Icon Sport

Toulouse vers une nouvelle hégémonie ?

Toulouse vers une nouvelle hégémonie ?

Le 05/09/2021 à 13:46Mis à jour Le 05/09/2021 à 13:49

TOP 14 – Plus de trois mois après le sacre européen et dix semaines après le doublé concrétisé par un 21e Brennus, le Stade Toulousain démarre sa saison. "Hasard" du calendrier, c’est à La Rochelle, contre ce rival qu’il a battu lors des deux finales. Mais dans quelles dispositions se trouvent les Haut-Garonnais sur la ligne de départ ?

Quelques minutes avant la conférence de presse hebdomadaire d’avant match, deux employés du club étaient chargés de ranger Bouclier de Brennus et Champions Cup, utilisés au gré des opérations de com. L’image peut faire sourire mais les Rouge et Noir ont cette capacité à se remettre en question qu’ils n’en oublieraient pas de cacher les traces de leurs récents exploits pour mieux sensibiliser un effectif qui n’en aura peut-être pas besoin. Le sens du détail.

Alors qu’il a tout gagné la saison passée, quel peut-être l’objectif du club sportivement dirigé par l’entraîneur Ugo Mola ? « Être en phase avec l’effectif dont on dispose et d’être en mesure de jouer les premiers rôles. Pour ce faire, il nous faudra encore puiser dans nos réserves, redoubler d’efforts et faire preuve d’adaptation. Se reposer sur notre statut serait une erreur monumentale. Donc à nous d'avoir de l’ingéniosité et des ressources afin de regarder notre situation d’un autre angle. »

Ugo Mola : « Je crois beaucoup à l’émulation interne »

Tel un credo, il a beaucoup été question de se réinventer pour ne pas se reposer sur ses lauriers et mobiliser un groupe qui a tout gagné la saison dernière. « Si notre équipe est en éveil, explique Ugo Mola, on continuera d’être performants. Si elle s’endort, elle deviendra ordinaire. Je crois beaucoup à l’émulation interne. La forte concurrence pour faire partie du XV de départ a toujours permis de disposer de grandes équipes du Stade Toulousain. En plus de leviers différents, nous allons aussi essayer d’innover, d’avoir du panache, de beaucoup tenter, voire de progresser dans le domaine des offloads, tout en restant un adversaire difficile à battre. Mais en gros, dans la vie, il y a ceux qui veulent durer et ceux qui se content de ce qu’ils ont. » Sans tout dévoiler des détails de changements, le deuxième ou troisième-ligne Thibaud Flament en dévoile quelques contours. « Le rythme de la semaine, la façon d’aborder les matches ou certaines lignes de notre jeu ont un peu changé et c’est très bien. En tout cas, on a hâte. »

Avec cette nouvelle saison qui débute, les champions en titre auront la lourde tâche de devoir assumer le statut de favori désigné, attendus qu’ils seront par les treize autres équipes. Mais ils devront aussi oublier cette donnée afin d’avoir l’appétit d’un jeune premier. Selon le troisième-ligne Antoine Miquel, « se reposer sur ses lauriers n’est pas vraiment dans la mentalité de notre club. Il y a des changements mais avec la force de notre fonctionnement. » Avec un recrutement léger (Jelonch et Nanai Williams), trois départs majeurs (Kaino, Huget et Kolbe), un coach parti au dernier moment (Zondagh) et déjà quelques blessés (Ahki, Faumuina, Fouyssac, Guitoune, Meafou ou Tekori), le groupe du Capitole se présente avec quelques incertitudes.

Pourtant, l’une des questions clés est de savoir s’il va dorénavant être capable de proposer une hégémonie sur plusieurs saisons. Qu’il s’agisse de la génération Mola-Cazalbou, de celle des Bouilhou, Lacombe et Poitrenaud, voire de Jerome Kaino avec les Blacks, quasi tous les membres du staff ont fait partie de générations ayant régné sur leur sport. Vont-ils transmettre à la bande des Dupont et Ntamack cette soif de gagner et encore gagner dans la durée pour marquer de leur empreinte une période ou une décennie ? « Malgré deux Brennus (2019 et 2021) et une Coupe d’Europe, ce jeune effectif est encore en construction, » confiait Mola curieux d’en tirer la quintessence grâce à sa marge de progression.

Déjà le remake de la finale

Le premier élément de réponse viendra de la performance des gars de la Ville rose ce dimanche pour un remake de la dernière finale. Ayant achevé la saison écoulée en derniers, Rochelais et Toulousains ont accordé une grande plage de repos à leurs joueurs. C’est ainsi avec quelques trois semaines de préparation seulement quand d’autres en comptent huit, que les deux meilleures équipes de 2021 vont s’affronter à Deflandre, les Maritimes n’ayant même pas disputé de match amical. « Dommage pour ce genre d’affiche, reconnaissait Ugo Mola. Que deux des équipes qui ont proposé de belles confrontations la saison dernière sans quelques internationaux, en n'étant pas au sommet de leurs formes et en étant dans l’adaptation aux nouvelles règles, je le déplore. Et puis, s’il y a bien une équipe qui va souhaiter nous étriper, c’est bien La Rochelle. » Thibaud Flament apportait un peu plus d’insouciance : « Le contexte est spécial vu la saison dernière, mais pour se remettre de suite la tête dans le championnat, il n’y a rien de mieux, sans oublier qu’ils auront à peu près la même durée de préparation que nous. »

Enfin, avec toute sa fraîcheur et son sourire, l’ailier et deuxième marqueur du Top 14 2020-2021 avec 13 essais Matthis Lebel évoquait une notion clé. « Tout en respectant les prérequis sur rugby, si on parvient à se faire des passes, jouer debout et prendre du plaisir, cela devrait bien se passer cette saison. On demeure une jeune génération insouciante qui en veut toujours plus, qui souhaite continuer à gagner des matches et marquer l’histoire du club. » Tout est dit.

Contenus sponsorisés