Icon Sport

Merling : "C’est une victoire de la grande famille rochelaise"

Merling : "C’est une victoire de la grande famille rochelaise"
Par Rugbyrama

Le 28/05/2022 à 23:22

CHAMPIONS CUP - Devant les journalistes, le président du Stade Rochelais s’est confié après le premier succès de son club en Champions Cup.

Que ressentez-vous après cette victoire ?

Je n’ai pas de mots. C’est une impression énorme. Dans ces moments, je pense d’abord à ma famille. Je pense à tous ceux qui aiment le stade, qui nous soutiennent avec fidélité. La grande famille du Stade Rochelais est récompensée. C’est merveilleux de voir tous ces gens heureux. Je savais que si mes joueurs allaient sur cette punaise (sic) de ligne, ça allait le faire.

Justement, quels sentiments avez-vous eu lors de ces ultimes minutes ?

J’ai eu peur d’un bon grattage du Leinster. Je me disais : « Ce n’est pas possible, on ne peut pas la perdre celle-là ! ». Et enfin, on a marqué un troisième essai. C’est extraordinaire.

Avez-vous douté ?

Le sport est ainsi fait qu’il y a des moments, vous méritez, mais vous n’êtes pas récompensés. Aujourd’hui, on a été récompensés. Les joueurs ont fait ce qu’il fallait faire. Le public a poussé. C’est une victoire de la grande famille rochelaise. C’est extraordinaire.

Qu’est-ce que ce titre change pour La Rochelle ?

Rien. Ça ne change rien. On va mettre une étoile sur le maillot. Avec beaucoup d’humilité, c’est une grande fierté pour le club. C’est un club qui a été construit petit à petit, mais rien ne changera. On va essayer de continuer à gagner, car ça devient notre culture désormais.

Changez-vous de dimension avec cette victoire en Champions Cup ?

Non. Je le verrai peut-être dans les journaux. On sent qu’on marque les esprits. On est aimés par beaucoup de clubs. Beaucoup sont contents de notre victoire. Il y a également des clubs amateurs qui sont heureux de notre succès. Tant mieux ! C'est notre fierté, mais toujours avec beaucoup d’humilité.

Est-ce le plus beau jour de votre mandat de président ?

Je vais vous faire un aveu, je suis très heureux. Mais il n’y a pas longtemps, quand les joueurs ont maintenu le club en ProD2 et en Top 14 ça a été des grands moments également.

Est-ce que vous le prenez aussi comme une victoire personnelle ?

Moi ? Non, pas du tout ! À la Rochelle, on demande aux joueurs de tout faire pour le collectif. Nous, nous le sommes aussi à l’extérieur. C’est comme ça qu’on gagne. Les joueurs ont été soutenus par une équipe externe. Ce sont des gens qui sont dévoués pour ce club. C’est collectivement, à l’extérieur du terrain, qu’on mérite cette victoire.

Ce soir, au-delà de la victoire, il y a la manière…

Quand on résume le match, il y a trois essais à zéro. Je laisse les commentaires techniques aux coachs. Je suis présent pour parler du club. Je veux parler de la culture du club, et de son identité. Aujourd’hui, l’identité du club a été énorme. Elle s’est traduite sur le terrain. Ils ont eu du cœur pour le gagner. Tactiquement, j’ai envie de dire bravo à O’Gara, à son staff, à Vito, Kerr-Barlow, Gourdon… Ils ont préparé les joueurs d’une manière magnifique. On a maîtrisé l’émotion et la pression pour qu’elles deviennent des atouts. On s’est sentis fort dans les moments vécus.

Est-ce que vous rêvez d’un doublé ?

Très sincèrement, on est heureux d’avoir gagné ce trophée à grandes oreilles. C’est le premier de La Rochelle. C’est extraordinaire. Il est gros, large ce trophée. On avait une petite tablette, mais on va devoir trouver un emplacement. Pour le reste, ça sera très dur de basculer sur le Top 14.

Contenus sponsorisés