Icon Sport

TOP 14 - Ugo Mola : "J'y crois plus que personne, Toulouse n'a pas dit son dernier mot"

Mola : "J'y crois plus que personne, Toulouse n'a pas dit son dernier mot"

Le 14/04/2017 à 16:35Mis à jour Le 14/04/2017 à 16:38

TOP 14 - Si le Stade toulousain est au plus mal avec une 12e place au classement, son entraîneur croit encore en son groupe avant la réception du Racing dimanche (17h). Ugo Mola a aussi abordé ce vendredi le départ d'Alexis Palisson à Singapour et les rumeurs de départ de Jean-Baptiste Elissalde.

Ugo, quel est votre état d'esprit avant ce rendez-vous crucial face au Racing ?

U.M : C'est un match contre le champion en titre. Peut-être celui de la remontada pour nous et de la dernière chance pour eux (léger sourire). Toujours est-il que c'est un match entre deux équipes qui ont connu des saisons tumultueuses. Les conditions vont être idéales et tous les voyants sont au verts, si ce n'est notre classement, pour faire un bon match de rugby.

Ugo Mola (Toulouse)

Ugo Mola (Toulouse)Icon Sport

Ce match est vraiment celui de la dernière chance, non ?

U.M : Laissez-moi le temps d'y croire encore car j'y crois plus que personne : ce groupe n'a pas dit son dernier mot. Lors de tous nos derniers matches, on a souvent été en mesure d'y croire mais malheureusement on a toujours eu une période quasi rédhibitoire pour l'emporter face à ce genre d'adversaires. On verra dimanche si on arrive à gommer ça.

" C'est peut-être un passage qui sera un mal pour un bien "

Comment expliquez-vous cette fébrilité ?

U.M : Il y a plein de paramètres même si le côté psychologique est sans doute le plus important. Cette série entraîne aussi des comportements plus réducteurs. On a aussi plus de souci en conquête alors que c'était notre force en début de saison. On voit que c'est difficile pour un club comme le nôtre de se retrouver à cette place. C'est peut-être un passage qui sera un mal pour un bien dans quelques temps même si je m'en serai bien passé (sourire). Ce qui est certain, c'est qu'avec ce groupe, on se doit de finir honorablement la saison. On sait aussi que certains vont jouer leur dernier match au Stadium sous les couleurs du Stade toulousain. Il ne faut pas oublier ce fameux blason cher aux supporters, aux anciens, aux partenaires : c'est ça le plus important.

Ugo Mola - Stade toulousain

Ugo Mola - Stade toulousainAFP

Votre regard sur cette équipe du Racing ?

U.M : On sent que, la fin de saison arrivant, les compos d'équipe ressemblent de plus en plus à celle qui a été championne. C'est l'une des meilleures conquêtes du Top 14, des ballons portés dignes de ce nom, peut-être le meilleur buteur de l'histoire (Carter, ndlr), un fond du terrain qui fait rêver. Beaucoup ont tapé sur cette équipe mais la façon dont elle a été construite, équilibrée, c'est remarquable.

" On va attendre d'avoir mal pour crier"

La 7e place qui peut éventuellement qualifier le club pour la Champions Cup serait-elle un moyen de sauver les meubles selon vous ?

U. M : On n'est pas dans cette dynamique. Il faut sortir de ces inepties. Il y a plein de choses qui sont dites mais il ne faut pas extrapoler. Beaucoup de gens extrapolent. Attendons de voir ce qui va se passer. Pour moi, ce groupe a la qualité pour se qualifier. On tirera les conséquences plus tard. Je ne vous cache pas que j'aurai préféré vivre ça l'an dernier car cela aurait peut-être permis de faire bouger les lignes, mais on le vit cette année et il faut faire avec. On va attendre d'avoir mal pour crier.

Pourquoi avoir libéré Alexis Palisson en le laissant à disposition de l'équipe de France à 7 ?

U.M : C'est le deal que j'avais avec lui. Il est dans une situation contractuelle un peu précaire et on se devait de lui permettre de s'exposer à 7 pour qu'il puisse, pourquoi pas, basculer sur un contrat fédéral ou ailleurs. Il a toujours joué le jeu avec nous et c'est un juste retour des choses.

Alexis Palisson (Toulouse) - 19 mars 2017

Alexis Palisson (Toulouse) - 19 mars 2017Icon Sport

Pour conclure, un mot sur les bruits qui font état d'un prochain départ de Jean-Baptiste Elissalde ?

U.M : C'est vous (la presse, ndlr) qui avez évoqué ça. Il est sous contrat (jusqu'en 2018, ndlr). Ce n'est ni le lieu ni le jour. On prendra le temps de constater dès le soir de Bayonne (lors de la dernière journée, ndlr) où nous en sommes. Pour le moment, ce n'est qu'un amalgame : on dit qu'il sort le premier du vestiaire mais c'est ce qu'il fait depuis six ans. Ensuite, on dit qu'Emile (N'Tamack, préssenti pour succéder à "JBE", ndlr) était sur le parking du Stade mais il l'est tous les mercredis depuis que je suis là. Heureusement que vous n'avez pas vu Philippe Carbonneau ou David Darricarrère qui sont passés cette semaine (il sourit)...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés