Icon Sport

Dulin : "Agen répond présent dans le combat mais sait aussi bien jouer au ballon"

Dulin : "Agen répond présent dans le combat mais sait aussi bien jouer au ballon"

Le 23/05/2019 à 17:15

TOP 14 - En ballotage favorable pour un barrage à domicile, le Racing 92, quatrième, ira à Agen pour conserver cette position. Il croisera une équipe du SUALG maintenue mais à ne pas prendre à la légère pour l’Agenais de naissance Brice Dulin.

Rugbyrama : Ressentez-vous ce dernier match de la saison comme un véritable huitième de finale ?

Brice Dulin : Cela fait déjà quelques temps que nous avons basculé en mode phases finales. J’ai presque envie de dire que notre saison a réellement commencé avant Perpignan car même si on avait fait à peu près ce qu’il fallait avant, on aurait quand même pu se mettre à l’abris bien plus tôt dans la saison. J’espère que le dernier match à Perpignan et celui qui vient à Agen nous permettra de nous qualifier et de nous installer dans une spirale ascendante pour la suite.

La mise au vert dans les Pyrénées Orientales, avant le match face à l’USAP (14-52, a-t-elle eu un effet bénéfique pour le groupe ?

B.D. : On devait se remettre dans de bonnes conditions, savoir où on en était et ce qu’on était capable de faire. Maintenant, il ne faut pas non plus se voiler la face. On a joué Perpignan, qui était déjà condamné et qui ne nous a pas proposé un match de la qualité de ce qui nous attend pour la fin de saison. Cette victoire, c’est bien mais c’est aussi loin d’être suffisant.

Brice Dulin (Racing 92)

Brice Dulin (Racing 92)Icon Sport

Vous allez rencontrer le club de vos débuts. Comment expliquez-vous sa capacité à déjouer les pronostiques en se maintenant pour la deuxième année consécutive en Top 14 ?

B.D. : Ils savent quelle est leur place et ils ciblent les rencontres qui peuvent leur permettre de basculer à chaque fois du bon côté. Ils ont connu des moments difficiles durant la saison mais pour les matchs très importants et même face à de grosses écuries à domicile, ils ont été capables de prendre des points. Le fait qu’ils se maintiennent n’est pas une surprise pour moi et c’est pour cela qu’on devra se méfier de cette équipe. Elle est libérée de toute pression de maintien et voudra sûrement se projeter sur la saison prochaine et jouer les coups. On ne devra pas lui donner beaucoup de ballons sinon, on se mettra le bazar.

Dans son style de jeu et ses valeurs, certains évoquent une ressemblance entre le SUALG et Castres…

B.D. : Je ne crois pas que ce soit le cas. Agen met certes du combat mais parce qu’il doit passer par là pour obtenir son maintien et ne pas se faire écraser mais pas seulement. Les joueurs répondent présent dans ce secteur mais savent aussi bien jouer au ballon. Ils ne vont pas chercher absolument à faire déjouer l’adversaire mais plutôt à prendre le jeu à leur compte. Ils sont capables de faire des temps de jeu et d’enchaîner les séquences pour transpercer les défenses. On ne doit pas nier leurs qualités et on devra rester concentré du début à la fin pour espérer ramener quelque chose.

On sent que vous suivez encore Agen avec une attention toute particulière…

B.D. : Forcément ! J’ai grandi à Agen, j’ai encore des amis et de la famille là-bas et qui supportent le club donc même si je ne voulais pas les suivre, je serais quand même obligé de le faire ! Je regarde donc toujours ce qu’ils font le fait qu’ils se soient maintenus est un plaisir pour moi. Cela me permettra d’avoir un bon week-end à Agen après le match.

Contenus sponsorisés