Icon Sport

Autorisé à reprendre l’entraînement, Pau est en mode "préparation express"

Autorisé à reprendre l’entraînement, Pau est en mode "préparation express"

Le 30/12/2021 à 11:51Mis à jour Le 30/12/2021 à 16:28

TOP 14 - Alors qu’elle n’a pas pu disputer ses deux derniers matchs et que son effectif a récemment été touché par le virus, la Section a pu reprendre l’entraînement ce jeudi et n’a que peu de temps pour préparer la réception de Brive, dimanche, pour le compte de la 14ème journée du championnat.

On avait quitté la Section paloise sur une défaite face aux London Irish (17-33), le 11 décembre. Depuis ? La réception des Saracens (18/12) a été annulée, le voyage au Racing (27/12) reporté, et son effectif a été touché par de nombreux cas de Covid, lesquels ont mis la Section à l’arrêt. "Ils étaient tous asymptomatiques, précise Sébastien Piqueronies. Ils sont en bonne santé et vont bien. L’inconvénient, c’est qu’il y en avait un nombre important. Il y a donc eu une interdiction de s’entraîner collectivement pendant une semaine. Beaucoup de joueurs étaient isolés. C’est très perturbant avant de jouer un match aussi important que celui face à Brive."

Sur le plan sportif, les Béarnais ont connu une semaine classique avant la réception des Saracens, prévue au 18 décembre avant d’être annulée. À la place, les Palois ont réalisé un entraînement à haute intensité (le 17 décembre), puis la Section a basculé sur la préparation du voyage au Racing. "Nous nous sommes entraînés jusqu’au jeudi 23 décembre, raconte le manager. On devait se retrouver le dimanche soir pour partir à Paris. Comme vous le savez, ce match a été annulé. Depuis le 23, il n’y a donc pas eu d’entraînement collectif, le club était fermé et ça va faire une semaine complète qu’on n’avait pas vu les joueurs."

L’accumulation, entre les reports et cette période de Noël, parfois redoutée par les entraîneurs de Top 14, ne permet évidemment pas à la Section de préparer la réception de Brive dans des conditions optimales. "On aura trois jours de préparation et en trois jours, on ne va pas s’entraîner dix fois, appuie l’ancien entraîneur des Bleuets. Notre préparation sera très, très courte et avec un effectif incomplet."

Piqueronies : "Je n’oublie pas qu’on s’est fait secouer à Brive"

Pendant que la Section était à l’arrêt, seuls Biarritz (14e) et Perpignan (13e), dans la seconde moitié du classement, ont pu jouer. Les deux clubs ont perdu et aujourd’hui, Pau compte cinq points d’avance sur la zone rouge. D’ailleurs, si elle regarde vers le haut, la Section n’a que sept points de retard sur la sixième place.

Dès lors, peut-on dire que le résultat de la réception du CAB conditionnera le championnat dans lequel la Section bataillera pendant la phase retour ? "Non, répond le technicien. Il restera encore treize matchs derrière. Cette rencontre, sur le tapis, nous laisse un échiquier entre zéro et cinq points et on se prépare pour en marquer le plus possible. Humblement, on sait que ce sera très difficile. Je n’oublie pas qu’on s’est fait secouer à Brive, qui avait pris cinq points. Dans ces conditions-là, on a juste l’humilité de tout faire pour accrocher les quatre points."

Autorisée à reprendre l’entraînement ce jeudi matin, la Section recevra donc la bande à Saïd Hirèche, dimanche (sous réserve que les résultats des tests PCR de vendredi soient bons). Comme pour les autres clubs, ce sera la dernière fois, et pour au moins trois semaines, que les Béarnais joueront devant un stade rempli et bénéficieront du soutien de tout leur public. "Je suis d’un naturel optimiste. J’espère que cette vague Omicron sera derrière nous rapidement. Notre sport rassemble les gens, leur donne du plaisir. On a besoin du public, j’espère qu’il a besoin de nous et on se sent heureux devant un stade rempli. C’est évidemment perturbant de jouer devant des jauges, de devoir choisir le public qui peut venir au stade”, conclut le patron du secteur sportif palois.

Contenus sponsorisés