Icon Sport

Lyon : Le retour aux choses sérieuses

Lyon : Le retour aux choses sérieuses

Le 21/01/2020 à 18:20Mis à jour Le 21/01/2020 à 18:22

TOP 14 - Conscient d’avoir une fois de plus manqué son parcours européen, le LOU voudra montrer un état d’esprit revanchard face à Toulon, samedi. Son caractère sera scruté de près alors que les Lyonnais ont alterné le bon et le moins bon ces dernières semaines.

Ce n’est pas un secret, les murs de Gerland ont tremblé samedi après la défaite face à Northampton en Champions Cup… Pierre Mignoni a eu des mots durs envers ses joueurs, des mots forts dans l’optique de piquer à vif son groupe. "On joue la grande Coupe d’Europe et je crois que certains ne l’ont pas encore compris", avait notamment lancé l’entraineur, regrettant cette baisse de régime en seconde période. À froid et 72 heures plus tard, l’entraineur des avants David Gerard évoque avec calme le fait que "l’honnêteté est de mise dans ce staff. On ne ment pas aux joueurs et des fois c’est un peu brutal. On n’en veut pas à nos joueurs, on les aime et c’est pour ça que l’on doit leur dire la vérité. La vérité amène des réactions et derrière on veut des garçons qui réagissent, des grands garçons et pas des petits garçons."

Cette colère – pas la première ces dernières semaines – témoigne aussi d’une évolution dans la manière d’encadrer ce groupe jugé qualitatif mais donc capable du meilleur comme du pire d’une semaine à l’autre. "Il y a vraiment eu du positif contre le Leinster car l’engagement et l’état d’esprit que l’on a mis étaient vraiment top. Je crois que l’on a pris du plaisir. Puis c’est l’opposé sur le second match. On fait une bonne première mi-temps puis on s’effondre et je ne sais pas trop pourquoi. C’est quelque chose qui ne doit pas arriver", illustre ainsi Felix Lambey.

De retour, le deuxième ligne refuse cependant toute forme de doute en lien avec cette irrégularité, ce alors que le RCT arrive. "On a de la confiance parce que l’on a fait une belle première partie de saison. On aurait préféré aborder ce match avec deux victoires, mais c’était clair avant ce bloc de trois, on était déjà focus sur Toulon. On a voulu s’engager en Coupe d’Europe mais inconsciemment, quand tu n’as pas les mêmes objectifs, ça joue. Ce week-end on sera prêt à 200% ! Ce match est déjà dans les têtes depuis un bon moment et on a hâte de le jouer."

" On a tous peur de ce match mais c’est de la bonne peur"

On peut comprendre cette envie, car la 14ème journée du Top 14 marquera la fin d’un long bloc, et peut être un tournant avant la coupure. Pendant que le leader bordelais ira à Toulouse, où la tâche sera difficile, Lyon pourrait se voir offrir l’opportunité de reprendre la 1ère place et de repousser la concurrence toulonnaise aux portes des deux premières places. "On prend ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle dans notre championnat. Ils dominent tout le monde. Ils ont beau faire tourner, en ce moment ils sont sur un nuage. Nous, on l’est moins mais ça ne veut pas dire que l’on ne sera pas prêt. On a tous peur de ce match, mais c’est de la bonne peur", reconnait David Gerard. Le LOU sera donc face à un véritable test de caractère, surement révélateur sur ses capacités à performer durant la seconde partie de saison. "Clairement ! Ce sera 95% de caractère. L’état d’esprit va être très important. Mais ce cas de figure, on l’a connu à l’inverse. Quand on est allé à Clermont, on marchait sur l’eau et on a pris la foudre. On voit que n’importe qui peut tomber de son nuage, espérons que l’on ait la capacité à le faire samedi", poursuit le technicien.

Des retours opportuns

Mais la bonne nouvelle pour les Rhodaniens, ce sont ces retours qui doivent permettre de corriger des performances plus aléatoires depuis l’arrivée de l’hiver et apporter plus de repères. Après avoir perdu six joueurs sur les trois derniers matchs, (Fernandez, Barassi, Geraci, Regard, Nakaitaci et Tuisova, ndlr), il a parfois fallu travailler à flux tendu. Mais l’on a revu un Felix Lambey plein d’énergie sur la dernière quinzaine, lui qui était absent depuis octobre en raison d’un long protocole commotion et qui s’est rapidement réaffirmé comme un leader de combat. Samedi, ce sont le talonneur Mickaël Ivaldi et le demi de mêlée Baptiste Couilloud qui sont espérés dans un contexte où la touche du LOU tousse et où le jeu lyonnais doit retrouver de sa superbe, soit autant de paramètres encourageants. Sans oublier de noter que ce sont les deux capitaines qui seront enfin opérationnels en même temps. "Je l’ai aidé à revenir et il m’a aidé à revenir", confie d’ailleurs Lambey au sujet de Couilloud, une manière pour lui de mettre en avant la force collective d’un groupe qui doit maintenant démontrer qu’il a bien grandi durant cette période plus difficile.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés