Icon Sport

Grenoble sera-t-il l'exutoire de la Section ?

Grenoble sera-t-il l'exutoire de la Section ?

Le 16/05/2019 à 18:00Mis à jour Le 17/05/2019 à 11:37

TOP 14 - Afin d'assurer définitivement son maintien en Top 14, la Section Paloise doit impérativement battre Grenoble. En même temps, elle lavera l'affront subi à Toulouse et se réconciliera avec ses supporters.

C'est bien connu, un malheur n'arrive jamais seul. En cette fin de saison, la Section les accumule, tout comme les mauvaises nouvelles. Tout est parti de la sévère correction à La Rochelle (71-21). Une déculottée qui, quelques jours plus tard, coûta sa place à Simon Mannix. Le manager Néo-Zélandais cristallisait, en effet, les critiques depuis plusieurs semaines en raison des mauvais résultats de l'équipe. Après son départ, l'embellie face au Racing fit croire, un court instant, que les Vert et Blanc détenaient enfin le bon remède. Las, une semaine plus tard, la rechute fut bien pire à Toulouse où la Section encaissa un triste 83-6, sa plus grosse défaite en Top 14.

Pendant ce temps, heureusement qu'Agen faisait le job en s'imposant à Grenoble ce qui donnait une sérieuse bouffée d'oxygène aux Palois dans l'optique du maintien. Alors que la situation sur le pré s’annonçait finalement moins pire qu'envisagée, voilà que la Section se retrouva sous les feux des projecteurs dans le domaine extrasportif. L'ancien entraîneur des avants, Carl Hayman, mis sur la touche en début d'année en raison d'une bagarre en ville avec trois de ses joueurs, est passé en jugement au tribunal de Pau pour une affaire de violence conjugale sur fond d’alcoolisme.

Laver l'affront de Toulouse

Le second procès aux prud'hommes, concerne l'ex-directrice générale de la Section, Sandra Savio. Cette dernière réclame 263 850 € de dommages et intérêts pour son licenciement. Une audience au cours de laquelle certaines révélations interpellent. Et pour couronner le tout la semaine dernière, Midi Olympique s'est fait l'écho de l'arrestation par la police de Pierrick Gunther pour conduite en état d’ébriété. Cette annonce fut pimentée par celle d'un manque à gagner de 700 000 € dans le budget prévisionnel du club cette saison. La coupe est pleine ! Une seule bonne nouvelle est venue illuminer ce ciel bien sombre, la présélection de Quentin Lespiaucq, parmi les 65 retenus par le staff de l'équipe de France, pour le Mondial japonais. C'est dans ce contexte que les Palois ont préparé la venue de Grenoble, samedi au Hameau.

Une équipe Iséroise qu'il faut battre pour sauver l'honneur, laver l'affront de Toulouse et assurer définitivement le maintien en Top 14. Thomas Domingo, qui a annoncé mercredi soir par communiqué officiel mettre fin à sa carrière en fin de saison avant de rejoindre le staff l'année prochaine, a sonné la révolte en conférence de presse. "Nous devons terminer devant notre public la tête haute, insiste-t-il. Il nous faut la victoire et une belle victoire ! Nous avons trop perdu de matchs à domicile, aussi il est important de finir sur une notre positive pour bien se retrouver la saison prochaine."

Le recrutement à finaliser

Même conviction du côté de Quentin Lespiaucq qui n'envisage pas autre chose qu'un succès. "Regagnons notre propre estime, celle du public et le respect des adversaires, souligne le talonneur. Assurons une belle victoire en évitant un scénario catastrophe. Nous le devons à Thomas Domingo dont ce sera le dernier match à domicile, mais aussi aux joueurs qui ne porteront plus le maillot vert et blanc l'année prochaine." Reste maintenant à traduire ces bonnes intentions par des faits sur le terrain. Comme ce fut rarement le cas cette saison, nous nous abstiendrons de vendre la peau de l'ours...

Après Grenoble, sonnera l'heure du dernier déplacement à Paris où il conviendra d'éviter une nouvelle rouste. Son chemin de croix achevé, la Section pensera alors au prochain exercice pour lequel les contours de l'effectif sont connus. Bien que le club annonce toujours la venue de deux ou trois nouveaux noms, des questions se posent concernant la masse salariale des Vert et Blanc. Pour preuve, quatre joueurs encore sous contrat Bouchet, Blanc, Halai et Nicot ont été invités à regagner d'autres cieux. Toutefois, malgré ces incertitudes, Nicolas Godignon a précisé ce jeudi en conférence de presse : "Nous avons des pistes et les choses vont se décanter très rapidement. Il n'y aura pas un chamboulement du groupe mais quelques retouches qui amèneront un meilleur équilibre à l'équipe." Autre préoccupation, le partenaire majeur Total doit renégocier son contrat avec le club palois, le 15 juin prochain. Quelle va être la position du géant pétrolier qui n'a que moyennement apprécié le parcours des Béarnais cette saison ? L'avenir nous le dira !

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0