Icon Sport

La question qui fâche : M. Brace a-t-il fait basculer le match ?

La question qui fâche : M. Brace a-t-il fait basculer le match ?

Le 06/12/2020 à 19:50Mis à jour Le 06/12/2020 à 19:54

AUTUMN NATIONS CUP - La petite phrase lâchée par Fabien Galthié à la fin du match, estimant que "le match avait basculé sur des décisions plus que sur des actions" n’est pas passée inaperçue. Et pour cause, puisqu’on peut objectivement estimer que ce jeune XV de France n’a pas été bien arbitré à Twickenham ce dimanche par M. Brace…

Interrogé à chaud par notre consœur de France 2 au coup de sifflet final, Fabien Galthié arborait une moue boudeuse qui ne laissait que peu de place à l’interprétation. Car si le sélectionneur français eut la décence de ne pas incriminer directement l’arbitrage de l’arbitre irlandais M. Brace, se bornant à déplorer que "le match n’ait pas basculé sur des actions mais sur des décisions", difficile de voir dans cette déclaration autre chose qu’une immense amertume. Interrogé à ce sujet en visio-conférence de presse, Galthié n’a pas souhaité en rajouter sur le sujet, invitant simplement ses interlocuteurs à "revoir les actions et se faire leur opinion sur le sujet". Manière de signifier qu’il n’avait absolument pas évolué dans son analyse, et pour cause... Déjà très limite lors de la demi-finale de Champions Cup Exeter-Toulouse, où il avait laissé passer plusieurs mauvais gestes des Anglais tout en sanctionnant sans ménagement les Stadistes, M. Brace eu la mauvaise idée de se placer au centre des débats de ce drôle de Crunch. Non pas que les deux pénalités sifflées à l’encontre de Selevasio Tolofua (dont la première permit aux Anglais d’aller chercher la prolongation, tandis que la seconde aurait pu leur offrir la victoire) étaient totalement fantaisistes, pas plus que le contest gagnant de Maro Itoje n’était pas valable. Reste qu’un mauvais goût persiste, celui d’avoir vu un match qui ne demandait qu’à se régler à la loyale basculer en fonction des interprétations de cet ancien ailier international… belge.

Un "tri" des plus discutables

En effet, dans une fin de match aussi serrée (qui plus est encore dans des prolongations, à mort subite de surcroît !) les arbitres de haut niveau ont l’habitude pour "trier" encore plus les fautes qu’ils ne le font en temps normal. Une sensibilité vis-à-vis du jeu que M. Brace choisit de ne pas respecter (en particulier sur la dernière faute de Tolofua, heureusement non convertie par Farrell), qui eut tout bonnement pour effet d’offrir sur un plateau la fin du match aux Anglais, en les récompensant systématiquement sur les situations "tangentes". On veut bien admettre que lors du Tournoi, un essai d’Ollivon avait été validé par Nigel Owens après un arbitrage vidéo discutable sur Courtney Lawes, mais quand même… Rien que lors de la prolongation de Twickenham, les Bleus peuvent légitimement se sentir lésés au sujet d’un contest de Gabin Villière qui aurait tout aussi bien pu être récompensé que sanctionné, d’un présumé en-avant de Macalou à la récupération d’un coup d’envoi de Carbonel sous lequel le Parisien ne toucha même pas le ballon, et surtout d’un en-avant manifeste de Billy Vunipola qui échappa inexplicablement à la vigilance de l’arbitre et de ses assistants ! Et l’on n’oublie pas, pour la bonne bouche, plusieurs pénalités particulièrement sévères sifflées à l’encontre de nos jeunes Bleus plus tôt dans la partie, comme sur cette action où May vint "intelligemment" se télescoper avec Baptiste Pesenti à la poursuite d’un coup de pied, ou une présumée faute en touche de Woki sur Itoje, à la lutte pour le ballon... Frustrant, forcément ! Même si, pour être tout à fait honnête, il serait déplacé de faire peser tout le poids de cette cruelle défaite sur l’arbitrage, sachant que c’est bien l’incroyable manque de réussite au pied de Farrell contribua pour beaucoup à maintenir si longtemps les Tricolores devant au score.

Contenus sponsorisés