Icon Sport

Onze Wallabies demandent la tête de Castle

Onze Wallabies demandent la tête de Castle
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 21/04/2020 à 15:47Mis à jour Le 21/04/2020 à 15:50

INTERNATIONAL - La directrice de Rugby Australia est de plus en plus contestée. Son poste ne tient plus qu'à un fil.

Mauvais temps pour Raelene Castle, la "patronne" de la fédération australienne (RA). Onze anciens Wallabies ont signé une lettre réclamant son départ. Les noms ont du poids : Nick Farr-Jones, George Gregan, Michael Lynagh, Simon Poidevin, Phil Kearns, Rod McCall, Jason Little, Nathan Sharpe, Stirling Mortlock, George Smith, Stephen Moore. Difficile de résister à la pression d'autant de talents reconnus, sept d'entre eux ont été sacrés champions du monde.

C'est le journal "The Australian" qui a révélé l'affaire. "Nous avons parfois perdu, mais aussi beaucoup gagné. Nous avons toujours tout fait pour donner de la fierté à nos supporteurs.... mais depuis quelques temps, le rugby australien a perdu la tête. Cette défaite ne vient pas du COVID 19 ni de nos adversaires sur la pelouse, mais de notre pauvre gouvernance depuis plusieurs années. Nos clubs amateurs ont été abandonnés mais nous pensons vraiment qu'il faut changer des choses. Il n'y a pas de temps à perdre." Ils font aussi allusion à un groupe de personnalités du monde des affaires prêts à servir.

George Gregan ballon en main avec les Wallabies

George Gregan ballon en main avec les WallabiesIcon Sport

Depuis plusieurs mois, Raelene Castle semblait sur des charbons ardents. L'Australie se retrouve au septième rang du classement IRB. On se souvient aussi que Michael Cheika avait avoué après le Mondial que ses relations avec sa "patronne" étaient quasiment inexistantes. Ils s'étaient opposés directement au sujet d'une réception à l'ambassade d'Australie au Japon à laquelle le sélectionneur ne voulait pas envoyer ses joueurs. Ces derniers mois, les problèmes se sont accumulés avec l'affaire Israel Folau licencié pour des propos jugés scandaleux, mais au prix d'énormes indemnités.

La crise du coronavirus n'a rien arrangé. Les relations se sont tendues avec le syndicat des joueurs professionnels au sujet des mesures à prendre face aux conséquences de l'épidémie. Il ui a reproché sa lenteur et son absence de transparence. Les finances de RA n'ont rien de reluisant avec un dernier déficit annoncé à 9 millions de dollars australiens. Depuis un mois environ, les rumeurs d'un limogeage de Raelene Castle circulent sur l'Ile continent. La lettre des têtes couronnées, risque fort d'être le coup de grâce pour la directrice-exécutive de l'ARU (patronne au jour le jour mais non élue).

Raelene Castle est en poste depuis 2017 à RA. Auparavant, elle avait été la Directrice Exécutive de la fédération de Net Ball, puis des Canterbury Bulldogs, l'un des clubs de rugby à XIII les plus prestigieux. Le coup de force des onze gloires a déjà produit un premier effet. Ils vont être reçus par le Comité Directeur de RA et son président Paul McLean.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés