Icon Sport

Arnold, un statut et de la liberté

Arnold, un statut et de la liberté

Le 17/10/2019 à 09:35Mis à jour Le 17/10/2019 à 11:47

TOP 14 - Si l’effectif lyonnais est plus étoffé et plus qualitatif cette saison, l’arrière néo-zélandais reste l’un des éléments moteurs de l’équipe. Avec déjà quatre essais au compteur, le joueur de 32 ans est sur les standards de sa meilleure saison en Top 14. La mobylette lyonnaise sait amener de l’incertitude sur les défenses adverses. Notamment étant donné son passé de rugbyman à 7.

Avec 480 minutes (6 matchs complets de joués), Toby Arnold est - avec Noa Nakaitaci -, le joueur du LOU le plus utilisé. Si le manager Pierre Mignoni a instauré une grosse rotation au sein de l’effectif afin d’avoir une véritable émulation, le Néo-Zélandais reste très souvent aligné. Du fait de sa polyvalence ailier-arrière mais aussi de son excellente forme. "Toby (Arnold, ndlr) sortira aussi, souriait Pierre Mignoni au soir de la victoire bonifiée contre Brive. Mais tant qu’il marque des essais, c’est bon pour nous". Toby Arnold en a inscrit 4 depuis le début de saison. Outre ses essais, le Néo-Zélandais apporte énormément au cœur de l’attaque lyonnaise.

De la folie et des lignes de cassées

"Chaque saison, il progresse dans sa compréhension du jeu, mais aussi dans son habileté à créer des choses en plus, apprécie Kendrick Lynn l’entraîneur des trois-quarts du LOU. Il met un peu de folie et peut casser les lignes. Tout cela, c’est grâce au travail qu’il fait hors-ballon. Car il est toujours en soutien, en position pour créer ou finir un trois contre deux". Efficace dans ses courses sans ballon, il se montre aussi insaisissable l’ovale en main. Et amène ainsi une forme d’incertitude chez les joueurs adverses, par des courses tranchantes et sa vivacité.

Très utilisé depuis six saisons et son arrivée de Nouvelle-Zélande, il a su hausser son niveau. Et ainsi rester incontournable malgré l’ascension du club de la Pro D2 jusqu’aux sommets du Top 14. "Il a fortement progressé dans son jeu, note Kendrick Lynn. Toby a toujours eu la capacité de répéter les taches comme il a beaucoup joué à 7. C’est important d’avoir un joueur comme cela qui est toujours disponible. En attaque, il peut être dans la largeur comme se présenter autour du 9 ou du 10".

N°15 de formation en Nouvelle-Zélande mais principalement utilisé à l’aile en France jusqu’à l’an dernier, Toby Arnold a été repositionné à l’arrière en cours de saison passée pour pallier des blessures. "Avec notre style de jeu du moment, c’est bien pour lui d’être à ce poste, estime Kendrick Lynn. Il touche des ballons dans des situations favorables". "Je suis plus libre sur le terrain, confirme le Rhodanien. Je peux aller de partout plutôt que de rester sur mon côté, ce qui peut être frustrant parfois".

Meilleur marqueur de l’histoire du LOU

En manque de confiance à son arrivée en 2013 de Bay of Plenty, le joueur a trouvé à Lyon le cadre idéal pour s’épanouir. "Je ne sais pas encore combien de temps je peux jouer mais je me sens encore bien physiquement et mentalement, confie le joueur sous contrat au LOU jusqu’en 2022". Il aura alors 35 ans et envisage de finir sa carrière sous le maillot lyonnais. Cela lui laisse un peu de temps pour inscrire de nouveaux essais, lui qui est déjà le meilleur marqueur de l’histoire du LOU. "Je suis très fier, s'éclaire-t-il. Je sais que cela ne sera pas moi tout le temps car il y a des joueurs comme Thibaut (Regard) qui arrivent. Je veux encore faire plus pour le club, continuer à marquer des essais et ne pas m’arrêter à 60. Mais le vrai but c’est de gagner un titre avec le LOU et ce serait génial si nous y arrivons. Ce serait réaliser un rêve".

Top 14 - Toby Arnold (Lyon) a inscrit trois essais contre Brive

Top 14 - Toby Arnold (Lyon) a inscrit trois essais contre BriveIcon Sport

Compétiteur acharné

Acteur du départ canon du LOU cette saison (7 victoires en 7 matchs) et mis au repos contre la Section paloise, Toby Arnold a des fourmis dans les jambes. Ne pas jouer le rend même un peu bougon. "Il comprend bien car il a beaucoup joué en France et il sait que les saisons sont très longues, modère Kendrick Lynn. Même si Toby a aussi besoin de jouer, de répéter les matchs car quand il est dans le rythme, cela l’aide". "Je n’aime pas regarder les matchs en tribune mais je sais aussi que c’est bien pour moi, concède Toby Arnold. Là, j’étais un peu fatigué après avoir joué 6 matchs. Avec la qualité qu’il y a dans le groupe, nous allons beaucoup plus tourner cette saison. J’aimerai être sur le terrain tout le temps. Pierre me connait, je comprends que nous devions tourner. Là, je n’ai pas joué pendant deux semaines, je sais que ce n’est pas très long mais je suis prêt pour ce week-end !"

Le Néo-Zélandais pourrait donc bien revenir avec les dents qui raient le parquet dès dimanche en Auvergne. "Clermont est très costaud et à domicile, ce sont toujours des gros matchs, rappelle-t-il. J’aime bien jouer contre eux car ils font un bon rugby " Ce diable de compétiteur aimerait boucler ce deuxième bloc sur la meilleure note possible. "Nous sommes premiers et allons essayer de le rester, lance Toby Arnold. C’est un bon début de saison mais ce n’est que le début". Là aussi, le Néo-Zélandais connait l’importance de la finition.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0