Icon Sport

TOP 14 - Dur retour sur terre pour le Racing 92

Dur retour sur terre pour le Racing 92

Le 06/09/2018 à 09:21

TOP 14 - Encensés après leur victoire bonifiée à Mayol en ouverture de leur saison (9-25), les Racingmen sont tombés de haut dimanche dernier à Paris La Défense Arena contre Clermont (17-40). Un couac qui influe inévitablement sur leur semaine de préparation de la réception d’Agen.

Orgueil touché, groupe qui se réfugie dans le travail, match du rachat…autant de poncifs rugbystiques qui suivent généralement les lendemains de grosses désillusions. Au vrai, si une première défaite à Paris La Défense Arena n’était pas exclue dimanche compte-tenu de l’opposition, personne au Racing 92 n’avait envisagé de prendre quarante grains. Surtout pas après la démonstration de force de la première journée à Toulon (9-25).

"Ça fait un mal énorme, assure l’ailier Juan Imhoff ! Je suis joueur mais aussi supporter du Racing 92, donc perdre à la maison comme ça, c’est douloureux. Clermont avait bien préparé ce match et a su trouver le moyen de nous faire déjouer". Une fois les quelques étages de l’ascenseur émotionnel dévalés, les joueurs se sont remis au travail dès mardi dans une ambiance forcément très studieuse. Sans surprise, ils s’entraînent à balles réelles avec, en fil rouge, du travail renforcé dans les zones de ruck et un supplément mêlée pour les avants.

" Mieux vaut prendre cette claque à ce moment de la saison plutôt qu’en demi-finale"

Le contour de l’œil marqué par les traces de la séance, Imhoff décrit l’état d’esprit général : "L’ensemble du club est en colère, pas uniquement les coachs. Quand on est compétiteur, on ne peut pas accepter de perdre, et encore moins de cette façon. Il y a donc forcément plus de pression à l’entraînement après un match comme ça. C’est à nous, les joueurs d’expérience, d’arriver à retourner cette pression vers quelque chose de positif. Maintenant, on doit aussi savoir garder notre calme et continuer à travailler. Mieux vaut prendre cette claque à ce moment de la saison plutôt qu’en demi-finale !."

Patricio Fernandez (Clermont) et Juan Imhoff (Racing)

Patricio Fernandez (Clermont) et Juan Imhoff (Racing)Icon Sport

Qu’on ne s’y trompe pas, les Ciel et Blanc ont les crocs, l’Argentin le premier, lui qui n’a pas touché plus de deux ballons face aux Jaunards. Mais pour lui, le Racing 92 ne doit pas se tromper de combat : "Il ne s’agit pas d’aborder le match d’Agen en se disant que ce sera une revanche par rapport à celui de Clermont, mais plutôt de garder en tête ce vers quoi nous voulons tendre en matière de rugby. On s’est loupé contre Clermont, ok, maintenant voyons ce qu’on a appris de ce match-là !". Des leçons qui, si elles sont bien apprises, pourraient faire le malheur des Agenais.

Contenus sponsorisés
0
0