Icon Sport

Saga La Rochelle - Un effectif qui a trouvé son juste équilibre ?

Saga La Rochelle - Un effectif qui a trouvé son juste équilibre ?
Par Midi Olympique

Le 10/08/2020 à 18:01

TOP 14 - Le Stade rochelai a recruté plusieurs joueurs de renommée, une vraie option a été prise à ce niveau afin de trouver un équilibre dans l'effectif.

Arrières

Vincent Rattez parti à Montpellier, Kini Murimurivalu à Leicester, le fond du terrain rochelais sera cette année scruté de près. Avec les signatures de l’expérimenté Brice Dulin, qui débarque du Racing 92 après une grosse saison sous le maillot francilien et l’international sud-africain Dillyn Leyds, 10 sélections avec les Boks, qui débarque du Super Rugby et de la province des Stormers, les projecteurs seront braqués sur ces deux joueurs, au profil de relanceur semblable.

Ailiers

Meilleur marqueur de la saison, Arthur Retière est l’artilleur numéro 1 des Jaune et Noir et le titulaire indiscutable à une aile. Pierre Boudehent, de retour de prêt de Vannes mais surtout le Sud-Africain Raymond Rhule, recruté en provenance de Grenoble, se partageront l’autre. À moins que Jules Favre ne soit décalé comme ailier ou que Gabriel Lacroix, qui continue de croire à un retour après l’opération de la dernière chance, fasse parler d’eux.

Centres

Pas de changement au centre du terrain maritime. Les expérimentés Pierre Aguillon, Jérémy Sinzelle, Geoffrey Doumayrou et Levani Botia se partageront le temps de jeu. Les deux derniers cités semblent partir avec une légère avance même si le profil de créateur de Sinzelle plaît beaucoup à O’Gara. Le jeune Jules Favre pourrait avoir également son mot à dire s’il est utilisé à son vrai poste, celui de centre, où il a déjà montré ses qualités de défenseur. Il se peut aussi que le staff maritime utilise Ihaia West comme premier centre, un choix tactique de jouer avec deux numéros 10, à l’instar du XV de la Rose avec Ford et Farrell.

Ouvreurs

Retour en grâce oblige, la hiérarchie est clairement établie au poste d’ouvreur. Le Français Jules Plisson a réalisé une saison plus qu’intéressante à compter de son arrivée à l’automne dernier. En confiance totale, il a guidé le jeu rochelais d’une main de maître et n’a laissé que des miettes à son concurrent direct Ihaia West, pourtant titulaire indiscutable il y a moins d’un an. Après la longue coupure, le Néo-Zélandais aura à cœur de relancer la concurrence.

Demis de mêlée

Pièce maîtresse du jeu maritime, l’ancien All Black Tawera Kerr-Barlow est le titulaire au poste sans discussion possible. Avec le départ d’Alexi Balès à Toulouse et du prometteur Jean-Victor Goillot à Béziers, c’est un ancien de la maison qui a fait son retour à l’intersaison. Jules Le Bail, qui a fait ses galons à Vannes en Pro D2, voudra s’imposer comme davantage qu’une solution de repli aux yeux des coachs, tandis que le Rochelais de formation Thomas Berjon poursuit son apprentissage au sein des pros

Numéros 8

Le Stade rochelais possède peut-être l’une des meilleures troisièmes lignes du Top 14. En numéro 8, les coachs maritimes peuvent se targuer de posséder un double champion du monde All Black, Victor Vito, qu’on ne présente plus. À ses côtés en troisième ligne aile ou à sa place, ni plus ni moins que Grégory Alldritt, titulaire indiscutable du XV de France, l’un des meilleurs joueurs de notre championnat la saison dernière.

Troisième ligne aile

La troisième ligne aile rochelaise a également fière allure. Kevin Gourdon en est l’illustration, lui qui est revenu à son meilleur niveau lors de l’exercice 2019-2020. On trouve également les guerriers Zeno Kieft et Wiaan Liebenberg, le dernier un peu moins en vue la saison passée mais pas moins important dans le système de jeu rochelais. Si Lopeti Timani n’est que l’ombre du joueur annoncé depuis son arrivée sur l’Atlantique, il peut encore prouver sa réelle plus-value, tout comme Rémi Bourdeau, espérons enfin débarrassé de ses soucis au genou. La concurrence sera féroce car le jeune Paul Boudehent, monstre physique, veut grappiller de plus en plus de temps de jeu.

Deuxième ligne

C’est la recrue majeure de l’intersaison rochelaise, l’arrivée du géant australien Will Skelton, en provenance des Saracens où il a remporté deux Champions Cup. Si Thomas Jolmès est parti à Toulon rejoindre Patrice Collazo, les Rochelais sont sérieusement armés en deuxième ligne. Le capitaine Romain Sazy sera toujours le premier combattant sur le terrain, tout comme l’enfant du club Mathieu Tanguy. Les deux jeunes révélations du paquet d’avants Rémi Leroux et Thomas Lavault voudront capitaliser sur leur saison prometteuse et s’imposer comme des titulaires dans les matches qui comptent. Le staff a semble-t-il trouvé une certaine justesse avec cinq joueurs capables de tous jouer ensemble.

Piliers

Pas de révolution au poste de pilier cette saison. On prend les mêmes et on recommence. Les internationaux Dany Priso et Uini Atonio resteront les titulaires à gauche et à droite, sans qu’une nouvelle grosse concurrence ne vienne les contester. À gauche, Reda Wardi confirme ses progrès et s’affirme comme une solution de repli intéressante, tandis que Léo Aouf a encore tout à prouver. Vincent Pelo est loin dans la hiérarchie et semble s’en contenter. À droite, Ramiro Herrera, joker médical d’Atonio, a finalement décidé de rester. L’international argentin, solide en mêlée mais assez lourd dans le jeu, doit encore élever son niveau de jeu pour renverser la table. Enfin, Arthur Joly pourrait amener son expérience dans le turnover.

Talonneurs

Avec le départ de Jean-Charles Orioli, ils seront deux à se disputer la place de titulaire. L’Argentin Facundo Bosch, qui débutera sa deuxième saison en Jaune et Noir et le Français Pierre Bourgarit. L’un apporte la sécurité, l’assurance, l’autre sa fougue, son talent. Il y en a pour tous les goûts. Bosch semble avoir une petite longueur d’avance mais si Bourgarit, qui est encore jeune, poursuit ses progrès notamment au lancer, il pourrait former un trio de Français avec Atonio et Priso en première ligne. Derrière eux, deux jeunes : Brendan Lebrun, qui a signé son premier contrat professionnel cette année, et Samuel Lagrange. Lebrun a pour lui des qualités intéressantes en mêlée fermée et a disputé quelques feuilles de matches déjà en pro alors que Lagrange peine à se montrer en raison de blessures.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés