par une grande stabilité de l’effectif avec peu de mouvements et surtout peu d’arrivées à gérer. "Nous sommes dans une évolution mesurée. L’arrêt de Jerome Kaino avait été anticipé de très longue date. Anthony Jelonch n’avait pas osé quitter Castres il y a trois ans alors que nous n’étions pas loin d’obtenir une décision favorable. Elle a été acquise maintenant depuis un an car Anthony était notre priorité. […] Après, nous avons les deux Argentins qui nous ont rejoints en cours de saison Mallia et Chocobares qui ont rapidement gagné leur place. Notre quatrième homme recruté est Nanai-Williams avec son côté utility back, sa soif d’animation. […] Mais les premières recrues du Stade toulousain, ce sont celles que vous avez déjà vu : Youyoute, Meafou, Josh Brennan et ceux qui ont gagné le titre en espoir. Et je pense que dans cette équipe, nous avons cinq ou six joueurs capables de jouer très rapidement en équipe première". Seulement deux nouveaux joueurs intégrent le groupe et Anthony Jelonch pourra compter sur son ami Antoine Dupont pour lui faciliter son intégration. Il est donc évident que les Rouge et Noir ne vont pas perdre du temps à se découvrir à travers des activités loin des terrains d’entraînement pour soigner la cohésion.

Une compétition interne

La seule grande nouveauté de cette rentrée sera le changement de costume de Jerome Kaino. L’ancien troisième ligne passe tout de suite de l’autre côté de la barrière en rejoignant le staff technique. Une transition rapide qui ne devrait pas non plus poser de problèmes puisque l’ancien All Black, double champion du monde, était déjà un exemple pour l’ensemble du groupe notamment pour son attitude aux entraînements et en dehors du terrain. Le président Didier Lacroix a aussi détaillé les prérogatives qui seront confiées à Jerome Kaino : "On essaie de se projeter vers des nouveautés. On joue dix fois plus de rucks que de mêlées actuellement. Ça ne veut pas dire que nous n’avons plus besoin d’entraîneur de la mêlée. Virgile Lacombe a fait un travail remarquable. ça ne veut pas dire que nous n’avons plus besoin de la touche et encore félicitations à Jean Bouilhou. Mais avec Ugo et Jérome Cazalbou, l’intégration de Jerome Kaino nous intéressait pour son côté exemplaire mais aussi pour son expertise sur tout le côté de Laurent Thuéry sur la défense et il aura en charge la zone de ruck et la technique individuelle qui va avec. Mais nous avons besoin également de le tester, et comme l’ont fait également Clément Poitrenaud, Jean Bouilhou, Virgile Lacombe et AB Zondagh, il passera par la case espoir où il sera entraîneur. C’est à lui de creuser son sentier et de trouver sa voie dans cette organisation-là".

Didier Lacroix (Toulouse).

Didier Lacroix (Toulouse).Icon Sport

Reste maintenant à savoir quel sera l’état d’esprit des troupes au moment de se retrouver lundi, car il n’est jamais évident de digérer autant de succès après la saison la plus longue de l’histoire. Mais Didier Lacroix est persuadé que ses joueurs auront suivi avec application le programme individuel lors des deux dernières semaines : "Il y a une compétition interne qui est d’ores et déjà déclarée car il n’y a pas de titulaire au Stade toulousain et tout le monde est en capacité d’être bousculé par le jeune qui arrive ou le vieux qui rechausse les crampons avec un peu plus de vigueur. Je ne dis pas ça pour Max Médard (rires). Je n’ai pas de doutes sur l’appétit des joueurs car ils savent qu’ils sont en train de vivre avec cette génération une période assez exceptionnelle. Ils remettent assez rapidement les compteurs à zéro, que ce soit individuellement pour conserver leur place de titulaire ou par leur volonté de retrouver leur place de titulaire".

Le président ne manque pas d’anecdotes pour témoigner de la soif de victoires de ce groupe, mais il préfère ne pas en dire trop : "Cet appétit peut être drôle quand nous sommes enfermés dans notre vestiaires mais qui peut être difficile à montrer à l’extérieur car ça peut rapidement rejoindre le manque d’humilité, ce que l’on fuit évidemment."

Contenus sponsorisés