Icon Sport

Finale Champions Cup - Sans discipline, le triplé sera compromis pour Toulon

Sans discipline, le triplé sera compromis pour Toulon

Le 01/05/2015 à 11:45Mis à jour Le 01/05/2015 à 15:57

C'est le cheval de bataille de Bernard Laporte: la discipline. Malgré son insistance, le manager du RCT peine à voir ses hommes respecter la consigne. En quart et en demie, Toulon s'est mis trop souvent à la faute. Face à Clermont, en finale, cela pourrait ne pas pardonner.

En musique, on appellerait ça un gimmick. Avant chaque rencontre de phase finale, Bernard Laporte s'époumone à répéter la même phrase: "La discipline sera la clé du match". La conférence de presse de mardi n'a pas échappé à la règle. Comme cela avait été le cas pour celle précédant le quart de finale de cette même Champions Cup, ainsi que pour celle de la demie. "Si on n'est pas disciplinés et qu'on défend pas bien, c'est difficile de gagner. C'est ce que l'on a vécu face au Leinster. On en parle avec les joueurs et on en reparlera jusqu'au match. C'est un des mots clés pour ce match", rappelait une nouvelle fois le manager toulonnais.

10 pénalités concédées face aux Wasps, 16 contre le Leinster

Pourtant, malgré ses avertissements les joueurs du RCT ont failli lors des derniers matchs. Face aux Wasps, Toulon a concédé dix pénalités, s'attirant notamment les foudres de George Clancy sur les mêlées. Sur la pelouse du Vélodrome face au Leinster, les choses ont été encore plus compliquées. A seize reprises, Wayne Barnes a sanctionné l'équipe rouge et noir. Le plus inquiétant pour les Toulonnais vient du fait que ce sont les hommes d'expérience qui ont souvent été sanctionnés. Lors de la demi-finale, Williams s'est mis à la faute trois fois, Botha et Hayman deux.

Pourtant expérimentés, Ali Williams et Bakkies Botha ont été sanctionnés face au Leinster

Pourtant expérimentés, Ali Williams et Bakkies Botha ont été sanctionnés face au LeinsterIcon Sport

Beaucoup trop. Surtout si l'on ajoute à cela les difficultés des deux piliers gauches pénalisés à trois reprises chacun en quart et en demi (Menini face aux Wasps et Chiocci contre le Leinster). Si pour l'instant cela a été sans conséquence, même si Toulon est passé tout proche de l'élimination en demi-finale, samedi, face à Clermont et surtout sous les yeux de Nigel Owens, il faudra corriger le tir.

Guirado: "Ne soyons pas surpris par l'interprétation de la règle"

"La coupe d'Europe n'est pas arbitrée de la même façon. On s'est préparé en conséquence. Ne soyons pas surpris par l'interprétation de la règle. Surtout, on connait l'arbitre et ses caractéristiques...", estimait Guilhem Guirado. En première ligne pour constater ce qui ne va pas, le talonneur est revenu sur ce qui a fait défaut face au Leinster. "On a fait beaucoup de petites fautes. Cela démontrait qu'on ne maitrisait pas. Heureusement le résultat n'a pas été négatif. Il vaut mieux avoir fait ça en demi et être passé que de faire les mêmes erreurs samedi soir", espérait l'ancien de l'USAP.

La discipline était un argument de poids lors des dernières campagnes victorieuses du RCT. Toulon avait su en tirer la quintessence pour punir ses adversaires. Samedi, il faudra retrouver cette habitude sous peine de voir les ambitions de triplé européen s'envoler, notamment par la botte punitive de Brock James.

S'ils veulent l'emporter dimanche, les Toulonnais devront notamment être discplinés en mêlée.

S'ils veulent l'emporter dimanche, les Toulonnais devront notamment être discplinés en mêlée.Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0