Icon Sport

Top 14 - Vern Cotter (Montpellier) : "Nous sommes dans notre droit"

Cotter : "Nous sommes dans notre droit"
Par Rugbyrama

Le 10/09/2018 à 17:43

TOP 14 - En zone mixte, Vern Cotter est revenu sur le match nul obtenu par son équipe à Bordeaux. Un bon résultat d’après l’entraîneur du MHR qui est aussi revenu sur l’attaque de Laurent Marti sur son coaching.

Rugbyrama: Quel est le sentiment qui prédomine après ce match nul à l’extérieur ?

Vern Cotter : Je félicite les joueurs pour leur courage et leur abnégation car les deux points pris sont bons pour nous. Je suis satisfait de la finalité même s’il y a eu beaucoup de fautes et d’approximations car il ne faut pas oublier que nous étions repartis avec les valises pleines de Bordeaux l’an dernier (47 à 17). Ce match nul reste un résultat satisfaisant.

Qu’est ce qui explique toutes les erreurs vues dans ce match ?

V.C : Les deux équipes voulaient répondre présent dans l’engagement et cela a pu se traduire sur le jeu. La chaleur a également rendu le ballon glissant et fatigué les organismes mais il ne faut surtout pas oublier que c’est un match typique du début de saison, avec des erreurs normales et des combinaisons pas toujours maîtrisées.

Qu’elles étaient les consignes avant ce match ?

V.C : Plus ou moins celles que vous avez vu durant la partie. Sur un match à l’extérieur où il fallait se rassurer après un début de saison moyen de notre part, nous avons pratiqué un jeu assez simple, avec de l’occupation, une défense en place et de l’agressivité. Ce n’était pas forcément beau à voir mais c’était les consignes. Dans un championnat aussi dense, il y aura certainement de plus en plus en matchs comme ça en Top 14.

Quel est votre avis sur le match en lui même ?

V.C : Ce n’était pas un beau match, il n’y a pas eu beaucoup de rythme et c’était très peu structuré. Mais l’équipe a répondu présente pour ramener un match nul alors que nous avons écopé de deux cartons jaunes et nous avons été mené tout le match, ce qui est une vraie performance en soi.

Un mot sur le remplacement de Yvan Reilhac par François Steyn, jugé abusif par le président de l’UBB Laurent Marti ?

V.C : Si vous regardez bien, notre joueur prend un plaquage haut par Semi Radradra sur l’action. En se relevant, il perd un peu l’équilibre et ne se sentait pas bien. Il était donc plus judicieux de faire rentrer Steyn pour le protéger. Je peux comprend le sentiment de M. Marty car il est dans son droit mais sommes dans le notre aussi. Nous appliquons seulement la règle et notre but premier est seulement de préserver la santé de nos joueurs.

Contenus sponsorisés
0
0