Midi Olympique

Droits TV : le rugby pro a multiplié sa valeur par dix en 25 ans

Droits TV : le rugby pro a multiplié sa valeur par dix en 25 ans
Par Rugbyrama

Le 04/03/2021 à 16:10Mis à jour Le 04/03/2021 à 16:18

TOP 14 - Dévoilés mardi soir, les droits TV du Top 14 intégralement attribués à Canal + s’élèveront à 113,7 millions d’euros par saison à compter en 2023. Depuis 1998, ces droits ont été multipliés par 10,6.

Les caciques de la LNR avaient de quoi se réjouir, mardi soir, au moment d’ouvrir les enveloppes. Soumis aux enchères, les droits TV du Top 14 pour la période 2023-2027 s’élèveront à 454,40 M€, soit 113,7 millions d’euros par saison. Une jolie somme, c’est évident, au-delà des prix de réserve fixés par le jeu des enchères et que Canal + s’est engagé à verser, pour s’assurer la propriété des trois lots mis en jeu.

La somme aura de quoi faire rougir, sur la planète rugby, où le Top 14 sécurise son statut de championnat le plus riche du monde. Elle est également détonante dans le monde du sport, actuellement en graves difficultés financières avec l’absence de public dans les stades.

La somme marque surtout un nouveau pas de géant dans la monétisation du rugby français en tant que « produit de spectacle audiovisuel » : en 25 ans, nos championnats d’élite ont vu la valeur de leurs droits multipliée par 10,6, de 10,7 millions d’euros par saison sur la période 1998-2003 à bientôt 113,6 millions d’euros (2023-2027).

Canal +, seul à enchérir sur les deux premiers lots

Pour y parvenir, la LNR avait donc construit trois lots. Sur les deux premiers, qui correspondaient à la diffusion en exclusivité de toutes les rencontres de Top 14, phases finales comprises, Canal + fut le seul à faire une offre. Elle était au prix de réserve (75 millions d’euros par saison) pour le lot 1, à savoir les rencontres les plus prestigieuses, et légèrement au-dessus du prix de réserve (27 millions d’euros) pour le lot 2.

Pour le lot 3, qualifiée « offre digitale » et qui correspondait aux « extraits en quasi direct, résumés et meilleurs moments après les matchs », le prix de réserve était fixé à 3 millions d’euros par saison et deux autres acteurs se sont joints à Canal + : L’Equipe et Free. L’offre du premier (L’Equipe) était inférieure au prix de réserve. Le second (Free) a finalement dû céder lui aussi à l’appétit de Canal +, qui empoche donc l’intégralité.

L'évolution des droits TV, par saison.

Maxime Saada : « Canal + est le partenaire historique »

Au final, le monopole laissé à Canal +, partenaire historique, satisfait la LNR. « Le succès de cet appel d’offres est le résultat de plusieurs années de construction et de choix politiques forts pour faire du Top 14 une grande compétition. Le Top 14 est le championnat le plus attractif au monde et une magnifique vitrine du rugby de clubs et de la formation française. […] La nouvelle progression des droits audiovisuels qui résulte de cet appel d’offres va permettre au rugby professionnel et à l’ensemble du rugby français de poursuivre sa dynamique de développement », se félicitait immédiatement le président de la LNR, Paul Goze, qui s’adjuge ici un ultime succès de prestige avant de passer la main à la tête de l’institution, le 23 mars prochain.

Même son de cloche du côté de Canal +, où le patron Maxime Saada se disait « particulièrement heureux et fier du résultat de cet appel d’offres qui nous permet de proposer à nos abonnés le Top 14 jusqu’à la fin de la saison 2026-2027. La compétition sera complétée par l’intégralité de la Pro D2 dont Canal + détient les droits à même échéance. Le Groupe Canal + est le partenaire historique de la compétition, dont il partage les valeurs et le sens du spectacle. »

Contenus sponsorisés