Icon Sport

Top 14 - Yannick Nyanga (Racing): "Gagner à Montpellier n’était pas un objectif mais un challenge"

Nyanga : "Gagner à Montpellier n’était pas un objectif mais un challenge"

Le 07/11/2018 à 18:09Mis à jour Le 07/11/2018 à 18:14

TOP 14 - Le Racing 92 a frappé un grand coup à Montpellier en clôture de la neuvième journée de Top 14 (27-13). Satisfait de la prestation de ses joueurs, le directeur sportif francilien Yannick Nyanga veut toutefois éviter de s’enflammer à ce stade de la saison.

Quand bien même il venait d’inscrire un doublé au GGL Stadium, Juan Imhoff affichait déjà, à chaud, dimanche au micro de Canal+, une mesure plus britannique que latine : "On n’était pas focalisé sur le fait de prendre des points, on était plus dans l’optique de venir imposer notre jeu. On devra continuer sur cette dynamique après les vacances, rester calme et ne pas prendre le melon car on est encore qu’au début de la saison". Garder la tête sur les épaules, donc, malgré une victoire retentissante à Montpellier, là où le Racing 92 avait tant chargé en phase régulière les trois dernières années.

Un discours mesuré, relayé par son directeur sportif et ex-partenaire Yannick Nyanga le lendemain en marge de la cérémonie des Oscars Midi Olympique : "C’est une belle satisfaction car aller gagner à Montpellier, qui est un favori pour le titre, n’est pas chose aisée. Maintenant, on est dans une logique de progression et la vraie progression se juge à la fin du championnat. Gagner à Montpellier n’était pas un objectif mais un challenge. On est content mais ce n’est pas parce qu’on l’a fait qu’on gagnera à domicile contre Grenoble en suivant. On peut se satisfaire de cette victoire mais on doit aussi être capable de vite basculer vers la suite". Une suite prévue après la courte trêve internationale que les Franciliens peuvent envisager plus sereinement, bien calé dans le top 6.

Top 14 - Dimitri Szarzewski et Yannick Nyanga (Racing 92) contre le Stade Français

Top 14 - Dimitri Szarzewski et Yannick Nyanga (Racing 92) contre le Stade FrançaisIcon Sport

" Si les jeunes avaient besoin d’une victoire à Montpellier pour se libérer, alors tant mieux pour eux "

Au-delà du résultat, la manière a aussi interpellé au GGL Stadium, où le MHR n’a été en mesure de scorer que lors des deux périodes d’infériorité numérique du Racing. Dont ses deux essais en l’absence d’Henry Chavancy, élément clé du dispositif défensif altoséquanais. Plutôt encourageant donc pour des Ciel et Blanc amputés des internationaux français et toujours avec des blessés prestigieux (Ben Arous, Szarzewski, Machenaud, Lambie, Dulin). Même si Montpellier était dans une situation similaire, le défi restait de taille et il a été relevé, notamment par les jeunes pousses à qui on prédisait l’écrabouillement face aux puissants Héraultais.

"On n’est pas surpris, avance Nyanga. Je savais avant Montpellier que le potentiel de Boris Palu est un potentiel international, tout comme celui de Teddy Baubigny. Je savais aussi que Guram Gogichashvili a le potentiel pour être un top joueur mondial. Si ces jeunes avaient besoin d’une victoire à Montpellier pour se libérer, alors tant mieux pour eux. Nous, on leur donne cette confiance depuis le début. Je pense qu’ils ont quelque chose de spécial, comme Jordan Joseph, Teddy Thomas ou Olivier Klemenczak. À ce stade de la saison, si on doit faire un point, je dirais qu’on a un gros potentiel. Maintenant, on sait très bien que cela ne veut aussi rien dire. L’an dernier, on avait le potentiel pour faire le doublé mais on n’a rien fait ".

À défaut de pouvoir prédire l’avenir, l’ancien troisième ligne sait au moins qu’avec les victoires à Toulon (9-25), Paris (16-17), aux Scarlets (13-14) et à Montpellier (13-27), le Racing 92 a déjà montré plus qu’un potentiel hors de Paris La Défense Arena.

Quand on voit ce qu’il est capable de faire…Il n’appartient malheureusement pas à une nation majeure du rugby mais s’il était chez les All Blacks… Il fait tout bien ! Il a tout pour lui. S’il décide d’être le meilleur pilier du monde, il le sera.

Top 14 - Juan Imhoff et Yannick Nyanga (Racing 92) contre le Stade Français

Top 14 - Juan Imhoff et Yannick Nyanga (Racing 92) contre le Stade FrançaisIcon Sport

Si ces jeunes avaient besoin d’une victoire à Montpellier pour se libérer, alors tant mieux pour eux. Nous, on leur donne cette confiance depuis le début, comme on le fait aussi pour Jordan Joseph et à tous ces jeunes qui arrivent. On est là pour essayer de les mettre dans les meilleures conditions mais tout ne dépend que d’eux, car on peut avoir les meilleurs entraîneurs du monde, le meilleur directeur sportif et le meilleur président, si on n’a pas les meilleurs joueurs, ça ne marche pas. Si cette victoire à Montpellier peut leur faire prendre conscience de ça, tant mieux. Moi, je le savais avant ce match, je leur ai déjà dit, je continuerai de leur dire même si on perd contre Grenoble.

Je pense qu’eux ont quelque chose de spécial. À ce stade de la saison, si on doit faire un point, je dirais qu’on a un gros potentiel. Maintenant, on sait très bien que cela ne veut aussi rien dire. L’an dernier, on avait le potentiel pour faire le doublé mais on n’a rien fait.

Imhoff : "On n’était pas focalisé sur le fait de prendre des points mais plus dans l’optique de venir imposer notre jeu. On devra continuer sur cette dynamique après les vacances, rester calme et ne pas prendre le melon car on est encore qu’au début de la saison".

Contenus sponsorisés
0
0