Midi Olympique

Pour Rouen, c'est une défaite au goût de victoire contre Bayonne

Pour Rouen, c'est une défaite au goût de victoire contre Bayonne

Le 13/05/2022 à 10:21Mis à jour Le 13/05/2022 à 10:25

PRO D2 - Le revers de Bourg-en-Bresse à Grenoble a permis aux Rouennais, balayés à Bayonne (53-13), de se sauver. Les Normands évolueront toujours en Pro D2, l’an prochain.

Les yeux rivés sur leurs téléphones, les remplaçants ou joueurs hors-groupe de Rouen ont attentivement suivi la fin du match entre Grenoble et Bourg-en-Bresse, avant de laisser exploser leur joie. Corrigés par Bayonne, les Normands ont pu conserver les trois points d’avance qu’ils avaient sur l’US Bressane, avant cette journée et resteront en Pro D2 la saison prochaine. Premier à se présenter face à la presse, on demanda, hier soir, au flanker rouennais, Jean Leleu, s’il venait de connaître la plus belle défaite de sa carrière. Il répondit : “C’est assez bizarre, mais on peut dire ça, oui. Avant la rencontre, on s’était dit qu’on devait faire un gros match et tout donner pour ne pas dépendre du résultat de Grenoble. Malheureusement, il y a eu des faits de jeu et, en face, c’était très fort. Même si ce soir, le résultat n’est pas celui qu’on espérait, l’objectif est atteint.”

Si les joueurs hors groupe rouennais étaient au courant de l’évolution du score au stade des Alpes de Grenoble, le staff avait demandé à ne pas l’être. “J’étais totalement impliqué sur le match de ce soir. Le score de Bourg, je l’ai su sur les dix dernières minutes”, expliquait Renaud Dulin, soulagé de l’issue. “À la fin du match, je ne savais pas que Bourg avait perdu, racontait le flanker Jean Leleu, alors toujours sur le terrain. Je me suis dit, on descend… Au final, Grenoble l’emporte. C’est une belle surprise malgré les 50 pions.”

Carnet noir - Jordan Michallet est décédé ce mardi 18 janvier 2022

Carnet noir - Jordan Michallet est décédé ce mardi 18 janvier 2022Icon Sport

Leleu : "Pour Jordan, c’est le minimum qu’on pouvait faire"

Au cours d’une saison longue, difficile et éprouvante pour une équipe de Rouen, huitième en novembre et qui a tragiquement perdu son ouvreur Jordan Michallet cet hiver, les “Lions” ont donc sauvé leur place en Pro D2. “On ne souhaite à aucune équipe de vivre ce qu’on a vécu. Le décès de Jordan nous a mis dans le mal. On s’est resserré et on a fait un dernier bloc de folie, rappelait Leleu. Pour Jordan, c’est le minimum qu’on pouvait faire.” Dans la salle de presse de Jean Dauger, Renaud Dulin poursuivait : “Ce drame, on ne pourra pas l’effacer. Janvier et février ont été très difficiles. Notre maintien s’est d’abord joué sur l’état d’esprit et ce qui a été construit pendant la première partie de saison, avec cette volonté de produire, d’entreprendre. Je veux mettre en avant la force mentale qu’ils ont pu avoir pour faire cette saison et encaisser ce qu’on a encaissé.”

Au moment de faire le bilan et d’évoquer les victoires qui ont compté, Leleu, comme Dulin, évoquaient ce succès d’un point glané à Grenoble (14-15), quelques jours après le décès de Jordan Michallet. “On venait de vivre une semaine très compliquée avec l’enterrement le mardi, se remémorait le troisième ligne. Collectivement, nous avions sorti un match énorme et les sensations, à la fin, étaient très émouvantes.” Émus, les Normands le furent aussi, hier soir, sur la pelouse de Dauger, une fois le maintien en poche.

Contenus sponsorisés