Icon Sport

Kaino, de guide à coach

Kaino, de guide à coach

Le 12/09/2021 à 14:44Mis à jour Le 12/09/2021 à 22:41

TOP 14 – L’un des plus grands palmarès du rugby moderne a raccroché les crampons cet été sur un superbe doublé. A 38 ans, l’ancien All Black Jerome Kaino est devenu coach au Stade Toulousain où il continue de distiller sa science.

Avec 81 sélections pour l’équipe à la fougère et un doublé en juin 2021 avec celle de la Ville rose, Jerome Kaino a mis un point final à un CV monstrueux fort de deux Brennus, une Champions Cup, deux Coupes du monde et six Rugby Championships. Le Kiwi se disait alors "heureux de finir comme ça. J’ai été très chanceux d’être aussi bien entouré et la génération à venir au Stade Toulousain est incroyable."

Si l’occasion fait habituellement le larron, parfois, ce peut être l’inverse. Quand les dirigeants stadistes se sont aperçus des qualités de leur troisième-ligne néo-zélandais et de l’aura qu’il pouvait avoir sur le groupe, il a rapidement été question de lui trouver un poste adapté au sein du staff une fois sa carrière de joueur achevée. Lequel ? Responsable en charge de la zone de ruck et la technique individuelle qui va avec pour ce qui est du secteur pro, mais aussi entraîneur avec les Espoirs. Il y a des veinards…

Le vide qu’il va laisser sur les terrains de matches sera donc compensé par sa présence sur ceux d’entraînements. Pourtant, le principal intéressé faisait, comme souvent, preuve de modestie. "Un bon joueur ne devient pas toujours un bon entraîneur. Je veux mettre à profit mon expérience et la transmettre aux jeunes joueurs. Après, les coaches ne peuvent pas contrôler ce qui se passe sur le terrain. Ils préparent leur équipe durant la semaine et ensuite, le reste appartient aux joueurs. Aller sur le terrain pour essayer de faire la différence va me manquer mais ce nouveau défi est passionnant."

Les secteurs clés des rucks et de l’humain

Lui qui avait été qualifié de "seigneur" par son président Didier Lacroix a en tout cas vite fait de faire le consensus au sein du staff dirigé par Ugo Mola : "Il y a des choses qui ne se mesurent pas comme le charisme. Jerome dégage un truc, une force incroyable. Quand il est là, on se sent rassuré." Clément Poitrenaud va encore plus loin. "Il parle toujours peu depuis que le voici coach mais de manière très juste. Il a aussi son regard de jeune retraité tout en ayant une vision du haut niveau hyper intéressante. Lors de ses ateliers, il est très précis sur le moindre détail. La sagesse qui était la sienne en tant que joueur, il nous l’apporte aussi aujourd’hui en tant que membre du staff."

Techniquement, les Toulousains aiment que le ballon et les hommes se déplacent vite (un peu comme les All Blacks). L’apport du natif de Faga'alu en Samoa américaines dans le domaine des rucks est essentiel dans la fluidité des mouvements offensifs et dans la récupération ou le ralentissement des ballons, voire de gains de pénalités en défense.

Mais c’est certainement l’aspect humain qui semble remporter tous les suffrages concernant Kaino et son sourire caché derrière son bouc. Peu loquace et en cours de perfectionnement avec le français, l’ex N°8 est déjà une épaule solide pour les nombreux anglophones ou Îliens d’origine de ce squad. Il a aussi le respect des cadres comme François Cros. "De par son récent passé de joueur, il est encore en rodage. Il a besoin de se libérer dans son nouveau rôle pour continuer de nous apporter son immense expérience. C’est un grand bonheur d’avoir pu conserver un mec en or comme ça pour notre équipe et les générations à venir."

Antoine Miquel : « Il a toujours son regard différent »

L’autre troisième-ligne Antoine Miquel apprécie énormément cette personnalité à la voix posée, sans emportements comme peuvent le proposer les latins. "La relation est différente depuis qu’il est devenu entraîneur mais il a toujours son regard différent de par sa personnalité, son palmarès et ses origines. Je l’écoutais déjà beaucoup lorsqu’il était joueur et c’est vraiment un plus de l’avoir en tant que coach. J’espère qu’il restera le plus longtemps possible au Stade."

Enfin, l’un des exemples frappants de ce que a déjà apporté "JK" depuis qu’il est un Rouge et Noir et de ce qu’il va encore continuer de faire avec son nouveau statut se nomme Selevasio Tolofua. L’ex flanker au fort potentiel est devenu un solide polyvalent international. Côtoyer l'ex N°8 néo-Z n’y a pas été pour rien. "Depuis son arrivée, Jerome a eu un grand rôle dans mon évolution. Il m’a beaucoup aidé et j’ai vraiment appris avec lui. C’est une chance de l’avoir rencontré. Il est un exemple pour nous tous."

Joueur, exemple, guide, capitaine et maintenant coach, la greffe Jerome Kaino a bien pris sur les bords de Garonne.

Contenus sponsorisés