Icon Sport

Toulouse déjà en mode résilience

Toulouse déjà en mode résilience

Le 01/10/2020 à 14:54Mis à jour Le 01/10/2020 à 14:56

TOP 14 - Après son élimination de la H Cup 2019-2020 le weekend dernier contre Exeter, le Stade Toulousain est encore confronté à un choc en championnat. Contre Toulon dimanche, les Haut-Garonnais vont être testés sur leur capacité de réaction après la déception d’une élimination.

Six mois et patatras ! Invaincus en poule de la Champions Cup 2019-2020, solides en quart contre l’Ulster et après six mois donc de préparation confinement oblige, cette élimination a de quoi faire mal aux têtes stadistes. Le troisième-ligne international François Cros de témoigner. « Au vue de la saison 2018-2019 où nous étions tombés en demi-finale, nous avions pour ambition de construire sur cet échec en franchissant au moins une marche de plus. Ce n’est pas le cas. L’équipe est jeune et il faut que cela nous serve de leçon pour les futures échéances qui arrivent très vite. »

Avec des performances plutôt abouties lors des trois premières sorties, toutes compétitions confondues, cette élimination a aussi pointé du doigt quelques défaillances. « Cette défaite est d’autant plus rageante qu’on avait bien entamé ce match, peste encore François Cros. C’est dommage de ne pas avoir été plus constants et d’avoir encaissé des points aussi facilement. Défensivement, c’est vrai que nous concédons pas mal de points. Contre Exeter, nous avons été pas mal chahutés aussi en conquête. Ce sont deux secteurs à privilégier dans notre travail.» En conférence de presse d’après match, le manager Ugo Mola pointait aussi du doigt le réalisme, décisif à ce stade d’une compétition. « Ce qui nous coûte cher, c'est l'essai d’Exeter en fin de première période qui vient après le nôtre. On a laissé des points en route. Pas nos adversaires. »

Sans noircir le tableau, les blessures avaient jusqu’à présent plutôt épargné l’effectif. Avec celle de Rory Arnold samedi dernier, c’est aussi le poste de deuxième-ligne qui est menacé avec seulement trois spécialistes (Richie Arnold, Tekori et le jeune Meafou) mais avec deux possibles (Elstadt et Kaino).

Top 14 - Richie Arnold (Toulouse).

Top 14 - Richie Arnold (Toulouse).Icon Sport

Le cinquième col se nomme RCT

Se pose aussi la question de la fraicheur. En ce début de saison, le staff toulousain a été contraint de moins faire tourner son équipe type par rapport à d’habitude et en vue de ces phases finales continentales précoces. « Il a manqué un peu de fraîcheur, voire de la qualité par endroits, concède Ugo Mola, le responsable du sportif. Il faudra de la ressource pour proposer une équipe performante contre Toulon. En jouant quatre gros matches d’entrée de saison, il y avait un risque d’y laisser des plumes. »

Quoi de mieux pourtant que pour oublier une chute que de se remettre en selle rapidement ? Sauf que ce cinquième col d’affilée se nomme RCT, et ce dès dimanche à Ernest-Wallon. Les Varois, eux, surfent sur la dynamique d’une qualification en finale européenne en Challenge Cup. Ils se verraient bien enfoncer la tête sous l’eau de ces (autres) Rouge et Noir du Capitole. Le flanker François Cros et ses coéquipiers sont lucides. « Ce n’est que la 4e journée de Top 14 donc notre saison ne fait que commencer ! Avec ce report des échéances européennes de 2019-2020, nous avions certes la chance d’avoir des phases finales en début de saison mais cela ne nous a pas été malheureusement bénéfique. Il nous faut rebondir rapidement car le championnat revient vite et il ne faut surtout pas baisser les bras mais se remettre au boulot afin de déjà faire un gros match contre Toulon à la maison. En plus, ce sera une réception dont on connait l’importance pour la suite. Nous aurons le temps de basculer plus tard sur la prochaine Coupe d’Europe, en espérant nous rattraper. »

Peut-on dès lors craindre une sorte de spleen, un quelconque relâchement pour les hommes du président Lacroix ? Ce n’est pas dans les habitudes maison. Les victoires n’entraînent en général pas les satisfécits mais plutôt la remise en question permanente. Alors les défaites décuplent la motivation et la quête de solutions du côté du quartier des Sept-Deniers. Réponses dimanche.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés