Icon Sport

Top 14 - Avec Charlie Ngatai, Lyon a trouvé son Facteur-X

Avec Ngatai, Lyon a trouvé son Facteur-X

Le 18/09/2018 à 16:01Mis à jour Le 19/09/2018 à 09:18

TOP 14 - Il n’aura même pas fallu un mois à Charlie Ngatai pour se montrer déjà essentiel à sa nouvelle équipe du LOU et se faire une place parmi les meilleurs trois-quarts de notre championnat. Le profil du Néo-Zélandais représente une solution nouvelle pour Lyon.

Son premier entrainement collectif avec le LOU remonte au 13 août dernier et, pourtant, Charlie Ngatai semble déjà faire solidement partie des murs. Quatre titularisations en autant de journées pour le All Black (1 sélection) et deux premiers essais inscrits lors du festival offensif face à Montpellier. Voilà des débuts réussis, le résultat d’une intégration express et de son état d’esprit. Personnage discret, casquette sur la tête, il esquisse tout de même assez vite un sourire et explique en toute simplicité que si "beaucoup de gens parlent de différences entre le Super Rugby et le Top 14, cela reste du rugby. Ce n’est pas aussi rapide mais ça l’est à certains moments et suppose plus d’options en fonctions des contextes."

Un peu désorienté à son arrivée, il a finalement vite pris ses marques à l’image de cet essai en amical à Mayol le jour de ses 28 ans et pour sa première. Sa femme et ses trois enfants ont fait le voyage avec lui et il peut compter sur les conseils de Rudi Wulf, Toby Arnold et de son entraineur des trois-quarts Kendrick Lynn, affrontés en Nouvelle-Zélande. Ce dernier dit de lui que "c’est un joueur intelligent qui sent le rugby et qui dégage de la confiance." Vite intégré au collectif sûr et en dehors du terrain, le groupe a pu voir de lui des skills qui ont fait sa réputation. Un autre clip où Baptiste Couilloud le plaque à deux reprises lors du test de novembre 2017 à Bordeaux entre les Barbarians et les Maoris All Blacks a aussi fait sourire…

Un profil différent, une plus-value pour le jeu du LOU

Sur le terrain on ne peut pas le rater avec son casque jaune, conséquence d’une commotion en mai 2016 qui lui a fait trainer des symptômes pendant un an, laissant un temps planer le doute sur sa capacité à poursuivre sa carrière. Revenu en forme et engagé à Lyon pour 2 ans, ses qualités ont de suite sauté aux yeux. Sa capacité à courir le 100 mètres en 10s9 lui permet de déborder et d’être "agressif dans sa montée en ligne, analyse Kendrick Lynn, il a un bon comportement car son calme en défense ou en attaque profite aux autres joueurs." Les deux hommes se sont côtoyés quelques mois aux Chiefs et s’apprécient, et ce n’est pas pour rien que le Stade toulousain s’intéressait également à son profil davantage dans la technique que dans la puissance. Il joue ainsi un rôle essentiel en défense et en attaque.

Le technicien poursuit en mettant en avant "un bon jeu au pied court et long" comme en témoigne deux actions face au MHR : un coup de pied profond provoquant une mauvaise relance héraultaise puis une opportunité d’attaque (48’), et un autre plus court en jouant du soleil pour éblouir le défenseur montpelliérain se retrouvant son pression (63’). Son profil fait penser à ce fameux 5/8ème mais c’est aussi la conséquence de la philosophie lyonnaise où "tous les trois-quarts doivent pouvoir jouer à tous les postes, le numéro dans le dos ne compte pas", insiste Kendrick Lynn. "Nous jouons plus ou moins de manière similaire à ce que nous faisions en Nouvelle-Zélande donc il est facile de m’adapter. J’aime taper, faire des passes, tout ce qui peut aider à se libérer de la pression", poursuit Charlie Ngatai.

Si ses débuts sont tonitruants, il va falloir prendre en compte une éventuelle baisse de forme en cours de saison. Charlie Ngatai (on ne prononce par le "g") s’est incliné en quart du Super Rugby en juillet aux côtés de Liam Messam, et a conscience du risque. "Je sors d’une grosse saison et j’en démarre une autre très longue. Cela va être dur. Je vais devoir préserver mon corps au fil des semaines et dire à l’entraineur si j’ai besoin d’une coupure." Voilà pourquoi le staff discute beaucoup avec sa pépite, le questionne sur son état de forme, car l’ancien capitaine des Chiefs "avait du boulot sur et en dehors du terrain. Nous sommes conscients de ça", confesse Kendrick Lynn. "Mes débuts sont bons, je fais de mon mieux et je suis toujours en train de prendre mes marques", poursuit un Charlie Ngatai qui a faim de matches.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0