Midi Olympique

Pendant le confinement, Laussucq a vendu des huîtres

Pendant le confinement, Laussucq a vendu des huîtres
Par Pierre-Laurent Gou via Midi Olympique

Le 14/05/2020 à 09:58Mis à jour Le 18/05/2020 à 13:46

CORONAVIRUS - Pour occuper le temps mais aussi sauver la production d’huîtres d’un de ses associés, l’entraîneur du SUALG s’est mué en ostréiculteur, vendant ses huîtres en bord de plage, à Lacanau.

L’entraîneur du SUALG, Christophe Laussucq, a passé tout son confinement chez lui, à Lacanau (Gironde), à deux cents mètres à peine de son terrain de jeu habituel et favori mais interdit : l’océan Atlantique. Cloîtré dans sa maison avec son épouse et deux de ses enfants, Christophe Laussucq a donc vécu huit semaines en famille : "Si on m’avait dit cela au départ, je n’y aurai pas cru." Si Lacanau est le camp de base familial (ses parents et son frère y demeurent également), lui n’y met plus les pieds que vingt-quatre à quarante-huit heures par semaine depuis qu’il est devenu entraîneur.

Que ce soit à Brive, à Mont-de-Marsan ou depuis douze mois à Agen, où il est en poste, il a choisi de vivre seul lorsqu’il doit exercer son métier. "J’ai pris plaisir à cette nouvelle vie familiale quotidienne. J’appréhendais mais, finalement, cela se passe très bien. Je n’ai jamais autant jardiné", glisse-t-il ce vendredi matin, alors qu’il vient de rentrer de son footing matinal. "J’essaie d’y aller très tôt, vers 6-7 heures du matin car j’ai du mal à ne pas m’éloigner dans les bois à plus d’un kilomètre de chez moi." Il faut dire que la station balnéaire girondine est bordée par la fameuse forêt de pins landais. S’il n’a pas été rigoureux sur la distance, en revanche, ses planches de surf sont restées désespérément sèches dans son garage : "Nous ne sommes que 1 500 habitants à l’année, nous avons vingt kilomètres de plage mais elles ont été parfois surveillées comme une zone militaire. C’était frustrant de ne pas pouvoir en profiter mais bon, je sais aussi que je vis dans une région épargnée et que dans le nord-est de la France, le coronavirus est une réalité différente."

Il joue aux écaillers

L’entraîneur lot-et-garonnais a cherché à garder le contact avec ses joueurs, qu’il n’a plus vu depuis le 13 mars. "Nous avons bu quelques coups ensemble car nous pensions ne pas nous revoir d’ici trois semaines. Finalement, ce sera beaucoup plus long." Alors, il les appelle et organise, sur le principe du volontariat, avec ses préparateurs physiques, des challenges virtuels de cross fit, histoire qu’ils gardent la forme. Lui a aussi profité de ce temps libre pour chercher à développer, comme il le peut, son activité ostréicole. Au début de sa carrière de joueur, Christophe Laussucq a investi avec un ami d’enfance dans un parc à huîtres et dans un établissement de dégustation situé sur le bassin d’Arcachon, La Conche.

Avec le confinement, l’entreprise se retrouve avec des stocks importants.Alors, chaque week-end et les jours fériés, à Lacanau, l’ex-numéro 9 vend sa production aux particuliers : "Elles ne sont pas encore laiteuses alors j’en fais profiter mes "voisins" et tous les samedis et dimanches matins, je joue les écaillers. Et si on me le demande, je les ouvre avec le sourire." Une situation qui devrait perdurer jusqu’à début juillet où il regagnera alors Agen, pour recommencer son véritable métier : entraîneur.

Samedi matin, Christophe Laussucq, à droite, est venu prêter main-forte à son associé Sébastien Degrave.

Samedi matin, Christophe Laussucq, à droite, est venu prêter main-forte à son associé Sébastien Degrave.Midi Olympique

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés