Icon Sport

Martinez : "Le fait de scorer si tôt a enfin enlevé cette pression négative"

Martinez : "Le fait de scorer si tôt a enfin enlevé cette pression négative"
Par Rugbyrama

Le 05/11/2021 à 09:59Mis à jour

Pro D2 - Hier soir, le SU Agen a, semble-t-il, définitivement lancé sa saison. Surtout, c’est une équipe méconnaissable qui s’est présentée. Métamorphosés, les partenaires de Clément Martinez ont totalement dominé cette rencontre.

Ce jeudi soir, vous avez réalisé votre meilleure prestation depuis 2 ans…

On s’est beaucoup remis en question cette semaine. Comme toutes celles d’avant finalement. Sauf que ce soir (jeudi), cela a souri à l’équipe. Le collectif a été énorme. Nous avons gardé l’engagement et l’envie du match à Carcassonne en gommant en plus ces petites erreurs en zone de marque.

On n’a jamais vu un SUA comme celui-ci depuis un moment. Notamment en première période. Que s’est-il passé ?

(Il sourit) Je pense que l’on rentre dans tous nos matchs avec cette motivation. Après, là, il y a des faits de jeu… Je pense à l’essai de Paul Graou dès l’entame de match. Il nous a mis dedans et derrière, l’équipe a joué plus libérée. Habituellement, après tant de défaites, nous jouions avec une pression négative. Dans cette rencontre, le fait de marquer tôt nous l’a vite enlevée. On a fait ce qu’on fait à l’entraînement. Ce que l’on sait faire finalement.

En ce début de saison, vous avez souvent mené au score avant d’être repris. Pourtant, ce jeudi, vous avez rapidement tué le match.

Oui. Après, quand nous perdions, c’était toujours sur la fin de match. Nous sommes trop irréguliers à ce niveau-là. On l’a vu. Dans les têtes, je pense que le fait de scorer si tôt a enlevé cette pression négative. Derrière, on a su tuer le match. Après c’est clair, nos 2e mi-temps sont trop indigestes. Ce soir encore, je repense à ces mêlées avant la pause où l’on dépense une énergie monstrueuse pour aller marquer. On y laisse peut-être trop de jus ce qui fait qu’en fin de match, on manque de lucidité.

Cette victoire est-elle le déclic tant attendu depuis si longtemps ?

Elle fait du bien. Mais on ne peut pas s’emballer. Je sais d’où l’on vient, et le groupe le sait aussi. On a beaucoup souffert. Donc il faut continuer de bosser pour accéder au maintien. Pour l’heure, on a que ça dans les tronches. Donc déclic, peut-être. Vous dire que l’on va gagner tous les matchs, c’est compliqué. Mais en tout cas, cette victoire fait un bien fou.

Revenons sur la touche. Votre point faible depuis le début de la saison. Contre Montauban, l’on a senti une nette amélioration. Vous êtes d’accord ?

Franchement, à Carcassonne par exemple, les conditions étaient compliquées. Et chacun a fait sa « merde ». Cette semaine, on a vraiment simplifié les choses pour que ça aille mieux. Mais il n’y a pas de secret. Nous avons les joueurs pour.

Avez-vous été étonné personnellement du manque d’inspiration de cette équipe montalbanaise ?

On s’attendait à une équipe de Montauban très vaillante, comme d’habitude. Après j’ai le sentiment que dans cette rencontre, l’équipe est payée. On a dominé en mêlée et dans d’autres secteurs.

Était-ce votre premier essai avec le SUA ?

Je crois oui… (Il rigole). Mais c’est surtout collectif.

Propos recueillis par Mathieu Vich

Contenus sponsorisés