Icon Sport

5e journée du Top 14, USO-FCG (40-27) - Le derby spectaculaire est pour Oyonnax

Le derby spectaculaire est pour Oyonnax
Par AFP

Le 13/09/2014 à 20:33Mis à jour Le 13/09/2014 à 21:26

Au cours d'une rencontre riche en essais (6), ce sont les Oyonnaxiens qui sont sortis vainqueurs de leur opposition face aux Grenoblois (40-27).

Oyonnax a remporté samedi son deuxième succès à domicile dans son arène de Charles Mathon face à Grenoble (40-23) après un festival de jeu offensif, lors de la 5e journée du Top 14. Grenoble, qui avait laissé plusieurs de ses cadres au repos (Alipate Ratini, Fabien Alexandre et Jonathan Wiesniewski) n'a jamais réellement paru en mesure de l'emporter dans l'Ain. Malmenés dans la quasi-totalité des secteurs de jeu en première période, les Isérois se sont vite retrouvés menés au score (13-3 à la 9e). Monopolisant la balle grâce à une conquête et une mêlée dominatrice, les Oyonnaxiens alternaient un parfait jeu au large et au ras.

Grenoble se reprend lors du second acte

Submergé par les attaques des locaux, Grenoble sauvait la face grâce à un essai opportuniste signé James Hart. Le demi de mêlée vigilant profitant d'une contre attaque solitaire et rageuse du talonneur Laurent Bouchet (23-13 à la 37e). Une éclaircie inespérée pour une formation Grenobloise dépassée, qui à la pause, accusait déjà dix-sept points et deux essais de retard (30-13). Maurie Faasavalu (8e), Maxime Le Bourhis (30e) et Dug Codjo (40e) ayant signé la mi-temps la plus prolifique en essais d'Oyonnax cette année. Malmenée en attaque, dans un secteur de jeu sur lequel elle excellait jusqu'alors, Grenoble profitait de l'entame de seconde mi-temps pour revenir dans la partie. Se jouant d'une des rares absences défensives oyonnaxiennes, Daniel Kilioni se faufilait rapidement derrière la ligne d'essai (30-20 à la 41e).

Profitant de nombreux turn-over et des quelques maladresses oyonnaxiennes, Grenoble se réveillait et partageait les temps forts avec son hôte. Plus débridée, moins propre aussi, la fin de partie profitait à Grenoble, qui moins emprunté, canalisait les velléités offensives de son voisin. En témoigne cette action avorté sous les poteaux par Maurie Faasavalu, qui après une charge de 20 mètres en solitaire, se faisait subtiliser le ballon au moment d'aplatir. Finalement moins sévèrement châtié que l'an dernier (40-13), Grenoble terminait néanmoins dans l'adversité d'une infériorité numérique résultant de l'exclusion temporaire de Julien Caminati (71e). Le temps pour Oyonnax d'inscrire un dernier essai par Pierre Aguillon (40-27), insuffisant toutefois pour bonifier cette deuxième victoire oyonnaxienne de la saison.

Contenus sponsorisés
0
0