Icon Sport

Trois reports sèment la pagaille

Trois reports sèment la pagaille
Par Pierre-Laurent Gou via Midi Olympique

Le 15/04/2021 à 13:11Mis à jour Le 15/04/2021 à 13:45

TOP 14 - Trois matchs sont à reprogrammer dans un calendrier déjà chargé (il ne reste qu’un week-end de libre)... En fonction des demi-finales de Coupe d’Europe, on pourrait ainsi devoir jouer ces matchs en retard le mardi 11 mai.

Depuis le 13 mars, jour du match Bayonne-Agen, le Top 14 était à jour... Jusqu’à cette semaine... Voici qu’à six journées de la fin, le championnat est une nouvelle fois rattrapé par la troisième vague de la Covid et le fameux variant anglais. Dès lundi, la LNR décidait de reporter MontpellierToulon, pour cause de plusieurs cas dans les rangs varois, ce qui donnait du crédit à la décision de l’EPCR prise aux dépens des Toulonnais, avec l’annulation de leur quart de finale de Champions Cup à Dublin (contre le Leinster), dix jours plus tôt.

Mercredi, c’était au tour d’Agen-UBB d’être plaqué par la Covid-19, avec deux Girondins, joueurs de première ligne, testés positifs. Cela déclenchant la mise en place du process de cas contacts à Bordeaux et, par voie de conséquence, dans les rangs du Racing 92, adversaire du week-end précédent... Ce jeudi matin, le derby francilien fut donc aussi menacé. La rencontre devait être 'l’affiche' du diffuseur Canal + du samedi soir. Pour ne pas prendre de risque, la chaîne cryptée et la Ligue, ont travaillé sur une reprogrammation de La Rochelle-Lyon pour le samedi 21 h 05. Les deux clubs ont joué le jeu et modifié leur planning, dans l’attente de validation du plan vol lyonnais.

Reste désormais à savoir quand se déroulera le choc des deux équipes parisiennes. Son destin était d’abord lié à la vague de tests que subiront les joueurs du Racing 92, ce vendredi ; et suspendu au verdict de la commission médicale de la LNR. Plusieurs hypothèses de report étaient sur la table au départ : en cas de tests négatifs, et sous réserve d’approbation de la LNR, la rencontre pourrait encore ce week-end, voire lundi soir.

Finalement, le service compétition de la Ligue devait décider ce jeudi après-midi de ne prendre aucun risque : le report du match était acté. Les infectiologues référents indiquaient que le pic de contamination devait intervenir ce week-end. Du coup, l’opposition pourrait logiquement se tenir lors du week-end du 1er mai ; celui des demi-finales de Coupe d’Europe.

Pour les deux autres matchs, deux principes sont retenus : si Bordeaux et/ou Montpellier se qualifient pour les finales européennes, les deux équipes joueront leur match en retard le mardi 11 mai (une des deux rencontres sera retransmise sur Canal + à 21 h) ; en cas de revers européens pour Bordeaux et/ou Montpellier, le week-end des finales de Coupe d’Europe, servira à combler le retard du Top 14.

Contenus sponsorisés