Icon Sport

Top 14 - Lyon reste dans le Top 6 après sa victoire face au Racing

Lyon reste dans le Top 6 après sa victoire face au Racing

Le 26/01/2019 à 22:28Mis à jour Le 27/01/2019 à 09:04

TOP 14 - Après un essai de Noa Nakaitaci les Lyonnais mènent 19-6 à la pause. À la 60ème, le score est de 27 à 11 pour les locaux grâce à un essai de Pierre-Louis Barassi pour le LOU et un d'Antonie Claassen pour le Racing. Un dernier essai de Toby Arnold à la 75ème assure la victoire à Lyon, qui monte à la 4ème place. Le Racing est lui 7ème.

Le Racing 92 tombe de haut. Brillant qualifié en quarts de finale de la Champions Cup, le club francilien a vécu un dur retour à la réalité du Top 14 ce samedi à Lyon (32-11). Catastrophiques en touche, très indisciplinés en première période et privés du ballon, les Racingmen ont pris une belle rouste au Matmut Stadium. Pierre-Louis Barassi (45e) et Toby Arnold (75e) ont fait gonfler la note en seconde période tandis que Noa Nakaitaci (38e) a également inscrit un essai en première période. Grâce à ce succès, le deuxième de la saison face au Racing 92, le LOU remonte à la cinquième place tandis que les Ciel et Blanc restent en dehors du top 6.

Top 14 - Noa Nakaitaci (Lyon) contre le Racing 92

Top 14 - Noa Nakaitaci (Lyon) contre le Racing 92Icon Sport

Laurent Travers va passer de mauvaises vacances. Le responsable des avants altoséquannais a vu sa touche sombrer totalement. Quand bien même Lyon dispose d’un des meilleurs contre du championnat, le total de sept lancers perdus fait tache pour la deuxième meilleure équipe de la phase de poules de la Champions Cup. Olei Avei pas plus que Camille Chat n’ont réussi à trouver leurs sauteurs, parce que trop imprécis ou bien lus par Julien Puricelli et sa bande. La mêlée francilienne ? Pas excellente non plus sans Ben Tameifuna, Dimitri Szarzewski et Guram Gogichashvili. Sans conquête fiable, les hommes du duo Travers-Labit ne pouvaient pas espérer grand-chose de leur déplacement dans le Rhône.

Le LOU a la clé face au Racing 92

Et les Lyonnais dans tout ça ? Ils ont eu la bonne idée de se nourrir des manques franciliens et de bien tenir le ballon avec une occupation globale de 68% dans le camp adverse. Jonathan Wisniewski, auteur d’un six sur sept au pied, s’est bien régalé des très nombreuses munitions qu’il a eues à se mettre sous la dent, notamment dans une première période où les Racingmen ont été pénalisés à huit reprises. Un premier acte où rien n’a vraiment tourné rond pour eux, à l’image de l’essai de Nakaitaci à deux minutes du terme, qui a pour origine un ballon haut mal apprécié par Zebo et un oubli défensif coupable dans la zone du ruck.

Les Ciel et Blanc devront vite oublier ce match face à ce même LOU qui les avait déjà mis en difficulté à Paris La Défense Arena durant la phase aller (13-19). Paradoxalement, dans cette rencontre pas loin d’être sa plus piètre copie hors de ses bases, le Racing 92 a été en mesure d’inscrire un des essais de la saison. Un éclair de talent pur impulsé par Zebo et Nakarawa et conclu par Claassen (52e). Génial mais finalement inutile au cœur de cet océan d’approximations.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0