Icon Sport

Après avoir battu Toulouse, le patron du Top 14, c'est l'Union Bordeaux Bègles !

Après avoir battu Toulouse, le patron du Top 14, c'est l'Union Bordeaux Bègles !

Le 04/12/2021 à 22:53Mis à jour Le 04/12/2021 à 23:32

TOP 14 - En parvenant à battre Toulouse sur le score de 17-7, l’Union Bordeaux-Bègles prend la tête du classement. Face au champion de France en titre, les Aquitains l’ont emporté avec beaucoup d’autorité, démontrant plus encore les ambitions de titre de Christophe Urios et ses hommes. Les Girondins en profitent aussi pour mettre un terme à une série de cinq défaites face à sa bête noire.

Bordeaux a idéalement préparé le break consacré à la coupe d’Europe, en triomphant avec brio du leader toulousain. Dans une rencontre pleine d’intensité et opposant clairement les deux meilleures équipes de cette première moitié de saison, l’UBB a assumé pleinement son statut de prétendant au titre. Et c’est avec encore la faim au ventre que les Girondins vont aborder la coupe d’Europe dès le week-end prochain.

Dans son antre de Chaban-Delmas et porté par 32.000 personnes dans ce choc a guichets fermés, Bordeaux a démontré ses qualités lors d’une première période déjà particulièrement intense. Mais si l’UBB à globalement dominé les débats dans tous les secteurs, la défense toulousaine s’est montrée imperméable, en laissant finalement assez peu d’occasions d’essais aux locaux. Pourtant, l’UBB aurait pu inscrire le premier essai de la rencontre, si une transmission de balle de Moefana pour Seuteni n’avait pas été en-avant. Forts en mêlée, conquérants dans les airs, les partenaires de Mathieu Jalibert on maintenu une pression constante sur leur adversaire et rival numéro un en Top 14. A l’image d’un Antoine Dupont, constamment chassé par la troisième-ligne aquitaine, dans le sillage d’un Louis Picamoles des grands jours. Cette domination a finalement trouvé sa juste récompense par deux pénalités de Mathieu Jalibert, qui ont permis aux Girondins d’atteindre la pause avec un court avantage de 6 points, ne reflétant pas forcément leur emprise sur le jeu. Mais en face, Toulouse n’est pas la meilleure équipe de France par hasard, et les hommes d’Ugo Mola ont su laisser passer l’orage, malgré un total de fautes plus élevé par rapport aux standards habituels des Haut-garonnais.

Quand les deux meilleurs équipes s’affrontent dans une partie d’échec

Un premier acte ou l’UBB a payé cher son engagement, avec les sorties sur blessures de Diaby (touché aux ischios) et Mathieu Jalibert (à la cuisse), qui a tout de même serré les dents jusqu’à la pause. Le début de seconde période a une nouvelle fois prouvé que Toulouse n’a besoin que de peu de choses pour faire basculer une rencontre. Sur sa première réelle offensive, le champion en titre a trouvé l’ouverture par François Cros, permettant aux Stadistes de retourner le tableau d’affichage en une action de classe de ses avants (6-7, 50e). Mais quand les deux meilleures équipes de ce championnat s’affrontent, on peut naturellement s’attendre à une rencontre très serrée, où les coachs ont clairement leur mot à dire. Dans cette partie d’échec, voir même peut-être parfois de poker menteur, Christophe Urios a pris l’avantage sur Ugo Mola. Plus complet dans tous les secteurs de jeu, Bordeaux a repris sa marche en avant, d’abord par une pénalité de Lucu, puis par un essai de Vergnes-Taillefer, consécutif à une belle combinaison en touche (14-7, 58e). Plus déterminé et vexé par leur longue série négative face aux Toulousains, Bordeaux n’a plus jamais lâché sa proie, pour l’emporter finalement en toute logique, sur le score de 17-7, étouffant en permanence son rival.

Grâce à ce succès de prestige, Bordeaux s’offre donc la première place du Top 14 (42 points) et stoppe une série de cinq matchs sans victoire face aux Toulousains. Deux points séparent dorénavant les deux locomotives du championnat avant la trêve européenne des deux prochains week-end. L’UBB va donc aborder les fêtes en position idéale, mais de son côté, Toulouse va se remettre en chasse, avec la volonté de renverser la tendance à l’occasion de l’ultime journée des matchs-aller, qui se disputera juste après Noël.

Contenus sponsorisés