Icon Sport

Béziers s'évade de l'ornière après le tumulte

Béziers s'évade de l'ornière après le tumulte

Le 02/12/2020 à 14:18Mis à jour Le 02/12/2020 à 14:20

TOP 14 - En toute discrétion, l'ASBH s'installe dans la partie haute du classement, aux portes du Top 6, scénario qui semblait presque hypothétique avant le début de saison. Entre résultats probants et l'éclosion d'espoirs, Béziers peut-il s'inscrire dans la durée après une intersaison agitée ?

Du côté de l'Hérault et plus précisément au Stade Raoul-Barrière, quelques vociférations, gesticulations mais aussi des rires durant les séances d'entraînement viennent déchirer l'immensité du site. Signe d'un groupe au diapason et d'une volonté manifeste de créer une synergie. L'effectif biterrois, après avoir traversé la tempête médiatique estivale, s'approprie un peu plus son destin au gré des journées disputées. Avec comme point d'orgue, un succès retentissant chez le voisin catalan, pour signer dans la foulée une victoire bonifiée face à Montauban en guise de prestation aboutie.

David Aucagne, le manager général, raconte cette transition : "C'est vrai que plus on s'éloigne de l'été, de toutes ces tergiversations, plus nous grandissons. On ne va pas se le cacher, cet épisode avait créé des tensions, mais depuis le groupe acquiert de la confiance et gagner à Perpignan constitue une performance majeure." Un été chaotique pour l'institution, Thomas Zénon, la jeune pépite se souvient : "Pendant ce feuilleton nous nous sommes protégés, car finalement nous n'avions pas notre mot à dire. C'était presque l'histoire du Covid qui nous dérangeait le plus et on s'était concentré sur notre préparation essentiellement afin de ne pas accuser de retard."

Pro D2 - David Aucagne, manager général de Béziers

Pro D2 - David Aucagne, manager général de BéziersIcon Sport

Après cet épisode qui aura marqué le monde du rugby, le constat d'une progression globale, d'un projet de jeu que les joueurs s'attribuent, peut-on parler d'évolution au sein du club aux onze Brennus, le manager de l'ASBH poursuit : "Collectivement, on essaye de déplacer de plus en plus le ballon, maintenant c'est l'alternance qu'il faut apprivoiser. Trouver l'équilibre entre le jeu dans l'axe des avants, le jeu d'occupation et de pression et nos envies de largeur." Sentiment partagé par le demi d'ouverture Adrien Latorre : "Il y a eu une prise de conscience, l'an passé nous étions en rodage sur ce système. Franchement aujourd'hui, on prend du plaisir, chacun connaît son rôle et on s'en aperçoit lors de nos dernières rencontres dans les attitudes."

Compiler les points après un été folklorique

Les Biterrois capables de regarder dans les yeux d'éventuels prétendants à la montée, après des prestations notables sur les terres de Vannes et Biarritz bien que soldées par deux défaites : "L'indiscipline nous joue parfois des tours. Comme à Rouen le week-end dernier. Il nous manque une certaine maîtrise pour conserver le score, ce fut le cas à la Rabine ainsi qu'à Aguiléra. Des détails, qui je le souhaite, se réduiront avec le temps", précise David Aucagne. Avec un soupçon de conviction qui pourrait basculer l'ASBH vers de meilleurs lendemains comme le souligne l'arrière Thomas Zénon : "Notre état d'esprit est irréprochable, on s'entraide avec les anciens, ces moments sont précieux. Nos matchs à l'extérieur nous font généralement du bien, nous ramenons toujours des points de nos déplacements. La solidarité qu'on affiche doit y être pour quelque chose."

De quoi s'autoriser des idées et susciter l'ambition, d'aller tutoyer les sommets où bien l'écart reste trop substantiel ? Adrien Latorre donne son avis : "On prend les matchs au fur et à mesure, c'est difficile de se projeter dans ce contexte où les reports sont légions. On doit encore apprendre et hisser notre niveau sur certains paramètres. On mise sur l'unité, c'est notre priorité." David Aucagne témoigne : "Les trois prochaines rencontres pourraient donner une indication. Mais nous n'avons plus le droit à l'erreur à domicile. Donc nous allons essayer de compiler les points avant de partir en vacances après une intersaison folklorique. Sachant que nous n'arrivons pas trop à enchaîner cette saison, restons humbles car la route est longue."

Avec la réception de Colomiers ce samedi, considérée comme primordiale afin de s'éviter quelques désillusions pour la suite, Adrien Latorre, quatrième réalisateur du championnat de Pro D2 conclut : "C'est une rencontre que l'on peut considérer comme charnière. Restons sérieux et appliqués, physiquement nous sommes dans de bonnes dispositions et nous devons rester concentrés idéalement sur notre jeu et son application." Le résultat devrait procurer effectivement une tendance factuelle sur la suite des opérations, face à des Columérins, stylés et bigrement affûtés, eux qui avaient raflé le magot dans l'antre de Raoul-Barrière la saison dernière (15-22).

Vidéo - Colomiers crée l'exploit du côté de Béziers

02:43
Contenus sponsorisés