Icon Sport

Héroïques, les Bleus s’inclinent après prolongations en Angleterre

Héroïques, les Bleus s’inclinent après prolongations en Angleterre
Par Rugbyrama

Le 06/12/2020 à 17:08Mis à jour Le 06/12/2020 à 17:31

AUTUMN NATIONS CUP - Héroïques pendant plus de quatre-vingt minutes, les Bleus s'inclinent finalement en prolongations 22-19 sur la pelouse de Twickenham. Owen Farrell a offert la victoire aux siens grâce à une pénalité.

Quel match du XV de France ce dimanche à Twickenham ! Les Bleus se sont inclinés après prolongations et à la mort subite sur le sol anglais, après avoir entrevu le titre pendant très longtemps. Décomplexés, fougueux, solidaires… les coéquipiers de Baptiste Couilloud ont été impressionnants, alors qu’on promettait l’enfer à cette équipe de France expérimentale et inexpérimenté. Après une fulgurance de Matthieu Jalibert, c’est l’arrière Brice Dulin qui a inscrit le premier essai de la rencontre (15e).

Derrière, les joueurs de Fabien Galthié ont mené tout le match et ont réussi à conserver un certaine avance grâce aux pieds de Matthieu Jalibert puis Louis Carbonel. Mais en toute fin de match, l’armada anglaise est parvenue à faire craquer la défense tricolore avec Luke Cowan-Dickie (80e). C’est alors qu’a débuté d’interminables prolongations… avec une règle inédite : la mort subite.

Ces Bleus-là viennent de bousculer la hiérarchie

La première équipe à scorer remportait la Coupe d’Automne des Nations. En échec face aux perches, Owen Farrell a trouvé le poteau (83e), avant une nouvelle pénalité plutôt sévère contre l’équipe de France. Le centre et buteur du XV de la Rose est venu crucifier les Tricolores de sa patte droite (96e).

Une défaite sans doute très difficile à encaisser pour les Bleus. Mais ces derniers étaient tout proches de l’exploit, tout proches d’écrire l’histoire. Ils n’avaient rien à perdre, et ils ont tout gagné, cet après-midi à Twickenham. Jelonch, Pesenti, Jalibert, Couilloud, Dulin, Moefana, Villière, Geraci, Woki… Tous ont été irréprochables. Deuxièmes voire troisièmes choix au coup d’envoi, ces Bleus-là viennent clairement de bousculer la hiérarchie. En face, l’Angleterre est sacrée à domicile. Mais les joueurs d’Eddy Jones ont bien failli vivre une mauvaise farce.

Contenus sponsorisés