Icon Sport

Top 14 - Castres Olympique : Jody Jenneker et Ludovic Radosavljevic, les raisons des prolongations

Castres : Jenneker et Radosavljevic, les raisons des prolongations

Le 25/10/2018 à 17:45

TOP 14 - Le talonneur sud-africain Jody Jenneker et le demi-de-mêlée Ludovic Radosavljevic continueront de défendre les couleurs du Castres olympique. Les deux cadres de l'effectif castrais ont trouvé des accords pour prolonger leurs contrats respectivement d'une et deux saisons. Le talonneur et le demi-de-mêlée sont désormais liés jusqu'en 2020 et 2021.

" Jody a abattu un boulot phénoménal sur le terrain"

Voilà deux recrues qui se sont parfaitement adaptées à leur nouvelle vie dans le Tarn. Depuis son arrivée dans le Tarn en 2016, le talonneur Jody Jenneker est devenu l'une des poutres du pack castrais. Grand auteur de la folle saison castraise l'année dernière, il a été privé de son heureux dénouement à Saint-Denis en raison d'un carton rouge reçu à Toulouse en quart de finale. Excepté ce coup de sang, le parcours du rugueux talonneur a été exemplaire dans le Tarn, avec des saisons dépassant la vingtaine de titularisations. Féroce, Jenneker l'a encore été la semaine dernière en Coupe d'Europe face aux Anglais d'Exeter qu'il a écoeuré par ses plaquages dévastateurs.

"Pour moi, l'homme du match c'et Jody. Certes, Steve Mafi a fait un grand match et a marqué un essai incroyable, mais Jody a abattu un boulot phénoménal sur le terrain, notamment en défense où on l'a vu stopper net des mecs lancés comme des avions", nous confiait le manager castrais Christophe Urios. Certes, Jenneker n'aura plus le plaisir de collaborer avec celui qui l'a révélé au grand jour à Oyonnax, puis qui l'a fait venir à Castres. L'an prochain, il sera sous les ordres de l'actuel manager agenais Mauricio Reggiardo, qui a choisi de prolonger le talonneur qui n'est autre que l'un des leaders de combat du pack.

Radosavljevic, l'atout polyvalence

Comme annoncé dans les colonnes de Midi Olympique il y a trois semaines, le demi de mêlée Ludovic Radosavljevic avait rencontré Reggiardo, qui lui a aussi donné sa bénédiction pour les deux saisons à venir. A l'image d'autres Clermontois, Radosavljevic a connu une vraie renaissance dans le Tarn. Joueur sobre et efficace tourné vers la distribution du jeu et le collectif plutôt que les exploits personnels comme son concurrents Rory Kockott, "Rado" a rapidement fait l'unanimité dans le vestiaire et auprès du staff. Au point de passer devant Kockott dans la hiérarchie des neuf castrais la saison dernière.

Cette année, c'est pareil : l'ex-Clermontois a participé à l'ensemble des rencontres du CO. Et tout indique que cela devrait continuer ainsi, car Rado possède un atout précieux en ce moment : sa polyvalence au poste de demi car il est capable de dépanner à l'ouverture. Or, il ne reste plus qu'un ouvreur de métier dans les rangs castrais, le jeune Yohan Le Bourhis, qui débutera samedi après-midi le match face à Clermont au Stade Michelin. Benjamin Urdapilleta se remet toujours d'une opération de la main, tandis que son remplaçant Julien Dumora a été opéré hier d'une pubalgie récurrente et sera absent trois mois. La polyvalence de Radosavljevic sera forcément utile pour négocier les prochaines semaines de compétition.

Contenus sponsorisés