Icon Sport

Audy : "Faire de tels matchs nous fait du bien"

Audy : "Faire de tels matchs nous fait du bien"

Le 06/03/2020 à 11:17

PRO D2 - Malmenés en début de rencontre dans le choc rhônalpin face à Grenoble, les Oyonnaxiens ont renversé la tendance avec force et conviction jeudi soir pour s’imposer 40-21. Les Haut-Bugistes finissent ce bloc de matchs sur une bonne note, et sont prêts à débuter le sprint final regonflés à bloc, comme le confie le demi de mêlée Julien Audy.

Rugbyrama : Après une entame ratée contre Biarritz (0-17 pour un succès 31-22), vous renversez Grenoble (0-13 pour une victoire 40-21) de la même manière, vous aimez vous faire peur ?

Julien Audy : Ah non, nous n’aimons pas du tout ! Mais Grenoble a su exploiter nos fautes de défense, notamment sur leur premier essai. Du coup, nous ne nous mettons pas bien voire passons dans le doute. Mais la force du groupe, le plan de jeu auquel on croit et un superbe état d’esprit font que nous réussissons à inverser cette entame de match complètement loupée. Et face à un cador du championnat en plus, c’est top.

Est-ce que vous faites cette entame à cause d’un manque de confiance ?

JA : Pas du tout. Les conditions de jeu étaient vraiment compliquées. Eux, avec le vent dans le dos, ils réussissent à venir jouer chez nous en début de match. Et l’on fait une faute de défense très rapidement. Ce n’est pas un problème de confiance car comme nous l’avons montré après, quand nous faisons les choses comme nous avons envie de les faire nous sommes capables de faire de belles performances.

Par la suite en revanche, vous avez donné l’impression de faire un match de phases finales. Comme transcendés…

JA : C’était super agréable d’être sur le terrain. Il y avait une véritable osmose entre les 15 qui étaient sur le terrain, et avec les joueurs entrés en jeu et qui ont fait le « taf » aussi. C’est ce que nous essayons de travailler. Joe (El Abd, ndlr) est méticuleux. Nous œuvrons pour ces matchs de haut-niveau, vraiment rudes. Ce sont ce type de rencontres qui vont nous servir pour les phases finales, je l’espère. Cela reste un match à la maison, sur notre synthétique. Il faut rester humbles mais avec cet état d’esprit nous sommes capables de faire de belles choses. Toutefois, je suis un peu frustré car à l’extérieur, nous n’arrivons pas à être aussi précis et à mettre autant d’intensité que nous le faisons là. Il faut travailler sur cela.

Y-a-t-il un petit regret de ne pas empocher le bonus offensif ?

JA : Oui et non. Nous sommes quand même contents d’avoir réussi à marquer 40 points à Grenoble. Sur le dernier essai, ils reculent clairement au début de l’action. Mais ils ont des joueurs de grande qualité capables de débloquer les situations. De notre côté, il faut avoir l’état d’esprit de batailler jusqu’à la fin. Car ce point de bonus, Grenoble l’a eu chez lui et nous aurions pu aussi l’avoir à notre tour.

A l’instar des Bayonnais ou des Bordelo-Bèglais il y a quelques jours, vous avez décidé d’aller fêter la victoire dès la sortie du terrain à la buvette avec vos supporters. Est-ce pour complètement finir de vous faire pardonner auprès d’eux ?

JA : Non, non ce n’est pas pour se faire pardonner. Bien sûr, nous avons le match de Rouen (défaite 22-23, ndlr) en travers de la gorge car nous n’étions pas à notre meilleur niveau et ce même si Rouen a fait un bon match. Sur l’attitude, nous avions un peu pêché. Des fois, il faut des accrocs comme celui-là pour ensuite faire de belles prestations. Et j’espère que cela nous servira pour la suite. Là, c’est surtout qu’il y a les vacances derrière et que pendant trois semaines, nous avons beaucoup travaillé. Donc Joe nous a demandé de profiter un peu, avec nos supporters.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés