Top 14 - Le baromètre de Perpignan - Lyon : Duguivalu et Écochard intenables, Berdeu et Niniashvili imprécis

  • Alivereti Duguivalu, centre de l'USAP.
    Alivereti Duguivalu, centre de l'USAP. Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Partager :

Perpignan s’impose largement face à Lyon (49-20) dans son antre d’Aimé-Giral avec le bonus offensif. Dans le sillage d’Alivereti Duguivali intenable ballon en main et Tom Écochard comme véritable patron du rythme impulsé, l’Usap a disposé de Lyon avec Léo Berdeu et Davit Niniashvili cristalisant quelques difficultés dans le jeu.

Les tops

  • Alivereti Duguivalu

Quelle prestation du centre de l’Usap, aimantant le ballon sur toutes les possessions, la plupart du temps décisif sur ses appuis et ses percussions. Il est à l’origine de l’essai de Jake McIntyre par son activité débordante sur la construction de l’action et démontre au fur et à mesure des journées qu’il est bien plus qu’un joueur de rotation au sein des Sang et Or.

  • Tom Écochard

Le chef d’orchestre des Catalans fut encore au diapason. En impulsant un rythme soutenue, le demi de mêlée a donné le tournis à la lecture défensive lyonnaise, rapidement dépassée par ses choix. Remuant sur les points de rencontre, Tom Écochard a remporté son duel face à Baptiste Couilloud en proposant une performance de haute qualité comme depuis de nombreuses semaines et son essai plein de malice en atteste.

  • Jake McIntyre

L’Australien est sur un nuage actuellement. Il apporte le rythme nécessaire à son équipe et se montre décisif sur chaque ballon qu’il touche. Son essai en complément de ses lignes arrières et la redoublée disputée avec Écochard est un modèle du genre. Auteur de 19 points, alors qu’il fallait aussi remplacer Tommaso Allan aux tirs aux buts, l’ouvreur des Sang et Or fut l’un des artisans du succès.

À lire : Perpignan étrille Lyon et se rapproche du top 6

Les flops

  • Léo Berdeu

L’ancien Agenais pouvait peser sur les débats dans l’atmosphère brulante d’Aimé-Giral. Le demi d’ouverture fut au final cadenassé, harcelé par une inlassable défense perpignanaise. Une prestation en demi-teinte, et des difficultés tenaces qui n’auront pas donné un tempo ni une direction tangible à ses coéquipiers. Ses multiples échecs au pied n’ont pas contribué à apporter la nécessaire quiétude dans un tel combat.

  • Davit Niniashvili

L’arrière géorgien est réputé pour ses crochets déroutants et sa capacité à éliminer les adversaires. Ce fut résolument le cas face aux Catalans, lui qui a déclenché bon nombre d’opportunités. Mais le spectaculaire joueur n’a pu maîtriser tous les rudiments du poste en étant emporté sur son placement par l’essai de Veradamu sur l’incursion catalane et commettant un grossier en-avant sur un ballon anodin amenant des points à l’Usap.

  • Vincent Rattez

L’ailier international a souffert de la comparaison par rapport aux joueurs de couloir usapistes. Souvent bousculé sur ses initiatives, il n’a jamais pu casser la défense catalane dans son entreprise et n’a pu jamais déborder son vis-à-vis. Auteur de trois plaquages manqués, Vincent Rattez et les siens n’ont jamais pu inverser la tendance.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
CataCaribou Il y a 1 mois Le 21/04/2024 à 07:57

J'aurai pas mis Niniashvili dans les flops. Il a été constamment dangereux. Mais à l'image de son équipe, physiquement l'Usap fait très mal. Mais il aurait sa place dans toutes les grosses équipes.

guineu Il y a 1 mois Le 21/04/2024 à 09:24

Tout à fait d'accord