Icon Sport

Top 14 - Toulon en pleine crise... de jeunisme

Toulon en pleine crise... de jeunisme
Par Rugbyrama

Le 06/03/2019 à 14:21Mis à jour Le 06/03/2019 à 14:31

TOP 14 - Depuis le début de la saison, Patrice Collazo n'hésite pas à faire confiance aux jeunes. Une nouvelle génération qui prend progressivement sa place, encore plus dans cette fin de saison sans véritables enjeux. De quoi poser les jalons du futur Toulon.

"Patrice est un bâtisseur". Depuis qu'il a engagé Collazo, Mourad Boudjellal insiste sur la vision à long terme qu'il mène avec son manager. L'ancien pilier est d'ailleurs la pierre angulaire du nouveau projet toulonnais le "RCT 2019/2023". Exit les stars internationales, les noms ronflants, ce chapitre s'écrit au futur avec les jeunes en tête de gondole. Ainsi, face à des cadres décevants, des recrues pas vraiment convaincantes, Patrice Collazo a très vite fait confiance aux jeunes. Et eux n'ont jamais déçu. Avec une génération double championne de France Crabos, des champions du monde U20, et des joueurs qui trustent les sélections dans les catégories de jeunes, l'ancien manager Rochelais a un vrai vivier à portée de main.

Dans une saison où désormais le RCT n'a plus grand chose à jouer, les jalons des prochaines années sont désormais posés. Très vite d'ailleurs, dans cette année de transition, Patrice Collazo a assumé ce choix. Notamment lorsque les blessures se sont accumulées et que la question d'éventuels renforts s'est posée.

Top 14 - Louis Carbonel (Toulon) contre le Stade Français

Top 14 - Louis Carbonel (Toulon) contre le Stade FrançaisIcon Sport

"Je préfère construire le futur en faisant jouer des jeunes. Nous aurons plus besoin de cela à long terme. Cela m'intéresse plus que de faire venir un joueur juste pour faire le nombre". Le technicien toulonnais ne fait pas non plus du jeunisme. « Si ces jeunes montent, c'est que l'on considère qu'ils ont le niveau. Certains prennent la place de joueurs confirmés", confiait-il durant l'hiver. Et avec l'arrivée du printemps, cela se confirme. Après le couac d'Agen, Collazo a encore plus ouvert la porte aux jeunes. "Quand je parle du club à un joueur je veux voir une réaction en lui. Je veux des garçons qui vivent le club", martelait-il.

Du potentiel à tous les postes

C'est le cas pour des minots comme Louis Carbonel, étincellent depuis quelques semaines. Ou encore de Jean-Baptiste Gros, devenu incontournable au poste de pilier gauche à tout juste 19 ans. Les deux champions du monde sont les portes-drapeaux d'une génération dorée. Ils étaient attendus à ce niveau-là. Mais là où l'on doit rendre hommage à Patrice Collazo et son staff, c'est d'avoir vu le potentiel d'autres joueurs pas forcément programmés pour intégrer les professionnels dès cette année.

Top 14 - Simon Moretti (Toulon)

Top 14 - Simon Moretti (Toulon)Other Agency

On pense notamment à Bruce Devaux (22 ans), auteur de prestations remarquées à chaque apparition avec en point d'orgue son essai à Perpignan, qui a relégué Xavier Chiocci loin des radars. Chez les trois quart, Simon Moretti (18 ans), Mathieu Smaïli (19 ans) ou encore le demi de mêlée Yoann Cottin (20 ans) n'ont pas démérité chaque fois qu'ils ont été alignés. Polyvalent deuxième-troisième ligne, Florent Vanverberghe (18 ans) a également laissé apparaître de belles promesses. A leurs côtés, des garçons comme Emerick Setiano (22 ans) et Swan Rebbadj (23 ans) font presque office d'ancien.

Le pilier droit est passé devant Marcel Van der Merwe ces dernières semaines alors que le deuxième ligne avait été promu parmi les capitaines de la saison, avant un coup d'arrêt lié à une opération à la cheville. Corentin Vernet (22 ans) revient lui en deuxième ligne après une blessure à l'épaule. Bref, les jeunes poussent. Et avec eux, Collazo a la matière pour bâtir une équipe à son image.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0