Icon Sport

Urios : "Déçu par mon banc de touche"

Urios : "Déçu par mon banc de touche"
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 17/08/2019 à 11:39Mis à jour Le 17/08/2019 à 11:50

TOP 14 - Les Bordelais ont fini leur préparation par une défaite à domicile face à Brive (28-27). Une petite déception forcément aux yeux de Christophe Urios, mécontent de la deuxième mi-temps.

Midi Olympique : Pouvez-vous faire un bilan de votre préparation ?

Christophe Urios : Je n'ai pas envie de faire le bilan de toute la préparation, mais celui du match de ce soir. Il y en a bien assez. Je suis notamment très déçu de notre deuxième mi-temps. La fin de notre première période était franchement réussie pourtant, et je pensais qu'on allait continuer à progresser. Après le repos, à mon avis, il ne s'est rien passé durant quarante minutes. Il nous reste donc du travail.

Avez-vous une explication à cette contre-performance ?

C.U. : Je n'ai pas d'explication objective ou rationnelle, j'ai besoin de voir la vidéo pour avoir les idées assurées.

Est ce un mal pour un bien de perdre face à Brive avant de commencer la saison de Top 14 face à Toulouse ?

C.U. : Bof, non, je ne crois pas trop à ça. Vous savez moi j'aime gagner des matchs.... Aujourd'hui on perd stupidement, nous avons mal défendu sur ce dernier maul. En fait nous avons pris deux essais sur des mauls ou quasiment. D'une façon générale, nous n'avons pas été très bons sur les phases statiques car nous avons aussi encaissé un essai directement après mêlée, sur une grosse faute de défense individuelle. Ca ne doit pas arriver. Tout ça pour dire que la semaine prochaine sera très studieuse.

Vos joueurs n'ont ils pas été trop obnubilés par le mouvement ?

C.U. : Ah bon ? En deuxième mi-temps, nous n'avons pas été obnubilé par grand-chose. Il ne s'est rien passé pendant ces dernières quarante minutes, nous n'avons pas eu le ballon, nous n'avons pas été agressifs, nous nous sommes trompés. Le contenu fut donc très pauvre. J'ai préféré notre première période, même si nous avions encaissé deux essais coup sur coup de Brive parce que nous avons mal défendu, mais ensuite nous sommes bien revenus dans le match. Quand J'y croyais à ce moment-là...

Nous avons fait des fautes sur les ballons adverses en fait. Des fautes inexplicables, qui les ont fait sortir de leur camp facilement, et comme Brive a des joueurs physiques, ils nous ont mis sous pression sur les conquêtes qui suivaient.... Quelle faute individuelle sur l'essai encaissé derrière mêlée, ça ne doit pas arriver.

Avez-vous peu quand même testé certaines associations ?

C.U. : J'ai plutôt les idées claires à ce sujet. Nous avons quand-même fait un bon match contre Toulon et une bonne deuxième mi-temps Biarritz et une bonne première ce soir contre Brive. J'ai à peu près l'idée de l'équipe qui va démarrer contre Toulouse. Il est sûr qu'il ne faudra pas jouer ce match avec des mecs qui tremblent pour un aussi grand défi.

On vous sent déçu par votre banc de touche ...

C.U. : Oui, oui, c'est clair, j'ai été déçu par mon banc de touche qui n'a pas amené ce que j'espérais à part Masa Tutaia qui a répondu à mes attentes.

On a noté que Matthieu Jalibert apportait une certaine faculté d'accélération, non ?

C.U. : Oui, il a été égal à lui-même, il aime porter le ballon, mais il a du travail à faire sur la gestion, je me souviens d'un ballon joué dans notre camp qui a été joué d'une manière trop légère, on le perd et ça débouche sur un essai adverse. Il y a des zones qu'on doit absolument contrôler.

A 24-21 à la 77e minute, regrettez-vous d'avoir vu vos joueurs tenter la pénalité qui vous a fait passer à 27-21 au lieu de chercher à marquer un nouvel essai ? Vous auriez peut-être éviter aux Brivistes de revenir dans votre camp....

C.U. : Non, il est normal que nos buteurs aussi se sentent dans la configuration d'un vrai match . La semaine prochaine, nous jouerons à balles réelles et il est bon que les buteurs aient aussi des repères. J'ai entendu le public protester mais ensuite, les même ont applaudi. Mais sur le coup, je pensais que nous passions à + 7. C'est vrai que passer à + 6 n'avait pas beaucoup de sens à ce moment-là.

Nous avons été surpris de ne pas voir Higginbotham sur le terrain. Pourquoi ?

C.U. : Il s'est fait une commotion à la mise en place, c'est la première fois que je voyais ça. Il était touché à une arcade. Ce n'était pas très important. Mais nous n'avons voulu prendre aucun risque, mais je pense qu'il aura le feu vert pour affronter Toulouse.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0