Icon Sport

Sadourny : "On doit rester fidèle à ce que l’on sait faire !"

Sadourny : "On doit rester fidèle à ce que l’on sait faire !"

Le 03/06/2021 à 10:05Mis à jour

TOP 14 - Pour Xavier Sadourny, le match face à La Rochelle est particulier à plus d’un titre. Un match déjà couperet, avant même le début des phases-finales, mais aussi l’affrontement entre Franck Azéma et Jono Gibbes, futur entraîneur en chef de l’ASM. Fort d’une prestation aboutie mais inachevée face au Stade-Toulousain l’entraineur des lignes-arrières fixe le cap pour cette fin de saison…

Xavier, c’est déjà un match de phases-finales que l’ASM-Clermont s’apprête à disputer ce samedi soir face à la Rochelle ?

C’est encore plus vrai pour nous, car La Rochelle est déjà qualifié et pourrait n’avoir besoin que d’un point selon les résultats, pour assurer une demi-finale à domicile. En ce qui nous concerne, en effet, ce sera un premier match couperet... On reste maître de notre destin, mais cela passe impérativement par une victoire. Le championnat est exceptionnellement très serré et c’est tant mieux pour le Top 14 ! On aurait préféré avoir un peu plus de marge dans cette lutte pour le Top 6, mais devant nous il y a de très belles équipes et c’est intéressant d’être dans le match pour en faire partie.

Avec des enjeux différents, mais capitaux pour les deux équipes, on peut s’attendre à une rencontre très ouverte ?

Ce n’est pas dans nos habitudes de fermer le jeu… Il faudra tout de même s’adapter aux conditions, car la météo n’annonce pas un grand soleil sur Clermont-Ferrand samedi. Néanmoins, on est une équipe assez mobile, qui aime se déplacer et avoir le ballon pour proposer des choses, donc on ne va pas changer fondamentalement notre rugby, même si on sait qu’on reçoit une très grosse équipe de La Rochelle. On se concentrera sur nous même avant tout, même si on aura peut-être un peu la curiosité de savoir ce qu’il se passe dans les autres stades. On rentrera sur le terrain avec la volonté de gagner et peut-être qu’en fin de match on se renseignera un peu, pour faire les bons choix de jeu.

Face au Stade-Toulousain la semaine passée, les lignes-arrières de l’ASM ont encore démontré leur capacité à faire le spectacle ?

Ce sont deux belles équipes qui, au-delà de leurs lignes-arrières, prônent un jeu tourné vers l’offensive. Les conditions étaient parfaites et nous avions la volonté d’avoir l’initiative et de provoquer des choses face à Toulouse. Ce sera la même chose ce week-end et peu importe l’importance du match, on a toujours la volonté de marquer un maximum d’essais. Chaque équipe dans ce championnat possède des atouts et quand les deux adversaires ont la même envie ça donne des matchs comme celui de samedi dernier… On a vu l’identité de l’ASM, même avec des joueurs un peu moins attendus en début de saison.

" Même en petit nombre, retrouver notre public va nous faire du bien ! "

Mais pour réussir dans cette fin de saison il faudra se montrer « tueur » … Que manque-t-il à l’ASM pour être plus efficace encore ?

Je pense clairement qu’on a encore besoin d’un peu plus de rigueur ! On connait encore un peu trop de matchs où on a des trous d’air à certains moments, où on peut être amené à concéder des essais à zéro passe. Le match contre Toulouse est un peu à l’image de notre saison. On doit être capable d’être encore plus rigoureux, plus discipliné collectivement, pour savoir mieux faire le dos rond dans nos temps faibles et être encore plus « tueur » dans nos moments forts. C’est ce qui nous permettrait d’avoir encore un peu plus confiance dans notre jeu. D’une manière générale on peut encore s’améliorer dans tous les secteurs…

Ce match face à la Rochelle est aussi l’occasion de retrouver du public au Parc des sports Marcel-Michelin, un apport non négligeable ?

On a déjà un peu goûté cela à Toulouse et les deux équipes étaient très heureuse de retrouver du monde dans les tribunes ! Pour nous c’est un élément déterminant au moment d’aborder un match à pression. Même si c’est en petit nombre, c’est quelque chose qui va faire du bien… On compte sur notre public, pour justement nous pousser dans les moments un peu difficiles d’un match et dans une rencontre à forte pression, c’est le petit plus qui va peut-être nous aider à gagner.

Pour ce match décisif dans l’optique de la qualification en phase-finale, on annonce des retours dans l’équipe (Lopez, Moala, Raka, Ravai), il faut aussi une certaine expérience pour aborder ce genre de match ?

On a besoin des grands joueurs, surtout dans les grands matchs. Il faudra de toute façon l’apport de tous pour réussir à battre cette grosse équipe de La Rochelle, qui est un véritable épouvantail dans ce championnat avec le Stade-Toulousain. Nous avons besoin de toutes nos forces vives pour cette fin de championnat et retrouver l’ensemble de nos joueurs, cela va donner de la confiance à toute l’équipe.

Au risque de connaitre peut-être un manque de rythme pour les revenants, d’autant plus qu’on ressent beaucoup de fatigue pour toute les équipes dans cette saison si particulière en raison de la crise sanitaire ?

C’est une des vraies difficultés de cette saison si particulière en effet. Avec les retours de blessures, les joueurs apportent certes de la spontanéité, mais aussi de la volonté et le plaisir de retrouver les terrains. Mais en effet il existe ce risque de manquer un peu de rythme… Malgré tout, les joueurs sont des professionnels, qui savent aussi s’entraîner et se préparer en conséquence. Avec le travail des préparateurs physiques, on essaye de combler le plus possible le manque de matchs de certains, quand d’autres enchaînent les rencontres... Mais on est tous logés à la même enseigne et on commence à avoir l’habitude de ces saisons très longues. Avec un championnat aussi ouvert, composé de très belles équipes, on est avant tout content d’être encore en capacité de se qualifier en phases-finales… Être dans le Top 6, ce n’est pas un exploit, mais presque, face à une telle densité.

Il y aura également beaucoup de pression pour ce match, qui peut aussi être le dernier finalement. Comment aborder cette dernière semaine de saison régulière de manière positive ?

Dans ces semaines-là, je pense qu’il ne faut pas changer grand-chose et travailler de la manière la plus normale possible, pour ne pas stresser les joueurs. On a regardé notre match face à Toulouse, pour renforcer nos points forts et travailler nos points faibles. On veut avant tout rester fidèle à ce que l’on sait faire. On a confiance en nous. On sait qu’on a connu des hauts et des bas et que le chemin pour arriver là a été long, mais cette semaine doit être comme toutes les autres, avec certes une atmosphère un peu différente et une excitation particulière, qui doit je l’espère, aider nos joueurs à se sublimer samedi soir.

Ce match face à la Rochelle est forcément spécial aussi, puisque c’est un affrontement entre Franck Azéma et Jono Gibbes, le futur entraîneur du club ?

Très sincèrement, je pense que chaque entraîneur est dans ses objectifs et tout cela sera d’éventuelles discussions pour la fin du match… Jono a envie de très bien finir avec La Rochelle et si possible aller au bout, surtout après le formidable parcours européen. Mais Franck a aussi très envie de bien finir avec l’ASM et l’ensemble du staff et des joueurs sont évidemment avec lui ! Chacun d’entre nous tous sait faire la part des choses, dans un monde très professionnel. Il n’y a pas de particularité par rapport à cet évènement, l’essentiel c’est le match de samedi soir !

Contenus sponsorisés