Icon Sport

Stade français - UBB menacé

Stade français - UBB menacé
Par Simon Valzer via Midi Olympique

Le 20/08/2020 à 17:14

CORONAVIRUS - TOP 14 - Conséquence directe des cas de coronavirus à Paris, le probable report du match face à l’UBB. Avec une préparation tronquée et aucun match amical à son actif, le club ne sera pas prêt.

La nouvelle a eu l’effet d’une bombe. L’explosion subite du nombre de cas de Covid-19 au Stade français, ainsi que la gravité des états de santé de certains joueurs qui souffrent désormais de lésions pulmonaires fait replaner une menace sur la saison à venir du Top 14. Laquelle devrait, en ce qui concerne le Stade français, débuter à domicile face à l’Union Bordeaux-Bègles le vendredi 4 septembre à 20h45. Soit dans deux semaines. Un délai qui, au vu de la gravité de la situation sanitaire au Stade français, semble impossible à tenir. Il le semble d’autant plus que sur le strict plan sportif, les joueurs du Stade français n’ont pas disputé le moindre match amical ni ne peuvent désormais s’entraîner.

Urios : "Je ne sais pas ce qu’il va se passer"

Voilà pourquoi, à deux semaines de ce qui devait être la reprise en fanfare du Top 14, la fête prend une mauvaise tournure et pourrait tout simplement déboucher sur le report du match opposant les Parisiens aux Girondins...

Côté UBB, le manager Christophe Urios préférait rester prudent et humble. Contacté par nos soins mercredi soir, le technicien ne voulait pas sombrer dans l’alarmisme mais ne cachait tout de même pas une pointe d’inquiétude : "Cette saison va être compliquée, il va falloir s’armer de patience. Je retiens tout de même qu’il faut faire preuve d’une grande humilité face à ce virus, car personne n’est à l’abri. Certes, nous avons été testés mercredi dernier, et nous n’avions pas le moindre cas. Mais depuis, nous nous sommes déplacés, nous avons croisé des gens, nous avons affronté Biarritz. Nous serons à nouveau testés demain (jeudi matin, N.D.L.R.) et nous aurons les résultats vendredi mais à tout moment, nous pouvons avoir deux cas. On ne sait pas. Je ne sais pas ce qui va se passer." Plus que jamais donc, il est urgent d’attendre. Mais surtout de rester très vigilant, de porter le masque et de respecter les gestes barrières.

Contenus sponsorisés